Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gelsomina
Théâtre Le Ranelagh  (Paris)  mars 2007

Adaptation libre du film "La Strada" de Federico Fellini de Pierrette Dupoyet, mise en scène par Christophe Gauzeran, avec Juliette Croizat.

L'image de Gelsomina interprétée par l'émouvante et magistrale Giuletta Massina dans le film culte "La strada" de Fellini figure au panthéon du cinéma. Personne ne peut oublier son regard d’oisillon tombé du nid plein d’étoiles.

Personne n’oubliera non plus la petite "tête d’artichaut" de Juliette Croizat, magique similitude prénom, qui incarne Gelsomina sur la scène du Théâtre Le Ranelagh.

Gelsomina, celle qui est restée une petite fille dans sa tête, les pieds à jamais englués dans le bourbier de la vie de ceux qui n’ont pas eu de chance, se retrouve subitement vendue, entraînée hors de son village, à sillonner les routes avec un bateleur de foire, Zampano, une brute épaisse elle aussi condamnée à une perpétuelle errance.

Comme pour toutes les âmes simples, il suffit d’un rien pour éclaire son regard, une plante, un sourire, ou simplement lever les yeux au ciel. Le ciel symbole de liberté, de rêves heureux, elle dont le nom fait penser à une mouette qu’on étrangle. Et puis elle va découvrir le cirque, ce métier magique qui rend les gens heureux, et le sens de sa vie.

La réussite de ce spectacle tient à une heureuse conjonction de talents. La qualité du texte de Pierrette Dupoyet, un texte littéraire d’une vraie poésie avec les mots simples sans populisme, des mots des pauvres gens comme chantait Ferré, et d’une limpidité cristalline comme l’âme de Gelsomina. Ensuite, la mise en scène subtile de Christophe Gauzeran : pas de décor, quelques accessoires, quelques instruments de cirque, un trapèze, une corde lisse, un fil de funambule et des lumières presque lunaires.

Et pourtant, pendant que Gelsomina raconte son aventure, on la voit la sale petite roulotte dans laquelle elle est confinée, la moto pétaradante, le petit plant de tomates sur le terrain vague et Zampano avec sa veste de berger sans brebis,

Elle paraît bien grande la scène du Théâtre Le Ranelagh et pourtant le public n’a d’yeux que pour elle, cette petite bonne femme qui transcende le personnage en lui donnant une belle humanité, mêlée à la fois d’une grande drôlerie et d’une émotion toujours palpable.

Juliette Croizat est vraiment magnifique et bouleversante. Une interprétaion exceptionnelle, habitée. Impossible de retenir l’émotion qui vous submerge…

 

"Tiens regarde ce petit caillou ... tu te dis: ce petit caillou, il est parterre, il ne sert à rien... et bien tu te trompes, Gelsomina. Même lui, il sert à quelque chose. Et c'est pareil pour tout, pour les étoiles, pour les gens, pour les fous... Y'a une raison à tout !"


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=