Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Debout les morts
Fred Vargas  (Editions Viviane Hamy)  avril 1995

"Debout les morts", le 4ème roman policier de Fred Vargas commence par quelques considérations désabusées sur l’amour et le mariage et un fait hors du commun.

Lors du petit déjeuner, une femme regarde par la fenêtre ("Pierre lisait le journal au petit déjeuner. C’était peut-être pour ça que Sophia regardait si souvent par la fenêtre"). Elle voit un arbre sur sa pelouse. Et c’est la présence de cet arbre qui constitue l’événement extraordinaire qui éveille sa curiosité et son inquiétude tout simplement parce qu’il n’y était pas la veille.

Aussitôt le lecteur féru des experts-CSI Las Vegas pressent le drame de l’arbre transgénique à croissance instantanée masquant un enfouissement macabre et n’a de cesse, comme la femme, d’en avoir le cœur net. Face à un mari incrédule et indifférent, celle-ci s’adresse à ses voisins.

Entre alors en scène un trio infernal d’historiens loosers qui ont décidé de cohabiter dans la masure voisine ("Au bout deux ans, le seul réflexe d’un homme dans la merde est de chercher un autre homme qui soit dans la merde. Car fréquenter ceux qui ont réussi là où vous avez tout raté à trente-cinq ans aigrit le caractère.").

Marc, le médiéviste mince et anguleux toujours vêtu de noir, Mathias le préhistorien blond toujours nu sous ses vêtements et Lucien le contemporanéiste au visage d’enfant et à la cravate d’homme spécialiste de la Grande Guerre, vont mener l’enquête sous la houlette de l’oncle du premier, le vieux Vandoosler, policier à la retraite, qui les rebaptise les évangélistes Marc, Matthieu et Luc.

Par ce clin d’œil à son métier de "chercheur de l’inutile" et à sa tribu (toute ressemblance avec des personnes réelles n’étant absolument pas fortuite), Fred Vargas introduit de nouveaux personnages qui deviendront récurrents et donnent toute sa saveur au roman en entraînant le lecteur dans une enquête à la manière d’une simple aventure du club des cinq si elle ne se transformait en chasse à l’homme. Car la femme qui regardait par la fenêtre disparaît puis est retrouvée carbonisée.

A propos d’évangélistes, ceux de Vargas sont comme les Trois mousquetaires, ils sont normalement quatre. Les quatre évangélistes réunis en une seule image qui rend compte de leur profonde unité en même temps que de leur complémentarité et qui présentent quatre regards différents sur la seule personne de Jésus-Christ et son mystère.

Le 4 à la riche symbolique dont l’inverse du signe de croix des catholiques, chiffre de la rédemption, chiffre fétiche de Fred Vargas que l’on trouve souvent dans ses romans ("Pars vite et reviens tard", "Les 4 fleuves"…). Mais où est donc passé le 4ème ? Jean, le bien-aimé du Seigneur, l’auteur de l’Apocalypse ? Au lecteur de le reconnaître. L’intrigue dans l’intrigue.

En intermèdes, quelques ébauches d’amour platonique avec la patronne d’une petit restau et la nièce de la morte, car Fred Vargas trop lucide pour être sentimentale n’affectionne pas les romans à l’eau de rose ("Romans d’amour en quatre-vingt pages. L’homme est félin mais compétent, la femme radieuse mais innocente. A la fin, ils s’aiment comme des dingues et on s’emmerde franchement. L’histoire ne dit pas quand ils se séparent.").

Bon sang de bois, c’est quoi cet arbre de malheur ? Un arbre qui cache la forêt ?

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

du même auteur
La chronique de " Ceux qui vont mourir te saluent"
La chronique de "Dans les bois éternels"
La chronique de "L'homme aux cercles bleus"
La chronique de "Pars vite et reviens tard"
La chronique de "Les quatre fleuves"
La chronique de "Coule la Seine"
La chronique de "Sous les vents de Neptune"
La chronique de "Critique de l'anxiété pure"


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=