Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Calexico
Olympia  (Paris)  3 avril 2003

Après trois années de silence, émaillées de collaborations diverses, Joey Burns et John Convertino, ont relancé en 2003 l’aventure Calexico avec la publication d’un nouvel album – le très bon Feast Of Wire – suivi d’une tournée passant par le vieux continent.

L’escale dans la "ville lumière" tombe malheureusement le jour d’une grève des transports consistante compliquant ainsi considérablement le périple pour rallier l’Olympia. En guise de mise en bouche : Bed, groupe français également signé sur Labels et récemment auteur d’un sympathique "Spacebox". Un show gentil, agréable par moments (au milieu), mais qui finit par lasser, probablement par manque d’originalité dans les compos, ce qui n’enlève rien à l’interprétation.

Et puis Calexico est arrivé. Avec Joey Burns au chant et à la guitare et John Convertino à la batterie. Accompagnés d’une section de cuivre et d’un fils spirituel de Ry Cooder à la pédale steel. Le concert pouvait donc commencer : "Across The Wire", après une courte intro.

Il faut cependant attendre le cinquième morceau où Joey Burns (et son badge ‘No War’ sur la chemise) empoigne une guitare électrique pour que le show décolle véritablement, retrouvant le son si caractéristique du groupe de Tucson. Un peu plus loin, le groupe se fend du début de "Hot Rail", trop souvent sous-estimé : "El Picador" et "Ballad Of Cable Hogue", dans des versions très réussies.

Carrefour d’influences multiples (et surtout multiculturelles), la musique de Calexico synthétise à merveille western-rythmes latinos-rock face un public (assez mainstream) ravi, même si cette diversité finit presque par nuire à la cohésion du show. En appui d’un répertoire orienté vers le dernier disque, le groupe tape deux reprises fabuleuses, "Ohio" de Crosby Still Nash & Young (très d’actualité en ces temps de guerre) et "Alone Again Or" de Love durant le premier rappel, conclue par ces mots "Peace… love… no more".

La première fut tout bonnement la meilleure chanson du set, étirée pendant presque dix minutes dans une version véritablement tripante, hypnotique. Quant au classique de "Forever Changes", Calexico refait le coup de Belle & Sebastian au Grand Rex, un an après quasiment jour pour jour , remarquablement exécutée (surtout les cuivres évidemment) ajoutant à la déception de la version donnée par le maître Arthur Lee en juin dernier.

Après la relecture d’un projet antérieur, "Lost In Space" (OP8), la soirée s’achève sur une tonalité world où deux titres sous influence Manu Chao copulent avec une chanson interprétée par un des trompettistes que l’on croirait tirée de "Buena Vista Social Club".

Après avoir fait deux fois référence à Ry Cooder en l’espace d’une chronique, il ne reste plus qu’à se replonger dans le magique "Into The Purple Valley"….

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Garden ruin de Calexico
La chronique de l'album Carried to dust de Calexico
La chronique de l'album Algiers de Calexico
La chronique de l'album Years to Burn de Calexico / Iron & Wine
Calexico en concert au Festival International de Benicassim 2003
Calexico en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2004
Calexico en concert à La Flèche d'Or (16 février 2006)
Calexico en concert à La Maroquinerie (4 avril 2006)
Calexico en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (mercredi)
Calexico en concert au Festival La Route du Rock 2006 (vendredi)
Calexico en concert à La Cigale (mardi 14 octobre 2008)
Calexico en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Calexico en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 2ème
Calexico en concert à L'Aéronef (dimanche 24 février 2013)
La vidéo de World Drifts In - Live at the Barbican London par Calexico


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Et si on ne se mentait plus ?" à la Scène Parisienne
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"G.R.AI.N. - Histoire de fous" à la Manufacture des Abbesses
"Evita - Le destin fou d'Evita Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=