Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Cat Power
Théatre Outremont  (Montréal)  12 avril 2003

Elle est venue sur scène faire la balance et je ne l'ai pas reconnue. Une grande gigue, cheveux longs et plats, des bottines de cow-boy horribles. Puis la revoilà donc ensuite avec son groupe : trois musiciens -batterie, second guitare, et une autre jeune femme pour le violon et la basse.

Problème technique au début, la batterie et l'autre guitare sont trop fortes et on n'entend pas la voix. Ca va pas, non décidément ça va pas. Au bout de deux ou trois chansons je me lève pour aller voir du coté des consoles de son. Ils sont trois, ils touchent les fils, ils cherchent. Finalement ça revient. C'est mieux, on comprend ce qu'elle dit. Mais les chansons passent et me laissent indifférent.

Elle se met alors à s'amuser. Presque comme si ce n'était pas un show. Elle joue avec les autres et avec le public, elle n'a tout simplement pas envie de jouer… Elle voudrait arrêter j'en suis sûr… Ca dure un moment à chaque fois, à chaque amusement, avant qu'elle regratte sa guitare : elle fait faire la Holà à un public peu enthousiaste mais obéissant, elle danse avec un spectateur, elle renverse son eau près du caisson de retour, demande une serviette, joue avec le roadie, essuie l'eau etc..

Elle bouge bizarrement, dégingandé, remettant chaque fois sa chemise sur ces fesses qui ne seraient pourtant pas vilaines si elle aimait à se tenir correctement. Finalement elle réclame un whisky ; et, ça se précisera ensuite, elle est sans doute saoule…

Le show continue et après d'autres chansons les musiciens partent. Elle laisse la guitare pour le piano. Elle semble enfin se réveiller, le niveau musical s'améliore considérablement. Puis elle reprend la guitare et, encore seule, nous fait quelques jolis morceaux de You are free.

Ses amis reviennent. Reprise, Knocking on heaven's door. Un peu mieux qu'au début semble-t-il niveau motivation, même si elle s'amuse encore pour tuer son ennui. Rappel : le magnifique Werewolf qui le reste. Puis un morceau des Whites Stripes (j'ai depuis oublié lequel, sorry…).

Ca semble enfin prendre de l'allure mais c'est terminé, une régisseuse s'était faite auparavant entendre pour limiter tout ceci à dix minutes supplémentaires (Il faut expliquer que Cat Power parle tout fort avec les régisseurs…).
Ils reviennent tous une dernière fois saluer en ligne comme au théâtre, et c'est fini.

Dehors la jeunesse anglophone montréalaise semble quelque peu circonspecte. Moi j'ai pu beaucoup réfléchir durant cette déception, réfléchir sur la vie et sur ma vie, et j'ai au moins acheté un T-shirt. Oui, j'ai acheté un T-shirt. Ce qui est rare, voyez-vous. Seuls Herman Dune ont eu cet honneur au moment de Turn off the light.

Car si vous croyez que je pense du mal de Cat Power, détrompez-vous. J'en étais même quasiment amoureux pour être franc et What would the community think est tout simplement mon album préféré. Mon album préféré tout court je veux dire : mon disque de chevet, et qui ne me quittera jamais je pense. Tellement beau…

Chan, je t'avais déjà vue toute seule au Café de la danse à Paris il y a quelques années, j'avais déjà été déçu d'ailleurs. Mais tes albums restant toujours très au-dessus de la moyenne, je m'en fichais. Mais que se passe-t-il ? Bois-tu ? Are you sure you're free, so ? Tu as trente ans ou à peu près, il te reste tellement de temps à ne pas abîmer avec l'alcool si je puis me permettre. Etait-ce juste hier ?

Je m'inquiète un peu pour être franc.
A la prochaine Melle Marshall.

Amoureusement,

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album You are Free de Cat Power
La chronique de l'album The Greatest de Cat Power
La chronique de l'album Jukebox de Cat Power
La chronique de l'album Dark end of the street de Cat power
La chronique de l'album Wanderer de Cat Power
Cat Power en concert à La Cigale (25 mai 2003)
Cat Power en concert au Festival La Route du Rock 2006 (samedi)
Cat Power en concert au Festival Les Trans 2006 (Jeudi)
Cat Power en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
Cat Power en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008 - 2ème


Braddock         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 1er juin 2020 : Retour à la réalité

Le monde d'après ne sera sans doute pas mieux que celui d'avant. Ces 2 mois de répit n'auront sans doute servi qu'à amplifier les frustrations en tout genre. Sans prétendre y remédier voic de quoi vous détendre un peu avec notre sélection culturelle de la semaine.

vous pouvez également revoir notre première émission "La mare aux grenouilles" sur la Froggy's TV. Suivez la chaine pour ne pas rater émissions et concerts en direct.

Du côté de la musique :

"Nunataq" de Alexandre Herer
"Vodou Alé" de Chouk Bwa & The Angstromers
"Wallsdown" de Enzo Carniel
Interview de Jo Wedin et Jean Felzine à l'occasion de leur concert sur la Froggy's TV
"Pictures of century" de Lane
"Lullaby (mix #15)" nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"Introssessions" de Minhsai
"Guinea music all stars" de Moh! Kouyaté
"Parcelle brillante" de Orwell
"Evocacion" de Quatuor Eclisses
"Is this natural" de Tazieff
"EP 2" de The Reed Conservation Society
et toujours :
Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

les créations contemporaines :
"Le Mardi à Monoprix" de Emmanuel Darley
"Lucide" de Rafael Spregelburd
"Le Royaume des animaux" de Roland Schimmelpfennig
"Délivre-toi de mes désirs" de María Velasco
"L'étudiante et Monsieur Henri" de Yvan Calbérac
de la comédie signée Pierre Palmade:
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Pièce montée" de Pierre Palmade
"10 ans de mariage" de Alil Vardar
Au Théâtre ce soir :
"On dînera au lit" de Marc Camoletti
"Le canard à l'orange" de William Douglas Home
"L'Or et la Paille" de Barillet et Grédy
les classiques par la Comédie française :
"L'Avare" de Molière
"Les Rustres" de Goldoni
du côté des humoristes :
un spécial Christophe Alévêque à l'occasion de son inédit 2020 "Le trou noir"
avec
"Christophe Alévêque - Super rebelle... et candidat libre"
"Christophe Alévêque revient bien sûr"

"Christophe Alévêque - Debout"
et du théâtre lyrique revisité:
"Le Postillon de Lonjumeau" d'Adolphe Adam par Michel Fau
"Turandot" de Puccini par Robert Wilson
et de la caricature joyeuse avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir la visite en ligne d'expositions virtuelles annulées :
"Giorgio de Chirico. La peinture métaphysique" au Musée de l'Orangerie
"Pompéi" au Grand Palais
et "Plein air, de Corot à Monet" au Musée des Impressionnismes de Giverny
s'évader en un clic en direction de la province :
à Nice pour une visite virtuelle du Musée Magnin et celle de l'exposition "Soulages, la puissance créatrice" à la Galerie Lympia
de l'Europe :
en Espagne vers le Musée Carmen Thyssen à Málaga
et en Allemagne avec la visite des 3 niveaux de la Kunsthalle de Brême
et plus loin encore aux Etats-Unis vers le Musée Isabella Stewart Gardner à Boston
et le Musée d'Art de Caroline du Nord à Raleigh
avant le retour sur Paris pour découvrir les éléments décoratifs de L’Opéra national de Paris

Cinéma at home avec :

de l'action :
"Code 211" de York Alec Shackleton
"Duels" de Keith Parmer
de la comédie : "Le boulet" de Alain Berbérian et Frédéric Forestier
du drame :
"Marion, 13 ans pour toujours" de Bourlem Guerdjou
"Happy Sweden" de Ruben Östlund
de la romance :
"Coup de foudre à Jaïpur" de Arnauld Mercadier
"Marions-nous !" de Mary Agnes Donoghue
du thriller :
"The Watcher" de Joe Charbanic
"Résurrection" de Russell Mulcahy
du fantastique : "Godzilla" de Masao Tamai
les années 40 au Ciné-Club :
"Boule de suif" de Christian Jaque
"Le carrefour des enfants perdus" de Léo Joannon
et un clin d'oeil au début du cinéma avec "Le Voyage dans la Lune" de Georges Méliès

Lecture avec :

"BeatleStones" de Yves Demas & Charles Gancel
"L'obscur" de Phlippe Testa
"La géographie, reine des batailles" de Philippe Boulanger
"Trouver l'enfant / La fille aux papillons" de René Denfeld
et toujours :
"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=