Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Marina Céleste
Acidulé - Cinéma enchanté  (PIAS)  mars 2007

Avec un nom comme le sien, il n'est pas mal venu de dire que Marina Céleste à la tête dans les étoiles. C'est d'ailleurs dans un univers onirique qu'elle nous pousse avec ses deux albums Acidulé et Cinéma Enchanté sortis en France le 5 mars 2007.

Surfant sur la vague engendrée par le phénomène Emilie Simon, cette jeune maman tire ainsi parti de sa rencontre avec Marc Collin dont les arrangements couplés aux textes de la chanteuse font naître Acidulé, album au doux mélange d'electro et de fraîcheur, puis dans un deuxième temps Cinéma Enchanté, hommage au cinéma des années 60, dont le but est de faire revivre certaines musiques de films, connues ou non, sur des airs de Bossa et de Samba.

Il est à noter qu'Acidulé a été entièrement écrit par la jeune femme, tandis que Cinéma Enchanté vient avant tout d'une idée de Kaz et Shioji du label japonais Rambling Records. Cela s'en ressent d'autant plus dans la personnalité des deux albums, qui n'ont strictement rien à voir et ce malgré la voix de Marina Céleste et les arrangements de Marc Collin.

Alors que le premier, laisse très nettement se dégager une atmosphère à la féminité sensuelle avec une légère touche d'impertinence poétique ("Fleurs", "Les Ombres Chinoises"), ainsi qu'une frivolité guillerette et romantique ("Les Coccinelles", "Bulles"), couplées aux humeurs et envies mélancoliques ou amoureuses de Marina ("L'Eve A La Pomme", "Raplaplat").

Le deuxième album quant à lui, se contente de reprises arrangées à la sauce Bossa-Nova donnant a l'ensemble un aspect guimauve, voir musique d'ascenseur ("Samba Saravah", "Pas Vu Pas Pris", "Amour Amour").

Certes, il ne faut pas oublier que l'ensemble provient de musiques de films des années 60, donc avec tout ce que ça implique de simplicité ou de naïveté, et ce malgré des titres comme "Manon" du grand Serge Gainsbourg himself, ou encore "Sidonie" chanté en son temps par la non moins mythique Brigitte Bardot.

Néanmoins l'ensemble, grâce à la voix suave de Marina garde ce côté frais et rêveur qui lui est propre, tandis que les arrangements de Marc Collin apporte une orchestration tout de même propre et soignée.

Ces deux albums expriment clairement ce qu'ils sont censés être. Une invitation au dépaysement et à la rêverie, sur des airs latinos gorgés de soleil. Hormis donc, les quelques aléas de Cinéma Enchanté, il est clair que Marina Céleste a de beaux jours devant elle, et peut garder la tête dans les nuages tout en nous abreuvant de sa fraîcheur.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Marina Céleste parmi une sélection de singles (mars 2007)
Marina Céleste en concert à Zèbre de Belleville (13 avril 2007)
L'interview de Marina Céleste (13 avril 2007)

En savoir plus :

Le site officiel de Marina Celeste


Mickael Diot         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=