Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Eiffel
La Maroquinerie  (Paris)  15 janvier 2007

Aujourd’hui sort Tandoori, le nouvel album d’Eiffel. Le groupe a donc choisi cette date pour présenter ses nouvelles chansons à son public. Les retrouvailles se feront à la Maroquinerie…Ironie du sort (ou une volonté déterminée), c’est dans ce lieu que le groupe avait quitté le public parisien il y a trois ans.

La file d’attente est longue dans la petite rue, on croise les mêmes têtes que d’habitude… Les fans d’Eiffel sont là…la salle est archi comble…

Romain monte sur scène pour nous présenter la première partie : Samy Decoster. Il en profite aussi pour nous dire que ce soir, ce ne sera pas vraiment un concert normal…plutôt une petite fête…

Samy Decoster avait déjà fait la première partie d’Eiffel en novembre, pendant la pré-tournée, au concert de Chelles. Il débarque sur scène, seul avec sa guitare.
Il nous présentera un set impeccable de "pop" pendant une trentaine de minutes. En français ou en anglais, sa voix passera des basses aux aigus de façon remarquable… En poussant un peu son imagination, on pourrait presque ressentir Jeff Buckley, dans la manière de chanter, dans le son de sa guitare et dans sa voix… Vraiment sympa ce début de soirée !

Vient alors le tour du groupe de la soirée : Eiffel

Le quatuor commence en douceur par "Shalom". Le groupe est tout sourire, visiblement content d’être là.

Le son est excellent, les guitares se font plus agressives au fur et à mesure du titre ; le nouveau batteur, Christophe Gratien, tape de plus en plus fort…

Le très énergique single "Ma Part D’ombre" permet au groupe de se déchaîner… un son très électrique, Romain pousse sa voix.

Renouant avec leur passé, le groupe enchaîne avec "Ne Respire Pas", issu du ¼ d’heure des ahuris. Suivent "Loony Tune For The Moon" et "Saoul", tous deux extraits de Tandoori.

La chanson "Saoul" est encore meilleure en live ! Un rescapé d’Abricotine, "Inverse-Moi" réjouira les fans de la première heure. Le groupe ne parle pas beaucoup et enchaîne les titres…

"Dispersés" et "Qu’ai-Je Donc A Donner" viendront calmer le rythme. Le batteur viendra rejoindre Romain à la guitare sur "Dispersés" tandis que le nouveau bassiste, Hugo Cheschoz, accompagnera Estelle aux claviers.

Après le calme, la tempête de "Bigger Than The Biggest"… un titre encore plus électrique sur scène ! La ballade "Les Yeux Fermés" viendra stopper la hausse de température dans la Maroquinerie et permettra à Hugo de jouer de la contrebasse.

Cependant, le répit sera de courte durée puisque "Tes Vanités" et ses guitares viendront revitaliser le public. Eiffel se permettra ensuite de reprendre un titre de l’une de leur référence, David Bowie, avec une très bonne reprise de "Modern Love", titre extrait de Let’s Dance. "Sombre" clôturera la première partie du concert.

Le groupe reviendra très vite sur scène pour interpréter "Rien N’est Pour De Vrai", le très rapide "Paris minuit", la ballade "Tandoori" et le rituel et énergisant "Hype". Un dernier rappel pour finir le concert : "Une A Une" et "Je Ne Voudrais Pas Crever" avec le texte de Boris Vian.

Sous de nombreux applaudissements, le groupe quittera définitivement la scène…
Le temps d’aller chercher des saladiers remplis d’olives et de saucissons et le groupe viendra continuer la fête en se mêlant au public pour un apéro / discussion très sympa !!!

Bref, une très bonne soirée, le groupe est toujours aussi intéressant sur scène.

La playlist mélange les trois albums, on passe de l’un à l’autre tout le long du concert…seul petit regret, l’absence de "Te Revoir"…

J’ai pourtant vu une bonne dizaine de concerts d’Eiffel mais je n’arrive pas à m’en lasser… le groupe est à chaque fois excellent, présent, énergique et musicalement sans reproches… Les chansons d’Eiffel se vivent en concert, elles changent, évoluent, gagnent en intensité et en émotions; les nouvelles chansons prennent un autre tournant en live…

Chez Eiffel, écouter le disque ne suffit pas, il faut absolument les voir en concert.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Les yeux fermés de Eiffel
La chronique de l'album Live aux Eurockéennes de Belfort 6 juillet 2003 de Eiffel
La chronique de l'album Ma part d'ombre de Eiffel
La chronique de l'album Tandoori de Eiffel
La chronique de l'album Le Temps des Cerises et Gagnants / Perdants de Eiffel - Noir Désir
La chronique de l'album A Tout Moment de Eiffel
Eiffel parmi une sélection de singles (juin 2012)
La chronique de l'album Foule Monstre de Eiffel
La chronique de l'album Stupor Machine de Eiffel
Eiffel en concert à La Cigale (22 octobre 2003)
Eiffel en concert au Bataclan (4 avril 2007)
Eiffel en concert au Festival Class'Eurock 2007
Eiffel en concert à l'Olympia (19 novembre 2007 )
Eiffel en concert au Fil (jeudi 29 octobre 2009)
Eiffel en concert au Bataclan (mercredi 18 novembre 2009)
Eiffel en concert à Flèche d'or (lundi 14 décembre2009)
Eiffel en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (jeudi 15)
Eiffel en concert au Centre Culturel Paul Baillart (jeudi 6 mai 2010)
Eiffel en concert au Festival Le Chant de Foire #15 (2010)
Eiffel en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (vendredi 6 août 2010)
Eiffel en concert au Zénith (vendredi 15 octobre 2010)
Eiffel en concert au Trianon (mercredi 28 novembre 2012)
L'interview de Eiffel (octobre 2003)
L'interview de Eiffel (8 décembre 2006)
L'interview de Eiffel (31 août 2009)
L'interview de Eiffel (vendredi 6 août 2010)
L'interview de Eiffel (mercredi 12 septembre 2012)
L'interview de Eiffel (mercredi 22 février 2019)

En savoir plus :

Le site officiel de Eiffel

Crédits photos : Fabrice (Plus de photos sur Taste of Indie)


Frizet         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Eiffel (26 avril 2019)
Eiffel (12 septembre 2012)
Eiffel (7 août 2010)
Eiffel (31 aout 2009)


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=