Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tobias Froberg
Somewhere in the city  (Poptones / PIAS)  février 2007

Depuis quelques années, la scène folk rock scandinave nous apporte notre lot de bonnes surprises. Loin des clichés pop à bas prix en costumes à paillettes, les Thomas Dybdhal, Ane Brun, White Birch ou Ai Phoenix nous ont fait découvrir ce que l'Amérique ne nous offre plus depuis la fin des années 70.

Néanmoins, finissons en tout de suite, Tobias Froberg mérite mieux que de dire qu'il est une réincarnation de Simon et Garfunkel. Car non, Somewhere in the City n'est pas The sound of silence et les duos de l'album n'ont rien à voir avec la délicate mièvrerie de nos deux respectables têtes blanches !

La pochette à elle seule pourrait résumer mieux que quiconque le contenu de l'album. Une silhouette de loup marche sur un mur de béton, au loin une envolée de pigeons.

La folk urbaine prend ici toute sa légitimité et tout son sens. Tobias Froberg manie le verbe et la guitare aussi bien que les ambiances tout au long de ces 11 titres oscillant entre folk bouseux et ballades intellos. Et la plus belle de ces ballades est sans doute le duo avec Ane Brun, "Love and Misery" qui nous ramène quelques années en arrière du temps du superbe "Your Ghost", duo mythique entre Kristin Hersh et Michael Stipe.

"What a day" se tourne plus résolument vers le folk rock américain des 70's. Un folk festif et luxuriant qui fait suite à "Somewhere in the city", ode à la ville … et à la solitude ("there must be a party, somewhere in the city […] Somewhere in the darkness, beyond the buildings and the trees, they must be having all the fun, I should go and find someone").

Piano et guitares ont la part belle sur ce disque quasi acoustique au son chaleureux comme une flambée d'hiver autour d'un chocolat chaud. Mais attention, folk acoustique ne veut en aucun cas ici dire dépressif et le ton de l'album est plutôt enjoué et le tempo élevé. Pas de pathos façon Red House Painters. Pas de déprim' en vue à l'écoute de ce Somewhere in the city, juste l'envie de se le repasser, et de se reservir une tasse de chocolat chaud.

Quelques chansons d'amour plus tard ("Oh my love", "Someone") l'album se termine sur un pied de nez intitulé "Forever is just a word in a lovesong" aux arrangements encore une fois impeccables, toujours dans la limite du bon goût.

Quoi qu'il en soit, les lovesongs de Tobias Froberg méritent qu'on les écoute … forever.

 

En savoir plus :

Le site officiel de Tobias Froberg
Le clip de "You ghost"


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=