Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce So Many Little Sexy Meringues - Nadj - Le Maximum Kouette
Coopérative de Mai  (Clermont Ferrand)  3 mars 2007

Une soirée baptisée "Allez les Filles !" ce samedi 3 Mars à la Coopérative de Mai de Clermont-Ferrand, qui réunissait les jeunes espoirs So Many Little Sexy Meringues, Nadj et le Maximum Kouette. Le tout accompagné de la Dj Dy Dy Die, qui passera tout au long de la soirée d’excellents morceaux rock.

Une soirée qui démarre avec les très jeunes So Many Little Sexy Meringues. Une bien belle promotion pour le deuxième réel concert du groupe, qui va impressionner pendant près de vingt minutes le public attentif de la grande salle de La Coopérative de Mai.

Les mauvaises langues allaient bon train ; mais un son de guitare crampsien, un orge saignant, une voix criarde, une basse efficace et une batterie martelée avec énergie n’en ont fait qu’une bouchée. Certes, les So Many Little Sexy Meringues débutent, mais l’on aura rarement vu une entrée aussi fracassante. Car les tubes sont déjà là : le crispant "Jack's Ripper", l’entêtant "Am I Famous" (qui parle avec humour de la "nouvelle scène rock francaise", Naast et Co.) ou encore le riff tueur de "We Are the Sexy Meringues".

La musique des clermontoises n’est pas encore tout à faite parfaite ; mais est ce bien grave? Ces cinq filles fortes en poignes ont tellement bien compris l’essence même du mot rock "garage" et assimilé leurs collections de vinyles des Sonics et autres Stooges que l’on a envie de dire que l’on s’en fiche complètement.

Puis viens le tour de Nadj, chanteuse/guitariste qui délivre son rock énervé accompagné de son bassiste et son batteur pendant près d’une heure. Et le succès est au rendez-vous.

La jeune femme délivre avec aplomb et sureté son rock sombre, défendant avec beaucoup de rage mais toujours autant de féminité les morceaux de son album sorti en début d’année "". Les riffs tueurs de morceaux comme celui du single "Idée Fixe" prennent toutes leurs ampleurs en live ; le rock lourd de la jolie Nadj s’impose et percute un public hélas peu réactif.

Nadj sait bien s’entourer ; un batteur qui tape sur ses futs de toutes ses forces, des cordes de basse qui vrillent et tremblent avec classe et talent ! Un set concis, carré et énergique qui nous laisse présager de grandes choses pour cette jeune artiste. Que l’on aime ou non, le constat est évident à faire : Nadj fait parti intégrante du paysage rock français, et pour notre plus grand plaisir !

Puis vient le tour de Le Maximum Kouette et son ska/rock festif qui n’amuse qu’une poignée de personnes dans la salle. Depuis 1996, le groupe distille sa musique aux quatres coins de la France, entre festivals et bars.

Même si le groupe joue à la perfection et peut amuser, il est dur d’accrocher avec le Maximum Kouette après la claque sonore que l’on vient de prendre. C’est donc avec un intérêt plus que mitigé que l’on voit défiler les titres tirés des trois albums studio du groupe à majorité composé de filles. Après une heure de musique pas très palpitante, le Maximum Kouette quittent la scène sous les applaudissement de la poignée de spectateurs qui a apprécié le spectacle.

Une soirée éclectique, sans doute un peu trop… Mais au bilan, une confirmation et une révélation, ce n’est pas si mal…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Là de Nadj
Nadj en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (mardi)
Nadj en concert à Fête de la Musique 2007 (21 juin 2007)

En savoir plus :

So Many Little Sexy Meringues sur MySpace
Nadj sur MySpace
Le site officiel de Le Maximum Kouette


Clément T.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=