Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Cat Power
Théatre Outremont  (Montréal)  12 avril 2003

Elle est venue sur scène faire la balance et je ne l'ai pas reconnue. Une grande gigue, cheveux longs et plats, des bottines de cow-boy horribles. Puis la revoilà donc ensuite avec son groupe : trois musiciens -batterie, second guitare, et une autre jeune femme pour le violon et la basse.

Problème technique au début, la batterie et l'autre guitare sont trop fortes et on n'entend pas la voix. Ca va pas, non décidément ça va pas. Au bout de deux ou trois chansons je me lève pour aller voir du coté des consoles de son. Ils sont trois, ils touchent les fils, ils cherchent. Finalement ça revient. C'est mieux, on comprend ce qu'elle dit. Mais les chansons passent et me laissent indifférent.

Elle se met alors à s'amuser. Presque comme si ce n'était pas un show. Elle joue avec les autres et avec le public, elle n'a tout simplement pas envie de jouer… Elle voudrait arrêter j'en suis sûr… Ca dure un moment à chaque fois, à chaque amusement, avant qu'elle regratte sa guitare : elle fait faire la Holà à un public peu enthousiaste mais obéissant, elle danse avec un spectateur, elle renverse son eau près du caisson de retour, demande une serviette, joue avec le roadie, essuie l'eau etc..

Elle bouge bizarrement, dégingandé, remettant chaque fois sa chemise sur ces fesses qui ne seraient pourtant pas vilaines si elle aimait à se tenir correctement. Finalement elle réclame un whisky ; et, ça se précisera ensuite, elle est sans doute saoule…

Le show continue et après d'autres chansons les musiciens partent. Elle laisse la guitare pour le piano. Elle semble enfin se réveiller, le niveau musical s'améliore considérablement. Puis elle reprend la guitare et, encore seule, nous fait quelques jolis morceaux de You are free.

Ses amis reviennent. Reprise, Knocking on heaven's door. Un peu mieux qu'au début semble-t-il niveau motivation, même si elle s'amuse encore pour tuer son ennui. Rappel : le magnifique Werewolf qui le reste. Puis un morceau des Whites Stripes (j'ai depuis oublié lequel, sorry…).

Ca semble enfin prendre de l'allure mais c'est terminé, une régisseuse s'était faite auparavant entendre pour limiter tout ceci à dix minutes supplémentaires (Il faut expliquer que Cat Power parle tout fort avec les régisseurs…).
Ils reviennent tous une dernière fois saluer en ligne comme au théâtre, et c'est fini.

Dehors la jeunesse anglophone montréalaise semble quelque peu circonspecte. Moi j'ai pu beaucoup réfléchir durant cette déception, réfléchir sur la vie et sur ma vie, et j'ai au moins acheté un T-shirt. Oui, j'ai acheté un T-shirt. Ce qui est rare, voyez-vous. Seuls Herman Dune ont eu cet honneur au moment de Turn off the light.

Car si vous croyez que je pense du mal de Cat Power, détrompez-vous. J'en étais même quasiment amoureux pour être franc et What would the community think est tout simplement mon album préféré. Mon album préféré tout court je veux dire : mon disque de chevet, et qui ne me quittera jamais je pense. Tellement beau…

Chan, je t'avais déjà vue toute seule au Café de la danse à Paris il y a quelques années, j'avais déjà été déçu d'ailleurs. Mais tes albums restant toujours très au-dessus de la moyenne, je m'en fichais. Mais que se passe-t-il ? Bois-tu ? Are you sure you're free, so ? Tu as trente ans ou à peu près, il te reste tellement de temps à ne pas abîmer avec l'alcool si je puis me permettre. Etait-ce juste hier ?

Je m'inquiète un peu pour être franc.
A la prochaine Melle Marshall.

Amoureusement,

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album You are Free de Cat Power
La chronique de l'album The Greatest de Cat Power
La chronique de l'album Jukebox de Cat Power
La chronique de l'album Dark end of the street de Cat power
La chronique de l'album Wanderer de Cat Power
Cat Power en concert à La Cigale (25 mai 2003)
Cat Power en concert au Festival La Route du Rock 2006 (samedi)
Cat Power en concert au Festival Les Trans 2006 (Jeudi)
Cat Power en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
Cat Power en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008 - 2ème


Braddock         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=