Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Electrelane
No shouts, No calls  (Too Pure / Beggars Banquet)  avril 2007

Quel bonheur que d'écouter un nouvel album d'Electrelane. Le plaisir d'entendre un ouvrage toujours bien fait, tout en demi teinte. No Shouts, No Calls ne déroge pas à la règle. C'est un petit bijou de précision.

Encore une fois, ces quatre jeunes filles venues de l'autre coté de la Manche frappent fort et juste. Non pas qu'elles se soient mises à faire un gros son, mais ces petites mélodies agrémentées d'une voix froide, laissent une trace entre vos oreilles.

Si vous connaissez l'album précédent, peut-être vous étiez-vous surpris à fredonner ces petites mélopées, à la sortie d'une réunion, au travail, en vous demandant d'où venait cette mélodie. Pour réaliser bien plus tard que cela venait d'elles, et que cette ritournelle vous avait pénétré bien plus profondément que vous ne le pensiez.

L'entrée en matière de No Shout, No Calls rappelle la recette de la bande de Brighton, tout y est crescendo. Une montée de prêt de quatre minutes, vers une ferveur pop-rock. Ces voix entremêlées, qui se tournent autour, se perdent pour mieux se retrouver sont leur marque de fabrique.

"To the East", archétype de la mélodie qui vous flingue une réunion de travail. Dur d'être efficace au travail avec ces voix entêtante qui ne vous quitte jamais. "Tram 21" résonne comme un hommage à la période psychédélique, on se croirait dans une caricature des années 60. Pleine de couleurs flash, il ne manque que les Chebam, Pam, Plop et Wizz pour se croire projetés dans le passé.

"Between the Wolf and the Dog" débute par une mise en bouche très dure, en comparaison des autres parties de ce disque, puis se grime d'électro pour revenir à une pop plus modérée. Comme si l'équilibre des jeunes anglaises était lié à cette ambivalence de fureur légère et de sérénité acérée. "Five" est de la même veine et reste une des pièces les plus intéressantes de ce dernier né. Tant de tiroirs ouverts et refermés dévoilent les archives musicales des jeunes femmes.

Cet album est un monstre de douceur, tout en discrétion et nuances avec une couleur globalement vintage. Bien sûr on y trouve des ambiances sombres, inquiétantes. Les guitares sont résolument rock et équilibrées par une myriade d'instruments additionnels.

Verity, Emma, Mia et Ros nous servent un excellent album. Encore une fois, les demoiselles nous prennent au dépourvu. Cette nouvelle production est à l'image de leur talent en progrès constant.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Power out de Electrelane
La chronique de l'album Axes de Electrelane
Electrelane en concert au Festival Rock en Seine 2004
Electrelane en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2005
Electrelane en concert à l'Ubu (10 octobre 2005)
Electrelane en concert à l'Olympia (19 mars 2007)
Electrelane en concert au Festival Les Femmes S'en Mêlent 2007
Electrelane en concert au Festival Summercase 2007 (samedi)
Electrelane en concert au Festival La Route du Rock 2007 (vendredi)
Electrelane en concert au Festival La Route du Rock #21 (vendredi 12 août 2011)
L'interview de Electrelane (10 mars 2004)

En savoir plus :

Le site officiel d'Electrelane


Monsieur Var         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=