Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Erik Truffaz
Arkhangelsk  (Blue Note)  mars 2007

Après avoir mis Face à face, le temps d’un double live déjà anthologique son quartet favori (où l’accompagnent M. Giuliani, M. Erbetta et P. Muller) et Ladyland, l’autre formation au sein de laquelle il évolue et à laquelle on doit Saloua, son album précédent, le trompettiste Erik Truffaz revient en studio et à plus de simplicité pour Arkhangelsk, son neuvième effort.

Erik Truffaz Quartet fut en 1997 le premier groupe français signé sur le mythique label Blue Note. Depuis, les compositions n’ont jamais cessé d’évoluer, avec pour soucis constant l’acceptation d’une mise en danger permanente dans la recherche de formes nouvelles. Jadis, c’était le métissage du jazz et du drum’n bass, ou du chant rappé ; aujourd’hui, c’est la présence en guest star de vocalistes aussi différents que le chanteur français Christophe (sur l’excellent "L’un dans l’autre", brillant de délicatesse- le genre de morceau qui peut, enfin, faire oublier les mots bleus), le crooner Ed Harcourt (sur "Red cloud", le très entraînant "Snake charmer man" ou "Nobody puts the baby in the corner") et le rapper Nya (sur "Trippin’ the lovelight").

Moins tellurique que sur l’orageux The walk of the giant turtle (Blue note 2003) ; moins drum’n bass, moins lounge que sur The dawn (Blue note 1998) ou Bending new corners (Blue note 1999), la musique du quartet, en se donnant pour nouveau cap l’isolement arctique d’Arkhangelsk (ce nom est celui d’une ville portuaire Russe, située sur la mer blanche -– au jour où j’écris cette chronique, il n’y fait que trois degrés, contre la vingtaine de ceux dont s’honore le printemps bien naissant de notre hexagone), gagne des airs d’album chanté, et accepte de se remettre elle-même en question.

La prouesse tient ici surtout au fait d’accommoder le jazz, trompette et fender Rhodes en avant, à tant de voix différentes ; de réussir à faire entendre, par-delà la diversité, l’unité d’un album que les mauvaises langues chroniquantes ne réduiront pas à la bouillie d’une compilation de collaborations entre potes musiciens. A ce jeu, Arkhangelsk s’en tire plutôt bien ; et la trompette de Truffaz avec ses sonorités chaleureuses, étirées comme on s’étire devant un bon feu, n’y est pas pour rien, qui donne un point de départ, un point d’appui, à toutes les constructions, même lorsqu’elle n’est que peu présente dans les morceaux - comme "Entre le ciel et l’eau", sur lequel elle plane très discrètement ; ou "Miss Kaba", le titre d’ouverture de l’album, qu’elle introduit délicatement avant de le laisser à ses propres développements, pour n’y émerger que par intermittences.

De la lente apesanteur de l’un à la répétitivité très moderne de l’autre en passant par le lyrisme un peu empressé d’"Akiko" ou les langueurs des "Nuits de Monsieur Naj", Arkhangelsk fait le grand écart et illustre ainsi tout la richesse de l’univers du quartet, dont elle revisite tous les recoins. Et si cet album n’est pas nécessairement le plus inspiré de la formation, il est en revanche d’une maturité totale, la musique s’y laissant entendre sûre d’elle, posée, riche.

Signalons enfin que l’édition limitée de l’album propose deux titres supplémentaires avec Ed Harcourt. L’un, anonyme, pas très loin des crooneries d’un Jay Jay Johanson revenu à la sobriété ; l’autre, plus essentiel, est une reprise nonchalante du très beau "Manon" de Serge Gainsbourg. Deux apports intéressants à un album dont la concision pourrait bien avoir quelque chose de frustrant.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album El Tiempo de la Revolución de Erik Truffaz Quartet
Erik Truffaz en concert à la Salle des fêtes de Ramonville (25 mars 2005)
Erik Truffaz en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (jeudi)
Erik Truffaz en concert au Grand Mix (17 mars 2009)
Erik Truffaz en concert au Fil (22 mars 2009)
Erik Truffaz en concert à L'Aéronef (jeudi 28 mars 2013)
Erik Truffaz en concert à L'Aéronef (vendredi 8 mars 2019)
L'interview de Erik Truffaz - Marcello Giuliani (avril 2007)
L'interview de Erik Truffaz Quartet (27 septembre 2012)

En savoir plus :

Le site officiel d'Erik Truffaz


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Erik Truffaz Quartet et Anna Aaron (27 septembre 2012)


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=