Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Refus de témoigner
Ruth Klüger  (Editions Viviane Hamy)  décembre 2006

"Refus de témoigner" de Ruth Klüger, dont le titre original équivalait à "Re-vivre", est un titre étonnement anachronique pour le récit autobiographique d’une femme juive qui a subi les camps de concentration nazis mais qui résume bien le fond de son propos.

Un fond dense et complexe auquel s’ajoute la structure même puisque si le fil chronologique est respecté la narration de chaque épisode se double d’une analyse à la fois à la lumière d’événements subséquents et au jour de l’écriture, une écriture vive, précise, sans détours ni complaisance.

Née à Vienne, Ruth Klüger connaît dès son enfance le racisme anti-juif dans une Autriche profondément antisémite avant même l’Anschluss, et est déportée en 1942 alors qu’elle n’avait que 12 ans dans un premier camp, celui de Theresienstadt, qui apparaît comme un ghetto quasiment semblable à ceux qu’elle avait déjà connu, puis Auschwitz-Birkenau et Gross-Rosen.

Rebelle à la victimisation, critique par rapport au sens et à la portée du témoignage et notamment à "l’oral history", allergique à l’industrie de l’holocauste "Cette culture de musée repose sur une superstition profonde, l'idée qu’on saisirait les fantômes précisément sur les lieux où ils ont cessé d'être vivants. Ou bien plutôt non une superstition profonde, mais artificielle, telle qu'en suscitent toutes les maisons hantées du monde."), dénonçant l’insuffisance d’une approche compassionnelle ("A Birkenau, j'ai été à l'appel, j'ai eu soif et peur de la mort. C'était tout, et rien de plus."), elle refuse de devenir un témoin professionnel, comme le constatait avec désespoir Primo Levi, l’auteur de "Si c’est un homme", un témoin inéluctablement instrumentalisé.

Elle prône un nouveau vecteur de transmission de la mémoire, celui de l’écriture et donc l’art.

Ce qu’elle tente par là même de faire avec ce livre qui se présente à la fois une autobiographie éclairée, une réflexion philosophique sur l’holocauste et une analyse sur l’épistémologie et la déontologie du recueil des témoignages.

 

"Auschwitz n'a jamais été un établissement d'éducation d'aucune sorte, et surtout pas d'éducation à l'humanité et à la tolérance. Il n'est absolument rien sorti de bon des camps." Ruth Kllüger

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de "Si c'est un homme" de Primo Levi


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=