Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Rita Mitsouko
Variéty  (Six Sarl / Because)  avril 2007

Bordel les Rita Mitsouko reviennent ! Ca fait belle lurette qu'on les avait perdus de vue. Depuis peut-être quelques prestations live avec l'Orchestre Lamoureux ? En fait, je ne m'en souviens pas vraiment.

Les Rita Mitsouko, ils sont toujours un peu là. Comme les Rolling Stones. Ce n'est pas comme ces groupes qui se reforment de temps en temps et dont personne n'a rien à faire le reste du temps. Non les Rita font partie de nous, partie de la culture musicale française, tout public confondu. Mine de rien, c'est pas commun de fédérer autant de monde autour d'un style musical pas forcément compatible star ac' !

Bref, revoici donc le duo le plus célèbre (après Stone et Charden peut-être ?) et le plus intègre (avant tout le monde ce coup-ci sans nul doute !) de l'hexagone avec un nouvel album subtilement intitulé … Variéty. Avec l'accent sur le E s'il vous plait !

Produit par le producteur rock en vogue Mark Plati (connu pour avoir produit Bowie), qui détrône dans le monde indépendant le pourtant prolifique Steve Albini (reparti tourner avec Shellac pour se venger), les Rita s'internationalisent pour de bon. Titres en anglais, production propre sur elle et son très rock anglais, on est loin du bricolage mi-variété, mi-rock de leurs débuts, même si Tony Visconti était déjà passé par là.

Dès "L'ami Ennemi", si on reconnaît tout de suite la Fred Chichin's Touch derrière les instruments, et quelques secondes plus tard la voix inimitable et toujours parfaite, les années passant, de Catherine Ringer, on sent l'évolution. Le son respire, l'harmonica sonne impeccablement, les pédales d'effets parfaitement huilées ne laissent rien au hasard. Sans artifice, le son est pur comme un nouveau né, ample comme un Tshirt XXXL.

Faisant le grand écart entre le rock de "Communiqueur D'amour" et la fausse ballade "Berceuse", les Rita montrent qu'ils savent comme personne composer des vraies belles chansons et restent maîtres dans l'écriture de textes à l'humour grinçant, pour le moins comme sur "Badluck Queen".

Représentés comme 2 robots sur la pochette du disque, les Rita n'ont jamais été aussi humains et vivants ! Les boulons qui voltigent autour de leurs têtes semblent d'ailleurs vouloir dire qu'ils ont trouvé le moyen de s'émanciper de la machine. Robots après tout annonce Philippe Katerine … Humain avant tout semble dire Fred et Catherine. C'est presque incroyable, après tant d'années et de tubes, de voir autant de fraicheur et de sincérité suinter de toutes parts sur ce disque ! Un vrai régal.

Mitsouko ("mystère" en japonais) est sans doute un des meilleurs parfums du monde, Les Rita n'ont rien à lui envier, ils sentent toujours aussi bon et le mystère reste entier ! Pas besoin de chercher bien plus loin le disque rock français de l'année…

PS : L'album existe aussi en anglais, signe incontestable de conquête du monde imminente et méritée ! Il s'intitule (une fois encore sobrement) Variety et les titres y sont tous chantés en anglais… marketing ? Peut-être… Retour aux sources, sûrement !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Rita Mitsouko parmi une sélection de singles (mai 2007)
La chronique de l'album Variety de Rita Mitsouko
Rita Mitsouko parmi une sélection de singles (octobre 2007)
Rita Mitsouko parmi une sélection de singles (décembre 2007)
La chronique de l'album Concert Live à la Cigale 2008 de Catherine Ringer chante les Rita Mitsouko and more
Rita Mitsouko en concert au Festival Art Rock 2007 (Samedi et Dimanche)
Rita Mitsouko en concert au Festival Les Eurockéennes 2007 (vendredi)
Rita Mitsouko en concert au Festival des Vieilles Charrues 2007 (jeudi)
Rita Mitsouko en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Vendredi)

En savoir plus :

Le site officiel de Rita Mitsouko


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=