Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Bob Dylan
Zénith  (Paris)  13 novembre 2003

Franchement, je ne m’attendais pas à ça. Pour moi, Dylan était rangé au musée des légendes qui vivent sur leur acquis, repartent régulièrement en tournée comme on relève les compteurs, histoire de payer les impots, avec de toute façon l’enthousiasme assuré des fans et des curieux. Et c’est vrai que le Zénith est plein ; la moyenne d’âge n’est en dessous de 50 ans que parce que chaque couple attiré par les critiques de Télérama a amené ses enfants adolescents ("Il faut que tu vois la légende… il n’en a peut-être plus pour longtemps… je te dirai quand il faudra allumer ton briquet").

Première surprise : ça commence exactement à l’heure : au point qu’il y a encore probablement des centaines de spectateurs coincés entre la fouille au corps, les 3 contrôles et les "hôtesses de placement" de l’insupportable Zénith.

Ca commence par une bande enregistrée d’aboyeurs du genre "légende du folk des années 60, il découvre le rock en 1965… revient à Jésus… etc. ladies and gentlemen, the one and only, a Columbia recording artist : Bob Dylan !" . On est en plein ridicule.

Mais… mais ils attaquent immédiatement par un "Maggie's Farm" magistral qui donne le ton et me cloue sur ma chaise.

Dylan joue du piano (debout…) et ne jouera que du piano, ce que lui reprocheront quelques fans irréductibles. Le groupe (Larry Campbell et Freddie Koella, guitares, Tony Garnier, basse, George Recelli, batterie) est un excellent groupe de blues-rock qui déménage avec un gros son – ma préférence va pour Campbell et sa Telecaster aiguisée qui me rappelle le Clarence White des Byrds époque Easy Rider.

Le plus étonnant – surtout après "Love and Theft", le soporifique dernier cd – c’est l’énergie incroyable de ce groupe : les titres viennent pour la plupart de la meilleure période dylanienne : Highway 61 ou Blonde on Blonde, quand des guitaristes géniaux, Bloomfield, Robertson, etc. lui donnaient la réplique. Et les guitares ont ce soir la part belle.

Encore plus surprenant, Dylan a l’air de prendre du plaisir. Je me souvenais d’un concert de 1988 où Tom Petty et ses magnifiques Heartbreakers essayaient désespérement de suivre un Dylan complètement désintéressé. Ce soir, entre chaque morceau, il va encourager et diriger les musiciens.

Et puis, dernière bonne surprise, il sait encore chanter…

Les titres s’enchaînent sans répit et sans un mot de Dylan. Tout est parfaitement carré (il faut dire que c’est quelque chose comme le 1500ème concert de la Never Ending Tour…) 19 morceaux, plus de deux heures sur scène ; pas mal pour un petit vieux de 62 ans. On ne le voit que de loin mais il a l’air un peu bizarre, ces gestes sont saccadés, il ne tient pas en place.

On lui pardonne : il vient pendant ces deux heures d’ouvrir une fenêtre sur une époque qui lui plaisait, quand il (lui et la plupart du public) avait 20, 30 ans. J’espère simplement que Télérama n’avait pas promis à ses lecteurs qu’ils auraient droit à "Blowing in the Wind" en acoustique…

 

Set list :
Maggie's Farm
Senor
Tweedle Dee & Tweedle Dum
Visions Of Johanna
It's Alright, Ma (I'm Only Bleeding)
Boots Of Spanish Leather
Things Have Changed
Highway 61 Revisited
Down Along The Cove
Mr. Tambourine Man
Cold Irons Bound
Most Likely You Go Your Way
The Lonesome Death Of Hattie Carroll
Honest With Me
Every Grain Of Sand
Summer Days
Cat's In The Well
Like A Rolling Stone
All Along The Watchtower

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Bob Dylan en concert au Zénith d'Auvergne (4 juillet 2006)
Bob Dylan en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - dimanche
Bob Dylan en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - samedi & dimanche
Bob Dylan en concert au Festival International de Benicàssim #18 (vendredi 13 juillet 2012)


PascalR         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
"Countdown" de Justin Dec
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=