Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Explosions in the sky
Trabendo  (Paris)  27 février 2007

Pour sa troisième venue à Paris après deux Guinguette Pirate d’anthologie, Explosions In The Sky s’apprêtait à prendre possession d’une Maroquinerie sévèrement blindée depuis plusieurs semaines. Jusqu’à ce qu’une fermeture administrative de la salle de la rue Boyer vienne semer le trouble et provoquer un déménagement forcé au Trabendo.

L’occasion pour certains retardataires de finalement prendre part aux festivités. Un trio folk français répondant au nom de My Name Is Nobody se charge de la première partie.

Songwriting d’excellente facture mais du genre compliqué à mettre en valeur sur scène. Fort réussi cependant. La première face de Cheap Thrills s’achève à peine qu’Explosions In The Sky fait son apparition.

Munaf Rayani s’approche timidement du micro pour témoigner sa joie de revenir se produire dans la capitale. Dans la langue de Molière s’il vous plaît. On ne le dira jamais assez : la sincérité et la gentillesse de ces jeunes gens s’avère totalement désarmante.

Soixante-cinq minutes plus tard, l’extraordinaire final, sur "The Only Moment We Were Alone", voyant ce même Munaf frapper son instrument sur le sol au milieu du chaos ambiant n’y change (presque) rien : Explosions In The Sky a déçu ce soir. Chacun des membres semble pourtant avoir donné le meilleur de lui-même. D’où une gêne palpable.

Quelques raisons évidentes. Le concert fut bien trop bref. Ecourté, il est vrai, à cause de problèmes techniques survenus en toute fin. Deusio, le volume. En effet, celui-ci n’a jamais décollé d’un niveau ridiculement bas. Un comble pour le Trabendo, une des salles où il fait habituellement bon se faire déchirer les oreilles. Dans ces conditions, même les passages vaguement épiques fonctionnaient difficilement. D’où cette désagréable impression de ne jamais vraiment avoir pénétré dans les morceaux.

Des raisons moins évidentes à présent. En théorie, une setlist mêlant classiques et extraits de All Of A Sudden I Miss Everyone semblait redoutable. Pourtant, éparpillés parmi des classiques tels que "Greet Death" ou "Six Days At The Bottom Of The Ocean", les nouveaux morceaux ont trop souvent fait retomber l’intensité. En effet, "The Birth And Death Of The Day" ou encore "Catastrophe And The Cure" peinaient à atteindre l’efficacité de l’enregistrement studio.

Le bon point à présent. Définitivement, la prestation scénique. Contrairement à la majorité de leurs congénères donnant dans le shoegazing froid, les texans déploient une énergie phénoménale, s’entrechoquant comme animés par une force supérieure, rendant leur show visuellement passionnant …

Sans rancune cependant, mais à charge de revanche en septembre prochain …

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The earth is not a dead cold place de Explosions in the sky
La chronique de l'album All Of A Sudden I Miss Everyone de Explosions in the sky
La chronique de l'album Take care, take care, take care de Explosions in the Sky
Explosions in the sky en concert au Festival Primavera Sound 2008
Explosions in the sky en concert au Festival des Eurockéennes 2017 - Samedi 8 juillet
L'interview de Explosions in the sky (janvier 2007)

En savoir plus :

Le site officiel de Explosions In The Sky
My name is nobody sur Myspace


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=