Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Master Classes de Jean-Laurent Cochet - Les Printanières - Musset
Théâtre Pépinière Opéra  (Paris)  5 mars 2007

Le 2ème cours public d'interprétation dramatique du cycle "Les Printanières" des "Master Classes" de Jean-Laurent Cochet est placé sous le signe du "Rendez-vous sous la muse".

Entendez qu'il était consacré à Musset par référence à la statue "La muse et le poète" de Mercié inspirée par "Les nuits de Musset" et relatant le dialogue entre la Poésie, incarnée par la figure de la Muse, et le poète, créateur accablé par ses souffrances, aujourd'hui installée au Parc Monceau, qui avait été érigée à l'angle de la Comédie Française dont Jean-Laurent Cochet était pensionnaire.

Pour peindre en quelques mots Alfred de Musset, il cite Paul Guth, auteur d'une "Histoire de la littérature française" de référence qui écrit : Musset est "le page éternel, le poète maudit", "celui qui retrouve l'art si français de la conversation, ses irisations de sucre, ses volutes de coquillage" et qui recueillant dans un entrechat l'héritage de Marivaux, "ordonne l'embarquement pour Cythère du théâtre des fées".

Le cours commence avec le délicieux petit texte sur "Les tracas d'une anglaise en diligence" tout à fait inattendu de la part de Musset. Ensuite, les scènes étudiées s'inscrivent autour des déclinaisons du libertinage, thème cher à leur auteur.

Cela commence par le libertin blasé avec Octave dans "Les caprices de Marianne". Et là, fait rare, la scène se déroule sous l'œil admiratif de Jean-Laurent Cochet qui ne dit mot, sans une interruption, sans un conseil. Un commentaire : "C'était parfait ! Le travail qui efface jusqu'à la trace du travail." Presque au grand dam de la salle privée des analyses commentées et illustrées du maître.

Ensuite vient le libertin épicurien avec Perdican dans "On ne badine pas avec l'amour". L'entrée en scène "à la Béjart" du jeune élève-comédien lui donne l'occasion d'analyser le sens des scènes où un des personnages, est seul en scène dans l'attente muette de l'arrivée d'un autre personnage. Moment où, dit-il, "on est en face de soi et de Dieu", afin d'éviter absolument l'ennui du spectateur.

La soirée se déroule donc merveilleusement bien jusqu'à l'incident, hélas inexorable et récurrent, du téléphone portable qui sonne et qui, ce soir là a sonné successivement à trois reprises avant que son propriétaire ne prenne les mesures adéquates.

Jean-Laurent Cochet, au bord de l'explosion, se lève d'un bond et vitupère, incendiant vertement le fauteur de trouble, ce "gâcheur", avec un sens inné de la répartie bien sentie, caustique, circonstanciée et pleine d'humour, d'un instrument qui doit servir au secours des victimes en montagne et non à s'enquérir de la cuisson des concombres !

Il est si fortement fâché que l'on craint un moment une interruption du cours mais il s'est déjà ressaisi et enchaîne avec la célèbre scène dite "des pourquoi" extraite de "Il ne faut jurer de rien".

Avec la scène du rendez-vous de Cécile et Valentin, Jean-Laurent Cochet nous offre un grand plaisir et un beau moment de théâtre quand il se lève de sa chaise pour endosser le rôle de Cécile. Et c'est un régal. Car ainsi qu'il le professe, dans l'absolu peu importe le décor, peu importe le physique, l'âge, un bon comédien peut tout jouer.

Il en fait une éblouissante démonstration : Jean-Laurent Cochet est cette jeune ingénue malicieuse et babillarde et le spectateur ne s'y trompe pas. C'est un régal.

Le cours se terminera avec la surprise annoncée au début de ces deux heures de ravissement avec une délicieuse scène de la pièce "Sur mon beau navire" de Jean Sarment qualifié par Jean-Laurent Cochet de Musset du 20ème siècle.

Les élèves viennent saluer. Jean-Laurent Cochet partira sur la pointe des pieds. Inutile de nous rappeler le prochain rendez-vous du 19 mars consacré à Victor Hugo. Nous y serons !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

L'entretien de mars avec Jean-Laurent Cochet
La chronique de La Master Classe de février : Marivaux
L'entretien de février 2007 avec Jean-Laurent Cochet

En savoir plus :

Le site officiel de Jean-Laurent Cochet


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=