Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Black Strobe
Burn your own church  (Beggars' Banquet)  juin 2007

Alors que l’ensemble de la planète clame l’avènement de l’électro comme le nouveau mode tribal, les parisiens de Black Strobe annoncent la couleur, techno-electro.

Burn your own church. Choisis ton camp camarade. Et détruis les opposants. Longtemps attendu, ce premier album complet de Black Strobe a de quoi séduire le chaland et l’amoureux de séquences live.

Car cet album se fout fort de la techno-electro en fait. Burn your own church se joue instrumental et fort dans les enceintes, au point de sûrement décontenancer les amoureux de la première heure et des débuts sur la compil Sourcelab de 1996.

Oh bien sûr, l’attaque de "Brenn di ega Kjerke" tape dans le chorus dilaté typique des musiques de club, infrabasse régulière et sol qui tremble, mais déjà l’envie d’un nouveau regard semble se faire sentir chez Black Strobe. Des sirènes de police oui, mais en formes de guitares lourdes et des parties vocales solides pour assurer le live, le défendre. Comme s’il fallait grandir avec son public et s’attaquer aux choses sérieuses ; l’instrumentation et la sueur. Alex Gopher a pris le même chemin voila peu avec son album éponyme. Question de maturité, les clubbers veulent en découdre.

Quitte à tenter la modernité avec un essai très Dave Gahan sur "Girl next door". C’est l’indus’ mise au pas, la fureur des raves minimales sur un clavier pas plus long que ca. C’est bien meilleur que MSTRKRT. Et puis il y a des pépites érotiques pour les coïts, des mélodies qui tapent sec sans réfléchir ("Blood shot eyes") en lorgnant vers le rock sans délaisser leur compagne la boursouflée Clubbing.

Et pour prouver qu’ils ne rigolent plus, les Black Strobe tentent même l’impensable, et de bien belle manière, avec une cover de "I’m a man de Bo Diddley", ici technoïde à souhait, mais sans perdre le boogie. Si les gens peuvent encore danser sur du Diddley en 2007, personne ne peut y voir d’objections. C’est en bons fossoyeurs que les Black Strobe parviennent à donner une nouvelle identité au titre.

"Lady 13" est une excellent surprise, et tout ce que Cassius n’a pas réussi à faire : Des chansons. "Lady 13" possède la rugosité et la noirceur indus’ adaptée au plus grand nombre. Un grand titre pop qui aurait été oublié par Nathan Fake ou Depeche Mode, on y revient forcément.

Ce sont étonnamment les titres les plus rocks (l’excellente clôture sur "Last club on earth", un signe ?) qui prennent l’avantage, comme si la page était tournée, les clubs fermés et la scène prête. Reste au final un album qui a su tirer profit de l’expérience club, de longs titres sans complexe de durée, en l’adaptant aux usages ; du rock et des guitares qui ont la foi. Les églises constituent d’excellents dance-floor.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Going Back Home EP de Black Strobe
La chronique de l'album Godforsaken Roads de Black Strobe
Black Strobe en concert au Festival FNAC Indétendances 2007 (vendredi)
La conférence de presse de Black Strobe (juillet 2003)

En savoir plus :

Le site officiel de Black Strobe


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=