Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce So Many Little Sexy Meringues - Nadj - Le Maximum Kouette
Coopérative de Mai  (Clermont Ferrand)  3 mars 2007

Une soirée baptisée "Allez les Filles !" ce samedi 3 Mars à la Coopérative de Mai de Clermont-Ferrand, qui réunissait les jeunes espoirs So Many Little Sexy Meringues, Nadj et le Maximum Kouette. Le tout accompagné de la Dj Dy Dy Die, qui passera tout au long de la soirée d’excellents morceaux rock.

Une soirée qui démarre avec les très jeunes So Many Little Sexy Meringues. Une bien belle promotion pour le deuxième réel concert du groupe, qui va impressionner pendant près de vingt minutes le public attentif de la grande salle de La Coopérative de Mai.

Les mauvaises langues allaient bon train ; mais un son de guitare crampsien, un orge saignant, une voix criarde, une basse efficace et une batterie martelée avec énergie n’en ont fait qu’une bouchée. Certes, les So Many Little Sexy Meringues débutent, mais l’on aura rarement vu une entrée aussi fracassante. Car les tubes sont déjà là : le crispant "Jack's Ripper", l’entêtant "Am I Famous" (qui parle avec humour de la "nouvelle scène rock francaise", Naast et Co.) ou encore le riff tueur de "We Are the Sexy Meringues".

La musique des clermontoises n’est pas encore tout à faite parfaite ; mais est ce bien grave? Ces cinq filles fortes en poignes ont tellement bien compris l’essence même du mot rock "garage" et assimilé leurs collections de vinyles des Sonics et autres Stooges que l’on a envie de dire que l’on s’en fiche complètement.

Puis viens le tour de Nadj, chanteuse/guitariste qui délivre son rock énervé accompagné de son bassiste et son batteur pendant près d’une heure. Et le succès est au rendez-vous.

La jeune femme délivre avec aplomb et sureté son rock sombre, défendant avec beaucoup de rage mais toujours autant de féminité les morceaux de son album sorti en début d’année "". Les riffs tueurs de morceaux comme celui du single "Idée Fixe" prennent toutes leurs ampleurs en live ; le rock lourd de la jolie Nadj s’impose et percute un public hélas peu réactif.

Nadj sait bien s’entourer ; un batteur qui tape sur ses futs de toutes ses forces, des cordes de basse qui vrillent et tremblent avec classe et talent ! Un set concis, carré et énergique qui nous laisse présager de grandes choses pour cette jeune artiste. Que l’on aime ou non, le constat est évident à faire : Nadj fait parti intégrante du paysage rock français, et pour notre plus grand plaisir !

Puis vient le tour de Le Maximum Kouette et son ska/rock festif qui n’amuse qu’une poignée de personnes dans la salle. Depuis 1996, le groupe distille sa musique aux quatres coins de la France, entre festivals et bars.

Même si le groupe joue à la perfection et peut amuser, il est dur d’accrocher avec le Maximum Kouette après la claque sonore que l’on vient de prendre. C’est donc avec un intérêt plus que mitigé que l’on voit défiler les titres tirés des trois albums studio du groupe à majorité composé de filles. Après une heure de musique pas très palpitante, le Maximum Kouette quittent la scène sous les applaudissement de la poignée de spectateurs qui a apprécié le spectacle.

Une soirée éclectique, sans doute un peu trop… Mais au bilan, une confirmation et une révélation, ce n’est pas si mal…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Là de Nadj
Nadj en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (mardi)
Nadj en concert à Fête de la Musique 2007 (21 juin 2007)

En savoir plus :

So Many Little Sexy Meringues sur MySpace
Nadj sur MySpace
Le site officiel de Le Maximum Kouette


Clément T.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 juin 2019 : C'est la fête !

Vendredi prochain, ce sera la Fête de la Musique, une raison supplémentaire pour en écouter de la bonne en vous baladant dans notre sélection culturelle de la semaine, avec également bien entendu du théâtre, du cinéma, des expos et de la littératures.

Du côté de la musique :

"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada
et toujours :
"Appareil volant imitant l'oiseau naturel" de Boule
"Hypersensible" de Cat Loris
"Strange creatures" de Drenge
Petit tour à Beauregard, qui approche, pour y parler des découvertes. Nous avions déjà évoqué le reste de la programmation
"Strome" de Martin Kohlstedt
"Arrivals & Departures" de The Leisure Society
"Attack of the giant purple lobsters" de Washington Dead Cats

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'étrange affaire Emilie Artois" au Théâtre de la Contrescarpe
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph à Ivry
"Huckleberry Finn" au Théâtre de la Huchette
"Noire" au Théâtre du Rond-Point
"Homme encadré sur fond blanc" au Théâtre Tristan Bernard
"Un drôle de mariage pour tous" au Théâtre Daunou
"Guigue & Plo" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Hiroshima, mon amour" aux Théâtre des Bouffes parisiens
"Matka" au Théâtre Elisabeth Czerczuk
"Dîner de famille" au Café de la Gare
"Hypo" au Théâtre du Marais
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

dernière ligne droite pour :
"Les Nabis et le décor" au Musée du Luxembourg
"Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Le choc du futur" de Marc Collin
"Bunuel après l'âge d'or" de Salvador Simo

Lecture avec :

"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel
et toujours :
"Alice" de Heidi Perks
"J'ai cru qu'ils enlevaient toute trace de toi" de Yoan Smadja
"Présumé coupable" de Vincent Crase
"Une histoire de la Nouvelle France : Français et Amérindiens au XVI siècle" de Laurier Turgeon
"Vue pour la dernière fois" de Nina Laurin

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=