Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Cat Power
Théatre Outremont  (Montréal)  12 avril 2003

Elle est venue sur scène faire la balance et je ne l'ai pas reconnue. Une grande gigue, cheveux longs et plats, des bottines de cow-boy horribles. Puis la revoilà donc ensuite avec son groupe : trois musiciens -batterie, second guitare, et une autre jeune femme pour le violon et la basse.

Problème technique au début, la batterie et l'autre guitare sont trop fortes et on n'entend pas la voix. Ca va pas, non décidément ça va pas. Au bout de deux ou trois chansons je me lève pour aller voir du coté des consoles de son. Ils sont trois, ils touchent les fils, ils cherchent. Finalement ça revient. C'est mieux, on comprend ce qu'elle dit. Mais les chansons passent et me laissent indifférent.

Elle se met alors à s'amuser. Presque comme si ce n'était pas un show. Elle joue avec les autres et avec le public, elle n'a tout simplement pas envie de jouer… Elle voudrait arrêter j'en suis sûr… Ca dure un moment à chaque fois, à chaque amusement, avant qu'elle regratte sa guitare : elle fait faire la Holà à un public peu enthousiaste mais obéissant, elle danse avec un spectateur, elle renverse son eau près du caisson de retour, demande une serviette, joue avec le roadie, essuie l'eau etc..

Elle bouge bizarrement, dégingandé, remettant chaque fois sa chemise sur ces fesses qui ne seraient pourtant pas vilaines si elle aimait à se tenir correctement. Finalement elle réclame un whisky ; et, ça se précisera ensuite, elle est sans doute saoule…

Le show continue et après d'autres chansons les musiciens partent. Elle laisse la guitare pour le piano. Elle semble enfin se réveiller, le niveau musical s'améliore considérablement. Puis elle reprend la guitare et, encore seule, nous fait quelques jolis morceaux de You are free.

Ses amis reviennent. Reprise, Knocking on heaven's door. Un peu mieux qu'au début semble-t-il niveau motivation, même si elle s'amuse encore pour tuer son ennui. Rappel : le magnifique Werewolf qui le reste. Puis un morceau des Whites Stripes (j'ai depuis oublié lequel, sorry…).

Ca semble enfin prendre de l'allure mais c'est terminé, une régisseuse s'était faite auparavant entendre pour limiter tout ceci à dix minutes supplémentaires (Il faut expliquer que Cat Power parle tout fort avec les régisseurs…).
Ils reviennent tous une dernière fois saluer en ligne comme au théâtre, et c'est fini.

Dehors la jeunesse anglophone montréalaise semble quelque peu circonspecte. Moi j'ai pu beaucoup réfléchir durant cette déception, réfléchir sur la vie et sur ma vie, et j'ai au moins acheté un T-shirt. Oui, j'ai acheté un T-shirt. Ce qui est rare, voyez-vous. Seuls Herman Dune ont eu cet honneur au moment de Turn off the light.

Car si vous croyez que je pense du mal de Cat Power, détrompez-vous. J'en étais même quasiment amoureux pour être franc et What would the community think est tout simplement mon album préféré. Mon album préféré tout court je veux dire : mon disque de chevet, et qui ne me quittera jamais je pense. Tellement beau…

Chan, je t'avais déjà vue toute seule au Café de la danse à Paris il y a quelques années, j'avais déjà été déçu d'ailleurs. Mais tes albums restant toujours très au-dessus de la moyenne, je m'en fichais. Mais que se passe-t-il ? Bois-tu ? Are you sure you're free, so ? Tu as trente ans ou à peu près, il te reste tellement de temps à ne pas abîmer avec l'alcool si je puis me permettre. Etait-ce juste hier ?

Je m'inquiète un peu pour être franc.
A la prochaine Melle Marshall.

Amoureusement,

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album You are Free de Cat Power
La chronique de l'album The Greatest de Cat Power
La chronique de l'album Jukebox de Cat Power
La chronique de l'album Dark end of the street de Cat power
La chronique de l'album Wanderer de Cat Power
Cat Power en concert à La Cigale (25 mai 2003)
Cat Power en concert au Festival La Route du Rock 2006 (samedi)
Cat Power en concert au Festival Les Trans 2006 (Jeudi)
Cat Power en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
Cat Power en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008 - 2ème


Braddock         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 juin 2019 : C'est la fête !

Vendredi prochain, ce sera la Fête de la Musique, une raison supplémentaire pour en écouter de la bonne en vous baladant dans notre sélection culturelle de la semaine, avec également bien entendu du théâtre, du cinéma, des expos et de la littératures.

Du côté de la musique :

"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada
et toujours :
"Appareil volant imitant l'oiseau naturel" de Boule
"Hypersensible" de Cat Loris
"Strange creatures" de Drenge
Petit tour à Beauregard, qui approche, pour y parler des découvertes. Nous avions déjà évoqué le reste de la programmation
"Strome" de Martin Kohlstedt
"Arrivals & Departures" de The Leisure Society
"Attack of the giant purple lobsters" de Washington Dead Cats

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'étrange affaire Emilie Artois" au Théâtre de la Contrescarpe
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph à Ivry
"Huckleberry Finn" au Théâtre de la Huchette
"Noire" au Théâtre du Rond-Point
"Homme encadré sur fond blanc" au Théâtre Tristan Bernard
"Un drôle de mariage pour tous" au Théâtre Daunou
"Guigue & Plo" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Hiroshima, mon amour" aux Théâtre des Bouffes parisiens
"Matka" au Théâtre Elisabeth Czerczuk
"Dîner de famille" au Café de la Gare
"Hypo" au Théâtre du Marais
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

dernière ligne droite pour :
"Les Nabis et le décor" au Musée du Luxembourg
"Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Le choc du futur" de Marc Collin
"Bunuel après l'âge d'or" de Salvador Simo

Lecture avec :

"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel
et toujours :
"Alice" de Heidi Perks
"J'ai cru qu'ils enlevaient toute trace de toi" de Yoan Smadja
"Présumé coupable" de Vincent Crase
"Une histoire de la Nouvelle France : Français et Amérindiens au XVI siècle" de Laurier Turgeon
"Vue pour la dernière fois" de Nina Laurin

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=