Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Christel Willemez
Interview  (Paris)  2 février 2007

A l'affiche du Petit Gymnase, Christel Willemez propose avec "Entre ciel et chair", qui retrace la vie d'Héloïse et son amour pour Abélard, une prestation tout à fait remarquable tant esthétique qu'émotionnelle.

Nous l'avons rencontré en coup de vent entre deux rendez-vous qui seront peut être déterminants pour l'avenir de ce spectacle.

Vous avez une formation à la fois complète et éclectique : comédie, danse, travail sur le corps… Comment tout cela se coordonne-t-il et dans quelle finalité ?

Christel Willemez : Tout est lié à mes besoins personnels, écouter ma sensibilité et mes envies. J'ai suivi des enseignements ou fait des activités qui n'avaient pas obligatoirement vocation à être utilisées mon métier. Au départ, le travail d'acteur s'est inscrit dans le cadre de l'amélioration de la présence sur scène en tant que chanteuse.

Vous avez donc commencé par le chant ?

Christel Willemez : Au départ je travaillais dans une entreprise après des études dans une école de commerce. Mon premier salaire a été utilisé pour des cours d'équitation et des cours de chant. Trois ans après j'ai démissionné pour me consacrer au chant et je suis venue à Paris. Le travail d'acteur me permettait d'être plus dans l'authenticité et pas dans le beau. Cela m'a plus parlé. Le travail du corps faisait partie d'un besoin personnel de s'occuper de soi.

Ensuite, une dynamique s'est créée autour de la comédie avec le théâtre et les tournages. En 1995, mon premier tournage était "Dans les nuages" de Wim Wenders dans une petite scène qui a été coupée dans le montage pour le film destiné à la diffusion en salles et mes premiers pas sur les planches ont eu lieu en 1996 avec une comédie de Jean Luc Lemoine "Les grillades du souvenir".

Et le chant ?

Christel Willemez : Je voulais vraiment tenter le chant en sachant que rien n'était écrit d'avance. J'ai commencé par le jazz et puis ensuite j'ai essayé un développement professionnel dans la chanson française. Nous avions fait des maquettes et au début Sony et BMG paraissaient intéressés. Puis les choses se sont enlisées notamment du fait que j'étais avec des ténors qui menaient plusieurs projets de front et le mien était tout à fait annexe. J’ai fini par renoncer.

Quelle est la genèse d'"Entre ciel et chair" ?

Christel Willemez : Ce spectacle est né de la rencontre avec un texte qui m'a été mis entre les mains par une amie metteur en scène à Lyon pour un spectacle qu'elle montait. D'extraits je suis passé au livre de Christiane Singer, livre qui m'a profondément percuté. Et ce fût tout. Les choses sont ensuite venues à moi. Je connaissais Chantal Portillo qui s'occupait de la programmation des lectures à la Maroquinerie et qui m'a suggéré de lui faire une proposition de lecture. J'ai sélectionné deux textes dont celui-ci qu'elle a choisi. C'était en janvier 2002. J’ai fait cette lecture accompagnée d'une jeune femme musicienne spécialiste de musique médiévale que j'avais rencontré dans le métro. Il s'agissait d'une première adaptation du texte et le public a été tellement impacté à l'issue de cette lecture que je me suis dit que je ne pouvais en rester là.

Cela étant je ne connaissais pas de metteur en scène et je ne disposais pas de structure pour monter ce spectacle. J'ai alors demandé à Christiane Cohendy de faire la mise en scène. Elle a accepté puis elle a dû se rétracter car elle était engagée dans d'autres projets notamment "Et puis, quand le jour s'est levé, je me suis endormie" de Serge Valetti auThéâtre de la Colline. J'ai ensuite contacté Gaétan Kondzot avec lequel j'avais travaillé à la Bastille dans "Othello" en 2003. J'ai voulu y intégrer le travail du corps, car le corps est très présent dans ce texte, et donc le projet a été monté avec une chorégraphe. Cette collaboration bien que difficile a donné lieu à une présentation en mars 2003. Elle a suscité de l'intérêt mais le problème résidait dans le fiat que je bougeais beaucoup sur scène ce qui nuisait à la compréhension du texte. Le projet est donc resté en jachère.

Nicole Chiche, avec qui j'avais coproduit "Love letters" que j'ai joué à Avignon a joué le rôle de marieuse en parlant de ce projet à une jeune metteur en scène Clara Ballatore. A cette époque j'étais un peu réservée compte tenu des vicissitudes passées mais en réalité cela s'est très bien passé. C'est également Nicole Chiche qui m'a présenté ensuite le contrebassiste Michel Touzeau. Et le spectacle est né après 9 mois de répétition à raison d'un jour par semaine. J'ai également créé une compagnie, la Compagnie Un 1er avril, et le spectacle a été présenté en Avignon en 2004 avec le grand étonnement de voir que le public est venu voir "Entre ciel et chair" parce qu'il se souvenait de "Love letters" que j'avais joué en 1999 et en 2000. Et ce spectacle a été un succès puisque nous avons fait la 2ème meilleure billetterie de la petite salle du Petit Chien derrière Bernadette Laffont. Nous avons bénéficié d'un très bon bouche à oreille. Et nous avons fait quelques dates notamment en Bretagne. Ensuite j'ai fait un bébé et j'ai eu envie de reprendre ce spectacle à Paris.

En quoi le livre de Christiane Singer vous avait fortement marquée ?

Christel Willemez : Le fait que cela parle d'amour. Je pense qu l'amour est très important dans la vie et en est le moteur essentiel. Tout se fait par amour par manque d'amour, pour donner de l'amour, même si cela ne paraît pas évident dans certains cas. Cette thématique m'a toujours intéressée en tant que comédienne. J'ai souvent eu des rôles de grandes amoureuses comme Alexa dans "Love Letters" ou Desdémone dans "Othello", d'amour maternel aussi puisque j'ai joué la mère dans "Petite mélodie et conte pour ma mère" de Marina Tsvétaéva à L’Elysée Théâtre à Lyon en 2000.

Dans "Entre ciel et chair" ce qui me touche profondément c'est la manière dont Héloïse traverse les épreuves. La vie lui apparaît sous le visage de l'extase et aussi sous celui du chaos, du manque et de la détresse, et comment elle a vécu chaque journée en y trouvant du sens. Comment relier les événements dramatiques et ne pas se laisser méduser. Pardonner grandir, trouver un autre espace et non pas se laisser submerger.

Donc première programmation à Paris sur une période assez courte à raison d'une soirée par semaine ?

Christel Willemez : Oui. Il s'agit en fait de la phase de lancement du spectacle car nous sommes en recherche d'un producteur. Dominique Coube a été séduite par ce spectacle en ayant vu une captation et m'a offert la vitrine du Petit Gymnase.

Les projets alors ?

Christel Willemez : Trouve rune production et un lieu qui pourrait être le Petit Gymnase ou un autre lieu.

Donc pour 2007 toute votre énergie sera orientée sur ce projet ?

Christel Willemez : Oui, tout à fait. Je jouerais certainement dans "Don Juan" que j'avais joué au Théâtre du Lierre qui partira en tournée cette année. J'ai bien sûr d'autres projets mais à plus long terme.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique du spectacle "Entre ciel et chair"

Crédits photos : DR


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 5 juillet 2020 : Un avant goût de vacances

il fait (presque) beau partout, on sort un peu de chez nous, on voit nos amis, on pense aux vacances. Chez Froggy's on continuera tout l'été à vous alimenter en culture mais ce sera peut être un peu plus calme. En attendant, voici le sommaire et bien sûr le replay de La Mare Aux Grenouilles #5 !

Du côté de la musique :

"Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.
et toujours :
"Grand prix" de Benjamin Biolay
"The Beethoven collection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wolfl" de Jean-Efflam Bavouzet
"Eivind Groven Symphonies N°1 & 2" de Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay
"L'heure bleue" de Marianne Piketty, Le Concert Idéal
"Tu rabo Par'abanico" de Marion Cousin & Kaumwald
"Veines" de Merakhaazan
"Silas" de Silas Bassa

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"La Putain respectueuse" par Gérard Gélas
"Dracula Asylum" par Felicien Chauveau
"L'Homme qui rit" par Gaële Boghossian
"Cage" par Jacques Bellay
"Kyste" de et par Eloïse Hallauer et Camille Soulerin
et une pépite : "Jimmy's blues" de James Baldwin par Nicolas Repac et Anouk Grinberg
du théâtre moderne :
"Vient de paraître" d'Edouard Bourdet par Jean-Paul Tribout
"La vie de Galilée" de Bertold Brecht par Eric Ruf
le répertoire classique par la Comédie français d'hier et d'aujourdhui :
"Le Mariage de Figaro" de Beaumarchais
"On ne badine pas avec l'amour" d'Alfred de Musset
Au Théâtre ce soir :
"Les Petits oiseaux" d'Eugène Labiche
"La Reine Blanche" de Barillet et Grédy
"Les Petites têtes" d?André Gillois
des comédies :
"L'Opération du Saint-Esprit" de Michel Heim
"Jeux de mots bêtes pour gens laids" autour de textes de Bobby Lapointe
"Pochettes Surprise" de Jacky Goupil
du côté des humoristes :
"Jean Luc Lemoine - Au naturel"
"Moustapha El Atrassi - Second degré"
du théâtre visuel avec "L'Avare" par la Compagnie Tàbola Rassa
et enfin du théâtre lyrique avec"Ercole Amante" de Francesco Cavalli par Christian Hecq et Valerie Lesort

Expositions :

les réouvertures de la semaine :
le Musée d'Art Moderne dela Ville de Paris avec les collections permanentes de "La Vie Moderne" dans sa nouvelle présentation et la salle Matisse
le Musée Rodin
le Musée national des Arts asiatiques-Guimet
le Musée Cognacq-Jay et le Musée du Louvre
et les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :
en salle "L'Envolée" de Eva Riley
at home avec :
du thriller :
"La Isla minima" de Alberto Rodriguez
"La Onzième heure" de John Lyde
de la romance :
"La revanche d'une blonde" de Robert Luketic
'"Aime-moi comme je suis" de Stephan Meyer
"Coup de foudre en cuisine" de James Hacking
du drame :
"L'ombre du doute" d'Aline Issermann
"Tout va bien on s'en va" de Claude Mouriéras
"Henri" de Yolande Moreau
Ciné-Club français des années 60 :
"L'Insoumis" d'Alain Cavalier
"Le Chien" de François Chalais
"La Voleuse" de Jean Chapot
"Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
et des raretés :
"Le Champignon des Carpathes" de Jean-Claude Biette
"King of the White Elephant de Sunh Vasudhara

Lecture avec :

"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson
et toujours :
"Be my guest" de Priya Basil
"De Gaulle sous le casque" de Henri de Wailly
"La faiblesse du maillon" de Eric Halphen
"Les jours brûlants" de Laurence Peyrin

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=