Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Electrelane
No shouts, No calls  (Too Pure / Beggars Banquet)  avril 2007

Quel bonheur que d'écouter un nouvel album d'Electrelane. Le plaisir d'entendre un ouvrage toujours bien fait, tout en demi teinte. No Shouts, No Calls ne déroge pas à la règle. C'est un petit bijou de précision.

Encore une fois, ces quatre jeunes filles venues de l'autre coté de la Manche frappent fort et juste. Non pas qu'elles se soient mises à faire un gros son, mais ces petites mélodies agrémentées d'une voix froide, laissent une trace entre vos oreilles.

Si vous connaissez l'album précédent, peut-être vous étiez-vous surpris à fredonner ces petites mélopées, à la sortie d'une réunion, au travail, en vous demandant d'où venait cette mélodie. Pour réaliser bien plus tard que cela venait d'elles, et que cette ritournelle vous avait pénétré bien plus profondément que vous ne le pensiez.

L'entrée en matière de No Shout, No Calls rappelle la recette de la bande de Brighton, tout y est crescendo. Une montée de prêt de quatre minutes, vers une ferveur pop-rock. Ces voix entremêlées, qui se tournent autour, se perdent pour mieux se retrouver sont leur marque de fabrique.

"To the East", archétype de la mélodie qui vous flingue une réunion de travail. Dur d'être efficace au travail avec ces voix entêtante qui ne vous quitte jamais. "Tram 21" résonne comme un hommage à la période psychédélique, on se croirait dans une caricature des années 60. Pleine de couleurs flash, il ne manque que les Chebam, Pam, Plop et Wizz pour se croire projetés dans le passé.

"Between the Wolf and the Dog" débute par une mise en bouche très dure, en comparaison des autres parties de ce disque, puis se grime d'électro pour revenir à une pop plus modérée. Comme si l'équilibre des jeunes anglaises était lié à cette ambivalence de fureur légère et de sérénité acérée. "Five" est de la même veine et reste une des pièces les plus intéressantes de ce dernier né. Tant de tiroirs ouverts et refermés dévoilent les archives musicales des jeunes femmes.

Cet album est un monstre de douceur, tout en discrétion et nuances avec une couleur globalement vintage. Bien sûr on y trouve des ambiances sombres, inquiétantes. Les guitares sont résolument rock et équilibrées par une myriade d'instruments additionnels.

Verity, Emma, Mia et Ros nous servent un excellent album. Encore une fois, les demoiselles nous prennent au dépourvu. Cette nouvelle production est à l'image de leur talent en progrès constant.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Power out de Electrelane
La chronique de l'album Axes de Electrelane
Electrelane en concert au Festival Rock en Seine 2004
Electrelane en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2005
Electrelane en concert à l'Ubu (10 octobre 2005)
Electrelane en concert à l'Olympia (19 mars 2007)
Electrelane en concert au Festival Les Femmes S'en Mêlent 2007
Electrelane en concert au Festival Summercase 2007 (samedi)
Electrelane en concert au Festival La Route du Rock 2007 (vendredi)
Electrelane en concert au Festival La Route du Rock #21 (vendredi 12 août 2011)
L'interview de Electrelane (10 mars 2004)

En savoir plus :

Le site officiel d'Electrelane


Monsieur Var         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=