Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Klaxons
Virgin Megastore  (Paris)  2 février 2007

Vingt heures passées de quelques minutes. A peine sortie de table et confortablement lovée devant son téléviseur, la ménagère du huitième avale paisiblement le journal de Claire Chazal et ses rengaines habituelles. Avant de zapper sur France 3 pour le téléfilm du samedi. Une folle soirée en perspective ...

À quelques encablures de là, micro autour du cou, c’est le moment que choisit Simon des Klaxons, pour se lancer dans un raid au milieu du public. Et de faire voler en éclat les délimitations savamment établies jusque là entre les spectateurs par deux douzaines d’intraitables molosses.

Apogée d’un showcase au Virgin Mégastore des Champs aux allures de répétition générale avant le lancement d’une conséquente tournée européenne. Efficace, frais, spontané …

En provenance d’Angleterre évidemment. Voilà le scoop de cette journée : Klaxons sera le groupe de l’année 2007. En quelques mois seulement, les londoniens ont totalement anesthésié la concurrence en la renvoyant à son niveau. Rayon nains de jardin. A l’instar des Arctic Monkeys l’an passé.

Mais pourquoi un tel engouement ? Pourquoi une telle unanimité autour de ces jeunes gens ? Etrange sentiment que de sortir séduit par une prestation, à bien des égards, imparfaite. Tentatives d’explications. Quarante minutes plus tôt, les clients pressés traversaient encore indifféremment le hall du Virgin des Champs. Puis le trio, augmenté d’un batteur très Jesus & Mary Chain, fit son apparition.

On attendait des joggings fluos, des lumières chamarrées, des gosses surexcités ... Rien de tout ça en réalité. De couleurs sombres, leurs fringues restent d’une banalité affligeante. Les éclairages font cheap. Passés les hurlements de bienvenue, un calme navrant envahit les premiers rangs. Pour parachever le tableau, l’acoustique de l’endroit s’avère absolument déplorable. Pas brillant comme début … Bon alors, les Klaxons bêtes de scène ? Chaque jour un peu plus …Même s’ils rament actuellement loin derrière leurs compatriotes de Forward Russia ou encore The Automatic.

Cependant, un potentiel énorme se dessine, à peine enfouit, prêt à jaillir ! L’actuelle formation timide et hésitante ne manquera pas de se muer durant les prochains mois en une redoutable machine de guerre prête à enflammer les festivals estivaux. Une question de pratique en somme. Et les chansons dans l’histoire ? Elles demeurent sans conteste le principal atout du groupe.

Leur approche totalement déstructurée, éloignée des schémas mélodiques classiques, amène un peu de fraîcheur dans le paysage actuel. Tout comme des influences lorgnant vers la fin des années 80 : grunge naissant et scène de Madchester à l’avant-garde. D’où cette impression de relative nouveauté. Concernant les compositions, d’importantes similitudes existent dans la construction des titres : intro de basse crade ou attaque de clavier hyper aiguë.

Dans le premier cas, on citera "Forgotten Works" et surtout "Gravity’s Rainbow" porté par un riff apocalyptique. Dans l’autre, "Atlantis to Interzone" et ses sirènes hurlantes déchirant le plafond semble la plus parfaite illustration. Pourtant, les sales gosses savent aussi faire dans le tube pop imparable : "Golden Skans", idéale pour calmer le jeu entre deux pogos. A force d’enchaîner les tubes ("As Above So Below" ou encore "Magick"), le public finit par sortir de sa torpeur jusqu’au final sus cité. Quel dommage que le son n’ait pas été à la hauteur …

Voilà, c’en est fini pour Klaxons aujourd’hui. Les prévoyants ont déjà pris rendez-vous dans cinq semaines pour un Trabendo d’ores et déjà complet. Sans tambour ni trompettes. Pouet. Pouet.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Myths of the near future de The Klaxons
Klaxons parmi une sélection de singles (décembre 2007)
La chronique de l'album Surfing the Void de Klaxons
Klaxons en concert au Festival Les Inrocks 2006
Klaxons en concert au Festival Les Trans 2006 (Vendredi)
Klaxons en concert au Festival Les Volcaniques de Mars 2007
Klaxons en concert au Festival Les Eurockéennes 2007 (dimanche)
Klaxons en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
Klaxons en concert au Festival Rock en Seine 2009 (dimanche 30 août 2009)
Klaxons en concert au Festival International de Benicàssim #16 (samedi 17 juillet 2010)
Klaxons en concert au Festival Solidays #13 (édition 2011) - vendredi
Klaxons en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012)
Klaxons en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012) - Samedi 15 septembre

En savoir plus :

Le site officiel de The Klaxons


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. innoubliale nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=