Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Le Rock dans tous ses Etats 2007 (samedi)
Mademoiselle K - Midlake - Peter Van Poehl - Cake - Sharko - Gomm - Clap Your Hands Say Yeah - Frank Black - Menomena  (Evreux)  7 juillet 2007

Le Rock Dans Tous Ses Etats, le festival de l’hippodrome d’Evreux offre toujours un match retour. Dans cette programmation 2007, pléthorique et vertigineuse, le menu s’annonce encore une fois roboratif. Au programme ce jour : Mademoiselle K, Midlake, Peter Von Poehl, Cake, Clap your hand say Yeah, Gomm, Franck Black, Kaiser Chiefs. Plus ce serait presque trop ! En gourmand de musique, on se jette sur l’hippodrome pour goûter à ce mélange de douceur et de nervosité rock.

15h30. Encore tout endormi des agapes de la veille, le corps encore atteint de mouvements désordonnés dû à la performance de !!! jusqu’à très tard, rien ne vaut le réveil tonique des neurones rock par la gouailleuse Mademoiselle K qui prouve s’il en était besoin qu’elle a tout pour devenir la plus grande.

Elle regrette en rigolant le peu de temps qu’elle aura pour jouer. Nous aussi. Elle est belle, elle a une classe folle et une musique écorchée, cogneuse, railleuse et agressive.

Mademoiselle K est taillée pour la scène. Elle cogne et ses musiciens avec elle, elle rigole et le public avec elle. Mon dieu (celui du rock’n’roll qui a ordonné le beau temps) que la journée commence bien.

Le principe des saunas finlandais est appliqué et revigore, même si Midlake, et malgré un guitariste remarquable endort un peu les festivaliers après la performance d’une Mademoiselle K qu’on aurait voulu plus longue.

On peut utiliser tous les superlatifs que l’on veut pour Midlake : lunaire, poétique, baroque même par certains côtés.

Mais tout est affaire de contraste, et pour tout dire ici la fadeur l’emportait quelque peu. Contre tout attente, alors qu’il est lui aussi rangé dans la case "intimiste", c’est Peter Van Poehl, le suédois dégingandé, qui réveille la scène avec une musique joyeuse et un plaisir réel d’être là.

Protégé de Burgalat, celui-là ne peut le cacher : arrangements soyeux pour une prestation joyeuse, voilà qui est agréable pour se prélasser dans l’herbe en attendant le lourd (ne prenons pas le mot au pied de la lettre, Frank Black m’en voudrait, nous y viendront ensuite)..

Cake se présente sur scène. C’est avec un peu d’émotion que pas mal de trentenaires voient arriver les ricains sur scène. Mélodies posées, et la boule de dancing qui trône et qui annonce la couleur.

A l’instar des groupes anglais qui parsèment la programmation, Cake est un groupe qui aime à faire danser, et de manière efficace.

On sent un petit côté diva pop mais ça fonctionne toujours. Mais c’est amusant, plein de gens arrivent avec des T-shirts des Pixies… Il se passe quelque chose ?

Les Belges de Sharko viennent alors mettre un peu d’électronique dans tout ça. Sharko est typiquement le groupe qui mousse depuis le début de l’année et que l’on attend, ne serait-ce que pour voir ce que cela donne sur scène.

Pas de surprise, cela en est déjà une bonne : la pop est assumée et le groupe aime la scène. Pas de surprise, c’est aussi un peu l’impression de ne pas découvrir plus que sur l’album…

Ca manque d’un truc, comme du sel. Avis personnel de l’auteur, à voir l’adhésion immédiate du public.

Tout ceci peut être parce que plus tard dans la soirée, c’est un groupe affichant lui aussi un fond électro-rock (bien que sur d’autres contrées) qui a eu le rôle du quotidien retourneur d’hippodrome. Gomm, guitares saturées de plaisir, batteur vitaminé et très technique et chanteuse au charisme faramineux pour un cocktail brûlant qui ne laisse pas indifférent.

C’est un peu le bienfait des festivals comme le RDTSE, l’occasion de comparer, de se faire son idée. Gomm a tapé très fort et très haut. Le dernier album est excellent mais la prestation scénique offre un vrai plus. On a hâte de les revoir !

Le public, qui attend visiblement un certain monsieur Black - mais qui est-ce ?- patiente en découvrant le petit phénomène Américain de Clap Your Hands Say Yeah.

On ne va pas refaire l’histoire de ce groupe, mais on sent qu’il y a de l’asphalte et de la scène, même si à bien regarder dans le rétro, il s’agit d’un groupe comme on en fait mille.

Ca bouge et ça saupoudre de sucre l’hippodrome avant qu’un monsieur en noir vienne l’arroser d’essence pour en faire un bon vieux cocktail molotov.

Frank Black. Signe particulier : s’habille comme il s’appelle.

Le leader des Pixies n’a rien perdu de sa superbe ni de sa ligne et c’est tant mieux pour nous et pour lui. Oserait-on dire que dans les deux cas il fait même mieux qu’avant ? Possible.

Des musiciens imparables, un bassiste notamment qui cogne comme rarement, et une prestation scénique enragée. Les Kids venus voir les Kaiser Chiefs plus tard semblent médusés.

A l’heure de la politique du paraître, Frank Black impose sa classe. Il y a dans sa prestation de la violence et de la grâce mêlée, il y a des reprises des Pixies… Il y a finalement du bonheur.

Menomena a la lourde tâche de reconstruire après le cataclysme (des cataclysmes comme ceux-là, on en voit tous les jours, et partout dans le monde, encore !) et le fait grâce à une pop calculée, un poil arty mais qui doit avoir besoin de temps pour se placer.

Tout ceci est luxueux, un brin trop peut être après la démonstration de l’ex-Pixie. On aimerait voir Memomena en salle sur un concert long pour voir de quoi il en retourne, parce qu’on sent pas mal de potentiels chez ceux-là.

Beaucoup de festivaliers, à l’heure de Memomena étaient partis voir Peter Björn and John. Papamobile pleine à craquer. De loin, on entendait le refrain bondissant du groupe, mais, impossible d’accéder.

Sur la scène A, comme un feu d’artifice, on voit les roadies de Kaiser Chiefs préparer la scène qui ressemble à un barnum organisé.

Les gars de Leeds envoient lourd et tous les fans de rock sont en rang serrés devant la scène avant même le début du concert. Ca brille de partout.

Et la musique est aussi brillante qu’efficace. Une grosse basse –une énorme basse- pour une grosse baffe. Pas de doute, le rock est anglais.

L’inquiétude régnait l’année dernière sur Le Rock Dans Tous Ses Etats après le départ de JC Aplincourt. Que son remplaçant Benoît Vuillon se rassure, la relève assure autant pour nous offrir l’un des festivals les plus attendus de l’année. Comme d’habitude on attend avec impatience le prochain.

A l’heure où j’écris ces lignes il pleut sur la Normandie. Qu’on ne fasse pas croire que le dieu du rock’n’roll ne s’est pas laissé charmer par le sourire de Babet…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Ca me vexe de Mademoiselle K
Une 2ème chronique de l'album Ca me vexe de Mademoiselle K
La chronique de l'album Jamais la paix de Mademoiselle K
Mademoiselle K en concert à La Maroquinerie (28 septembre 2006)
Mademoiselle K en concert au Festival du Schmoul 2007
Mademoiselle K en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (samedi)
Mademoiselle K en concert à l'Elysée Montmartre (12 juin 2007)
Mademoiselle K en concert au Festival Musiques en Stock 2008
Mademoiselle K en concert au Festival Furia Sound 2008
Mademoiselle K en concert au Fil (7 novembre 2008)
Mademoiselle K en concert au Festival Fnac Live #4 (édition 2014)
La chronique de l'album Bamnan and Slivercork de Midlake
La chronique de l'album The trials of Van Occupanther de Midlake
La chronique de l'album The Courage of Others de Midlake
Midlake en concert au Festival Les Inrocks 2006
Midlake en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (vendredi 16)
Midlake en concert au Grand Mix (jeudi 15 avril 2010)
Midlake en concert au Festival Les Inrocks Black XS 2010 (Jour 2
Midlake en concert au Festival Beauregard #6 (édition 2014)
Midlake en concert au Festival de Beauregard #6 (édition 2014) - vendredi
L'interview de Midlake (16 avril 2010)
Peter Van Poehl en concert au Festival Les 3 éléphants
La chronique de l'album Everybody de The Sea and Cake
La chronique de l'album Car Alarm de The Sea and Cake
La chronique de l'album Showroom Of Compassion de Cake
La chronique de l'album Le Bison Blanc de Papaya Cake
Cake en concert à Mains d'Oeuvres (17 mai 2003)
La chronique de l'album Molécule de Sharko
Sharko en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2004
Sharko en concert au Festival de dour 2004 (vendredi)
Sharko en concert au Festival Europavox 2007
Sharko en concert au Fil (samedi 12 décembre2009)
L'interview de Sharko (juin 2007)
La chronique de l'album Destroyer to perfection de Gomm
La chronique de l'album 4 de Gomm
Gomm en concert au Festival Les Transmusicales de Rennes 2004 (jeudi)
Gomm en concert au Festival Solidays 2005 (dimanche)
Gomm en concert au Festival Fnac Indétendances 2005
Gomm en concert au Festival Les Femmes S'en Mêlent 2007
L'interview de Gomm (19 août 2005)
La chronique de l'album eponyme de Clap your hands say yeah
La chronique de l'album Some loud thunder de Clap Your Hands Say Yeah
Clap Your Hands Say Yeah en concert au Festival Les Trans 2005 (Samedi)
Clap Your Hands Say Yeah en concert au Festival des Vieilles Charrues 2007 (vendredi)
La chronique de l'album Show me your tears de Frank Black
Menomena en concert à La Flèche d'Or (6 juillet 2007)

En savoir plus :

Le site officiel de Mademoiselle K
Le site officiel de Midlake
Le site officiel de Peter Von Poehl
Le site officiel de Cake
Le site officiel de Sharko
Le site officiel de Gomm
Le site officiel de Clap your hands and say yeah
Le site officiel de Frank Black

Crédits photos : Franpi Barriaux (Plus de photos sur Taste of Indie)


Franpi Barriaux         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 24 mai 2020 : Culture pour tous !

Toujours pas de festival, de théâtre, de concert, et autres ouvertures de lieux de réjouissances diverses sinon quelques passe droits pour les amis de Manu. En espérant que tout rentre dans l'ordre et que l'on retrouve le plaisir du spectacle vivant bientôt. Soyez prudents, sortez couverts et restez curieux !

Du côté de la musique :

Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac
et toujours :
"Chante-nuit" de Facteurs Chevaux
"9 songs" de Pierre
"Sex education" de Ezra Furman
"Cage meet Satie" de Anne de Fornel et Jay Gottlieb
Interview de Batist & the 73' réalisé à l'occasion de son live Twitch dont des extraits accompagnent cette entretien
"Hundred fifty roses" de Dune & Crayon
"F.A. Cult" de Hermetic Delight
"Love is everywhere" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Hum-Ma" de Les Enfants d'Icare
"Spirals" de Sébastien Forrestier

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Frida jambe de bois" de Pascal Rinaldi en vidéo
le diptyque Arne Lygre mis en scène par Stéphane Braunschweig :
"Je disparais" en vidéo
"Rien de moi" en vidéo
des comédies :
"Alors on s'aime"
"L'Appel de Londres"
"Hier est un autre jour"
du divertissement :
"On ne choisit pas sa famille"
"Double mixte"
du vaudeville avec "Le Système Ribadier"
du côté des humoristes :
"François Rollin - Colères"
"La Teuf des Chevaliers du fiel"
"Franck Duboscq - Il était une fois"
Au Théâtre ce soir :
"Le canard à l'orange"
"Le prête-nom"
"Deux hommes dans une valise"
des classiques par la Comédie française :
"Le Petit-Maître corrigé" de Marivaux
"Cyrano de Bergerac" d"Edmond Rostand
et aller à l'opéra pour :
"Fortunio" d'André Messager
"Falstaff" de Verdi

Expositions avec :

les visites commentées par les commissaires d'expositions qui se sont tenues au Musée Jacquemart-André :
"Hammershøi, le maître de la peinture danoise" en vidéo
et "La collection Alana - Chefs-d'oeuvre de la peinture italienne"
partir en province pour découvrir en images le Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
et le Musée des Beaux-Arts de Nancy
puis en Europe en Espagne le Musée national Thyssen-Bornemisza à Madrid
en Allemagne au Städel Museum à Francfort
ailleurs au Brésil à la Pinacothèque de Sao Paulo
et au Japon au Ohara Museum of Art à Kurashiki
avant de revenir dans l'Hexagone pour une déambulation virtuelle dans le Petit Palais

Cinéma at home avec :

du drame : "Aime ton père" de Jacob Berger
de l'espionnage : "Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
du thriller : "The Unseen" de Geoff Redknap
du thriller fantastique avec "La Neuvième Porte" de Roman Polanski
du divertissement :
"Cassos" de Philippe Carrèse
"Promotion canapé" de Didier Kaminka
"Les Frères Pétard" de Hervé Palud
de glorieux péplums italiens avec Steve Reeves :
"Les Travaux d'Hercule' de Pietro Francisci en VO
"La Bataille de Marathon" de Jacques Tourneur, Mario Bava et Bruno Vailati en VF
du western :
"L'Homme aux colts d'or" d'Edward Dmytryk
"Chino" de John Sturges
au Ciné Club, du cinéma français des années 30 :
"Mister Flow" de Robert Siodmak
"La Banque Némo" de Marguerite Viel
"Les amours de minuit" d'Augusto Genina et Marc Allégret
"Ces messieurs de la santé" de Pierre Colombier
et des films récents en DVD :
"Deux" de Filippo Meneghetti
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"La Dernière vie de Simon" de Léo Karmann

Lecture avec :

"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan
et toujours :
"Là où chantent les écrevisses" de Delia Owens
"Les lumières de Tel Aviv" de Alexandra Schwartzbrod
"Faites moi plaisir" de Mary Gaitskill
"La chaîne" de Adrian McKinty
"Incident au fond de la galaxie" de Etgar Keret

Froggeek's Delight :

Des lives jeux vidéo (mais aussi des concerts) tout au long de la semaine sur la chaine Twitch. Rejoignez la chaine et cliquez sur SUIVRE pour ne rien rater de nos diffusions.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=