Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce 16 Horsepower
Bataclan  (Paris)  17 novembre 2003

A l’ouverture des portes, le Bataclan n'est pas bondé mais il se remplira au fil des minutes, même si l'étage n'est ouvert qu'aux VIP (qui d'ailleurs se contentent parfois de siroter leur Kro avec le petit peuple dans la fosse).

Pour patienter, At the close of every day, une première partie sympathique mais légèrement soporifique pour un petit set mélange de American Music Club et Will Oldham qui s’achève sur un morceau plus rythmé joué en hommage à 16 Horsepower.

Car oui, c'est bien à Sixteen Horsepower qu'appartient cette soirée ... nous attendons le concert de l'année. Cette tournée à travers l'Europe, qui suit la sortie de leur compilation Olden, se déroule avec la formation originelle en trio David Eugene Edwards, Jean Yves Tola et Pascal Humbert, seuls présent sur scène ce soir, basse (et contrebasse), batterie, et DEE à la voix, à la guitare et au bandonéon ...

Une tournée emblématique pour célébrer le son des 16 Horsepower et dix ans de carrière, pour écarter les rumeurs de séparation et confirmer que leurs side-projects, Woven hand et Lilium, n'étaient que les avatars de leur créativité, pour prouver que le temps n'avait érodé ni leur talent ni leur envie de jouer ensemble.

Trois accords de guitare et le son de 16 Horsepower jaillit. Le set commence avec "Strong man" avec DEE seul à la guitare, rejoint ensuite par la contrebasse et la batterie pour une montée en puissance instantanée. Enchaînement sur le fidèle "Horse head" et c’est parti pour 1h30 totalement folle et fougueuse pendant laquelle la tension ne redescendra même pas vraiment lors de superbes ballades.

Pas toujours bien adaptée, la salle du Bataclan s’avère cette fois ci parfaite pour le trio. Les éclairages souvent indigents sont ici très travaillés et des lumières douces et opalescentes nimbent les musiciens. Tandis que DEE scotché comme à l’accoutumé sur sa chaise, les bras et les jambes agités parfois de soubresauts, Pascal Humbert s'active tant sur sa contrebasse en se secouant en tous sens que sur sa basse en faisant de grands mouvements en direction du public, comme pour projeter les notes vers nous, tout en assénant à ses cordes un traitement de choc.

Jean Yves Tola, plus en retrait avec sa batterie, semblait lui aussi prendre beaucoup de plaisir à jouer, souriant souvent à DEE qui s’est levé à plusieurs reprises au début du concert pour défoncer son ampli à coups de pieds.... un problème technique a priori non perceptible dans la salle mais qui nécessitera quand même un changement de matériel.

Du rythme endiablé de "Slow guilt trot" et "American wheeze" à la complainte de "Prison shoe romp" ou de "Phyllis ruth", ils ne laisseront pas un instant de répit à notre attention et à notre oreille. Leurs secrets, de longues intros pour nous immerger dans leur univers et la voix de DEE pour nous captiver, une musique irradiante à fleur de peau et d’âme, du talent en un mot.

Un premier rappel électrisant avec "South pensylvania waltz" et "Brimstone rock" et un superbe deuxième rappel avec en solo, DEE avec son banjo pour une superbe reprise d'un morceau traditionnel, un "Dead run" époustouflant pour finir par un très épuré "For heaven's sake".

Thank you for clapping ?…Chapeau bas les sixteen !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Olden de 16 Horsepower
La chronique de l'album Short stories - Transmission of all the goodbyes - Secret South - Hoarse - Olden de Lilium - 16 Horsepower
L'interview de 16 Horsepower (17 novembre 2003)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=