Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Voyages extraordinaires - Yves Saint Laurent
Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent  (Paris)  Du 5 ocotbre 2006 au 15 avril 2007

Le 30 janvier 1958, à 21 ans, Yves Saint Laurent présente sa première collection chez Dior et devient le plus jeune couturier du monde. Suivront 40 ans de création, de scandales et de succès.

Le 7 janvier 2002, il annonce son départ et créé avec Pierre Bergé la Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent qui possède 5.000 vêtements et plus de 15.000 accessoires, dessins, patrons et autres documents sur la carrière d’Yves Saint Laurent qui sont présentés au public à l’occasion d’expositions thématiques.

L’exposition "Voyages Extraordinaires" propose, à travers quelques étapes, de l’Espagne à la Chine, en passant par l’Afrique, les Indes, la Russie et le Japon, et un retour aux sources marocaines, de parcourir l'imaginaire du couturier.

Elle invite à la contemplation de quelques modèles de des collections haute couture marquées par son attrait pour l’exotisme de celui que Pierre Bergé qualifie de "voyageur immobile".

Couturier du noir profond, dense, mystérieux, intemporel et couturier de la lumière, il fait claquer les couleurs, ose les appariements inédits,  compose chaque toilette comme un tableau jusqu’au moindre détail.

Dans une scénographie élégante faisant la part belle aux jeux d’ombres et de lumières qui valorise le chatoiement des couleurs, la pureté des lignes et la richesse des matières, le voyage commence en Afrique avec des mannequins bleus, comme les femmes bleues du désert ou les femmes peuls enluminées de tenues qui explorent toute la gamme des jaunes et or.

A côté de la femme blanche en saharienne, autre innovation d’Yves Saint Laurent en 1968 après le smoking pour femme créé en 1966, les mannequins se parent de plumes d’oiseaux de paradis, de mousseline léopardisée.

Les matériaux ethniques tels les coquillages, les perles, le raphia acquièrent des lettres de noblesse dans des macramés luxueux, ode exubérante à l’animalité de la femme et sa communion avec la nature.



Le mystère des drapés Saint Laurent se retrouve aussi bien dans les épures d’hidjabs marocains que dans les saris et les kimonos de mousseline fleurie.

Matières aériennes, voire transparentes, pour envelopper le corps de la femme dontil disait : "Rien n'est plus beau qu'un corps nu. Le plus beau vêtement qui puisse habiller une femme ce sont les bras de l'homme qu'elle aime. Mais, pour celles qui n'ont pas eu la chance de trouver ce bonheur, je suis là."  

 

 

Trilogie colorée, le noir, le magenta et l’or, pour l’inspiration ibérique et une thématique passionnée.

La toréador a féminisé son habit de lumière d'un jabot rose à volants et sa muleta a volé sur les épaules d’une femme fleur en fourreau de velours noir.

 

 

 

 

 

 

La fleur rose est  tombée en pluies la robe rebrodée sur Carmen à de fleurs comme les bougainvillées ont revêtu la cape marocaine.

 

 

Les tenues traditionnelles russes ruissellent de taffetas et velours et les broderies naïves se transforment se déclinent en arabesques rutilantes.


De même qu'il invente le smoking pour la femme en 1966, il transpose au féminin les sherwanis, vestes traditionnelles indiennes, en boléros et vestes courtes rebrodés à profusion pour une maharanee moderne.

 

 

L’exposition se clôt sur la Chine et le Japon qui en constitue un peu le point d’orgue avec la magnificence notamment des vestes courtes rebrodées, gansées, agrémentées de passementerie d’un raffinement exquis.

Les longs manteaux qu'il soit coloré en anis et mauve ou noir chamarré s'inspirent des traditionnels manteaux de cérémonie des mandarins.

 

 

 

 

 

 

 

 

Une exposition pour le plaisir des yeux et des rêves. Un bref et merveilleux voyage hors du temps avec un des couturiers les plus inspirés du 20 ème siècle et jamais égalé.

 

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation de la Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 Avril 2019 : 365 jours par an

Ce week end c'était le Disquaire Day, l'occasion de rappeler que vos disquaires, comme vos libraires ont une santé fragile et qu'il est important de les soutenir tout au long de l'année. Alors allez acheter vos disques et vos livres dans vos commerces de proximités, leurs bons conseils valent mieux que les frais de port offerts.

Du côté de la musique :

"A thousand voices" de Yules
"Dernier voyage" de Accident
"Avancer" de Tarsius
"Partitions" de Orouni
"Sola" de Dziedot Dzimu, Dziedot Augu
Laurent Montagne en interview, autour de "Souviens-toi" à retrouver pour une session acoustique de 4 titres
"Homme demain" de Monsieur et tout un Orchestre
Rencontre avec Le Bal des Enragés
"Free" de In Volt
"Macadam animal" de Guillo
"Replica" de Cassia
et toujours :
"Soleil, soleil bleu" de Baptiste W. Hamon
"Whoosh !" de The Stroppies
"Vonal Axis" de Steeple Remove
"Moderniste" de Les Vents Français
"Requiem" de AqME
"Hand it over" de Hat Fitz & Cara
"François Couperin : Concerts royaux" de Christophe Rousset & Les Talens Lyriques
"Journey around the truth" de Andy Emler & David Liebman
A l'occasion du concert de Novatom et des Sheriff à Montbrison nous les avons rencontré :Interview de Novatom,Interview des Sheriff
"Ce qui nous lie" de Mes Souliers sont rouges

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"JR" à la Grande Halle de La Villette
"Je suis Fassbinder" au Théâtre du Rond-Point
"Dieu habite Dusseldorf" au Théâtre Le Lucernaire
"L'Amour en toutes lettres" au Théâtre de Belleville
"Cinq ans d'âge" au Théâtre Essaion
"Tchekhov à la folie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Célébration" au Théâtre de Belleville
"Lewis Furey - Haunted by Brahms" au Théâtre du Rond-Point
"Close"
"Into the little hill" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
des reprises:
"Matka" au Théâtre-Laboratoire Elizabeth Czerzuk
"La petite fille de Monsieur Lihn" au Théâtre de l'Epée de Bois
"L'Autre fille" au Studio Hébertot
"Voyage au bout de la nuit" au Théâtre Tristan Bernard
"Laura Laune - Le diable est une gentille petite fille" au Trianon
"Gainsbourg For ever" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en avril

Expositions avec :

"Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Seule à mon mariage" de Marta Bergman
Oldies but goodies avec"Paris qui dort" de René Clair dans le cadre de sa rétrospective à la Cinémathèque française
et la chronique des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Vindicta" de Cédric Sire
"Mujurushi, le signe des rêves, Vol. 1 & 2" de Naoki Urasawa
"La guerre des autres, rumeurs sur Beyrouth" de Bernard Boulad, Paul Boan, Gael Henry
"Je ne sais rien d'elle" de Philippe Mezescaze
"En lieu sûr" de Ryan Gattis
"Deux femmes" de Song Aram
"3 minutes " de Anders Roslund & Borge Hellstrom
"1793" de Niklas Natt Och Dag
et toujours :
"Barracoon" / "Article 36" de Zora Neale Hurston / Henri Vernet
"C'est aujourd'hui que je vous aime" de François Morel & Pascal Rabaté
"Ce que cela coûte" de Wilfred Charles Heinz
"L'enquête Hongroise, le tour du monde 1" / "Vous êtes de la famille ?" de Bernard Guetta / François Guillaume Lorrain
"La cartographie des Indes boréales" de Olivier Truc
"La guerre des scientifiques" de Jean Charles Foucrier
"Mémoire brisée" de E.O. Chirovici
"Parasite" de Sylvain Forge

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=