Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Clap Your Hands Say Yeah
Some loud thunder  (Wichita / Cooperative Music)  janvier 2007

Après avoir marqué un remarquable essai en 2006, le groupe new-yorkais Clap Your Hands Say Yeah, vise maintenant la transformation avec la sortie de son nouvel album Some loud thunder.

Le cap du deuxième album est souvent casse-gueule pour beaucoup de groupes et il faut admettre que la bande à Alec Ounsworth était attendue au tournant suite à l'énorme succès de son premier album OMNI (objet musical non identifié).

Tout en s'inscrivant dans la même ligne que son prédécesseur, Some loud thunder marque encore davantage la spécificité créatrice et la non normalité du groupe. Plus sombre et peut-être plus posé, cette nouvelle galette est plus qu'une confirmation, c'est une consécration.

Une fois passée l'écoute inaudible et quasi insupportable du premier titre ("Some loud thunder"), on retrouve la patte Clap Your Hands Say Yeah avec certainement une dose de maturité en plus. On retient aussi la présence de David Fridman à la production, qui après avoir oeuvré somptueusement du côté de Mercury Rev et de Flaming Lips, apporte son sens remarquable des arrangements à l'univers musical du combo.

La voix d'Alec Ounsworth est toujours aussi incroyable, les guitares hypnotiques n'ont pas baissé la garde et le sens de la mélodie et du groove est toujours de la partie.

Pour preuve, les New-yorkais nous proposent avec "Satan said dance" une de ces chanson dont ils sont les seuls à avoir la recette : un titre épileptique conviant n'importe quel auditeur normalement constitué à bouger son corps frénétiquement. Le groupe sait également nous surprendre comme sur "Upon encountering the criplled elephant", instrumental apaisant, Un ange passe, et c'est sacrément bon.

Avec "Love song n°7", Clap Your Hands Say Yeah nous livre une des pépites musicales de 2007, reprenant en cours de morceau la ligne d'accordéon de "Upon encountering the criplled elephant". On retiendra également "Goodbye to mother and the cove", dont l'instrumentation bigrement efficace assaisonne parfaitement le chant sensible d'Ounsworth.

Difficile d'évoquer tous les titres de Some loud thunder, tant le deuxième volet des aventures musicales de Clap Your Hands Say Yeah, se dévoile un peu plus à chaque écoute. S'inscrivant toujours sur la voie de l'indépendance, cette (désormais) valeur sûre de la scène anglo-saxonne, s'affirme en digne héritier de la scène new-yorkaise des Dylan, Sonic Youth et autre Velvet. Alors, clap your hands say yeah, tout simplement !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album eponyme de Clap your hands say yeah
Clap Your Hands Say Yeah en concert au Festival Les Trans 2005 (Samedi)
Clap Your Hands Say Yeah en concert au Festival Le Rock dans tous ses Etats 2007 (samedi)
Clap Your Hands Say Yeah en concert au Festival des Vieilles Charrues 2007 (vendredi)

En savoir plus :

Le site officiel de Clap your hands and say yeah


Groggy         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=