Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Bertrand Louis
Espace Kiron  (Paris)  6 novembre 2003

En octobre, nous avions rencontrés Bertrand Louis, impatient de monter sur scène et de partir en tournée pour trouver le public, son public - même s'il s'agit d'une petite niche disait-il - et nous indiquait une orientation nettement plus rock sur scène que sur l'album.

A l’espace Kiron, avec trois dates pour de vrais concerts solo, accompagné par sa meute, Sébastien Buffet à la batterie, Jérome Perrin à la basse et Xavier Bornens à la trompette, claviers et autres, il nous a offert une belle concrétisation scénique de cette annonce.

Auteur compositeur interprète, Bertrand Louis prouve qu’il a suffisamment d’énergie et de talents pour s’affranchir des premières parties. Résolument rock, sa nonchalance paresseuse et sa voix pas si blanche que cela font mouche. Mine de rien, il séduit avec de vrais et beaux textes qui font leur chemin et nous emmène nous promener dans le monde et dans son univers poétique.

Le long de la grande route, on voyage dans son pays où "la nuit qui se déhanche, remue et devient blanche", dans son quartier, jusque dans la chambre géométrique de ses trente ans ("que j’aime tes babillages de vingt ans/quand tu bois mes trente ans d’âge inconsciemment... si on s’accroche encore un instant/demain sera fait d’hier"), pour rencontrer l'amour pression et ses femmes félines, de la chatte ("et j'aime quand elle s'endort ronronnant qu'elle est à moi/je me désarme alors/elle est maître de moi") à Brenda ("on devrait s’isoler moi et toi/dans un coin sombre où il fait clair/je te ferais voir un peu ma bourgeoisie/qui vivra verra ce qu’on deviendra/ tu vois bien qu’au point où j’en suis je n’ai qu’à le mettre sur les i").

Assurément, il a un beau brin de plume, qui rappelle à l'évidence celle de Gainsbourg, rien de moins, mais ils ne sont pas bien nombreux dans ce registre où le maniement de la langue française se combine avec l'art de la mélodie, pour transcrire une palette d'émotions et un kaléidoscope musical.

Autodérision et humour ne sont pas absents : "L'éloge de la paresse" placée judicieusement à mi-concert "parce qu'on est un peu fatigués", il s’offre le luxe de chanter a cappela le premier couplet de "La machine célibataire" après le vigoureux rock rappé du "chien" et ravit l'auditoire avec un tonitruant et festif "Voisin voisine".

Et avec "Je bégaye", c’est sur un clin d’œil à la nouvelle chanson française qu'il sort de scène.

Pour paraphraser Loopkin, c'est vraiment dommage que vous ne soyez pas venu... mais Bertrand Louis sera le 11 décembre à l'Elysée Montmartre ! Ne le perdez pas ni de vue ni de l'oreille !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album 2 de Bertrand Louis
La chronique de l'album Le centre commercial de Bertrand Louis
La chronique de l'album Sans moi de Bertrand Louis
Bertrand Louis en concert à l'Elysée Montmartre (11 décembre 2003)
Bertrand Louis en concert à L'Européen (mardi 1er décembre 2009)
Bertrand Louis en concert à Denis Rivet - Tango Kashmir - Mathilde Forget - Nicolas Séguy - Hildebrandt - Emmanuel Urba (samedi 3 octobre 2015)
L'interview de Bertrand Louis (10 octobre 2003)
L'interview de Bertrand Louis (18 février 2010)

En savoir plus :
Le site officiel de Bertrand Louis
Le Soundcloud de Bertrand Louis
Le Myspace de Bertrand Louis
Le Facebook de Bertrand Louis


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Bertrand Louis (18 février 2010)


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=