Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Nadj
Là  (Warner)  janvier 2007

Longtemps repoussé, et maintes fois acclamé en live où la dame s’est déjà forgée une solide réputation, l’album de Nadj sort enfin, par ce beau mois de janvier qui hésite entre le froid rageur et le froid sensuel.

est ici. Dans les bacs. Et la grenobloise semble avoir des choses à dire, à hurler, vociférer. Chanter tout simplement. Car au-delà du cliché sur le premier album, condensé de toute une vie, Là semble être un premier album. Condensé de toute une vie.

Et l’on devine, au détour du riff rageur d’Idée fixe, que la dame a rongé son frein, attendu son heure et le moment de monter sur scène pour brancher l’ampli. Nad pratique le rock à sa manière, dans la langue de Mathieu Chédid, mais avec la colère des rockers insatisfaits à la recherche du larsen.

Recherche de bruit autant que de mélodie, Là s’installe entre le rock FM et le garage métal avec lequel Nadj flirte sans jamais aller plus loin. La pilule, justement, confirme cette impression, le refus du choix, de peur de se perdre, mais la maîtrise du cap malgré tout. Car Là, quoi qu’on en dise, s’inspire hautement de Polly Jean Harvey, période Dry, pour la rugosité des guitares qui collent au médiator, et la production souvent minimaliste, toujours électrisée.

Résumer Nadj à PJ reste en soi une évidence, comparaison tentée des qu’une femme prend une guitare, et cesse d’être groupie, quitte à tenter l’accalmie sur "", chanson éponyme qui prouve que la dame peut également miauler sans rugir. Et garder la voix féline qui griffe l’auditeur. Bien plus que son clone taillé pour les ondes et la pompe à fric, Mademoiselle K.

Si les paroles, françaises hélas pour remplir les fameux quotas, brassent les éoliennes, et abordent le général sans approfondir, la mélodie de "Je n’ai plus sommeil" reste intacte. Parfaite, riff de guitare qui colle sec au bitume, voix aigue qui décolle, autour d’un ensemble basse-batterie classique, mais efficace.

Les titres s’enchaînent, avec leur lot de faiblesses ("J’essaie", "File") et étonnamment la sauce prendrait presque plus facilement sur les titres apaisés tels que "Les cibles" ou "Le sens des choses", chansons pour filles pas sages qui aiment autant les violons que la Strato. Mais qui quand même, au fond, préfère le rock version Queen of the Stone Age (le pétillant "Nos particules").

Indéniablement, c’est en live que le rock prend toutes ses formes, puise sa force et se transmet. Et le concert de la Boule Noire, matraquée par une Nadj goguenarde et impatiente, ne pouvait que confirmer l’urgence d’un album assez inégal sur Cd, mais hautement énergique sur scène.

L’occasion de découvrir l’agaçant "Tu joues quoi", qui en dépit de ses paroles absurdes, attaque le tympan et ne le lâche pas, même plusieurs heures après.

Voila donc, dans la famille compliquée du rock français, l’une des meilleures cartes au premier album prometteur qui dépassé les préjugés. Le genre de nana qu’on aimerait voir combattre contre Mademoiselle K dans la boue, juste pour la victoire. Car la dame n’est pas femme, elle est rocker.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Nadj en concert à Coopérative de Mai (3 mars 2007)
Nadj en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (mardi)
Nadj en concert à Fête de la Musique 2007 (21 juin 2007)

En savoir plus :

Nadj sur Myspace


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=