Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Nadj
Là  (Warner)  janvier 2007

Longtemps repoussé, et maintes fois acclamé en live où la dame s’est déjà forgée une solide réputation, l’album de Nadj sort enfin, par ce beau mois de janvier qui hésite entre le froid rageur et le froid sensuel.

est ici. Dans les bacs. Et la grenobloise semble avoir des choses à dire, à hurler, vociférer. Chanter tout simplement. Car au-delà du cliché sur le premier album, condensé de toute une vie, Là semble être un premier album. Condensé de toute une vie.

Et l’on devine, au détour du riff rageur d’Idée fixe, que la dame a rongé son frein, attendu son heure et le moment de monter sur scène pour brancher l’ampli. Nad pratique le rock à sa manière, dans la langue de Mathieu Chédid, mais avec la colère des rockers insatisfaits à la recherche du larsen.

Recherche de bruit autant que de mélodie, Là s’installe entre le rock FM et le garage métal avec lequel Nadj flirte sans jamais aller plus loin. La pilule, justement, confirme cette impression, le refus du choix, de peur de se perdre, mais la maîtrise du cap malgré tout. Car Là, quoi qu’on en dise, s’inspire hautement de Polly Jean Harvey, période Dry, pour la rugosité des guitares qui collent au médiator, et la production souvent minimaliste, toujours électrisée.

Résumer Nadj à PJ reste en soi une évidence, comparaison tentée des qu’une femme prend une guitare, et cesse d’être groupie, quitte à tenter l’accalmie sur "", chanson éponyme qui prouve que la dame peut également miauler sans rugir. Et garder la voix féline qui griffe l’auditeur. Bien plus que son clone taillé pour les ondes et la pompe à fric, Mademoiselle K.

Si les paroles, françaises hélas pour remplir les fameux quotas, brassent les éoliennes, et abordent le général sans approfondir, la mélodie de "Je n’ai plus sommeil" reste intacte. Parfaite, riff de guitare qui colle sec au bitume, voix aigue qui décolle, autour d’un ensemble basse-batterie classique, mais efficace.

Les titres s’enchaînent, avec leur lot de faiblesses ("J’essaie", "File") et étonnamment la sauce prendrait presque plus facilement sur les titres apaisés tels que "Les cibles" ou "Le sens des choses", chansons pour filles pas sages qui aiment autant les violons que la Strato. Mais qui quand même, au fond, préfère le rock version Queen of the Stone Age (le pétillant "Nos particules").

Indéniablement, c’est en live que le rock prend toutes ses formes, puise sa force et se transmet. Et le concert de la Boule Noire, matraquée par une Nadj goguenarde et impatiente, ne pouvait que confirmer l’urgence d’un album assez inégal sur Cd, mais hautement énergique sur scène.

L’occasion de découvrir l’agaçant "Tu joues quoi", qui en dépit de ses paroles absurdes, attaque le tympan et ne le lâche pas, même plusieurs heures après.

Voila donc, dans la famille compliquée du rock français, l’une des meilleures cartes au premier album prometteur qui dépassé les préjugés. Le genre de nana qu’on aimerait voir combattre contre Mademoiselle K dans la boue, juste pour la victoire. Car la dame n’est pas femme, elle est rocker.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Nadj en concert à Coopérative de Mai (3 mars 2007)
Nadj en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (mardi)
Nadj en concert à Fête de la Musique 2007 (21 juin 2007)

En savoir plus :

Nadj sur Myspace


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Mondrian figuratif" au Musée Marmottan-Monet
"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=