Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Roy Lichtenstein - Evolution
Pinacothèque de Paris  (Paris)  Du 15 juin au 23 septembre 2007

La Pinacothèque de Paris, managée par Marc Restellini qui a œuvré pour des expositions "clés en main" au Musée du Luxembourg, vient d’ouvrir ses portes place de la Madeleine.

Pour sa manifestation inaugurale, elle propose "Roy Lichtenstein - Evolution", une exposition organisée conjointement par la Fondation Roy Lichtenstein de New York et la Fondation Juan March de Madrid.

Sous le commissariat avisé de Jack Cowart, directeur éxecutif de la fondation précitée et dans une scénographie inspirée de Laurent Guinalard-Casati, cette exposition revêt un caractère exceptionnel.

En effet, elle présente, avec près d'une centaine d'oeuvres dont l a plupart jamais exposées en France, 30 ans de création pour découvrir le processus créatif d’un des mousquetaires du Pop art.

Escalier en colimaçon, salle circulaire, chevalet pivotant customisé par l'artiste, tout tourne autour de Roy Lichtenstein dans cette exposition didactique.

A côté d'une sélection éclairante de peintures et de sculptures, livres, coupures de presse, carnets de croquis, maquette, esquisses préliminaires sont réunis pour initier le visiteur à déchiffrer son processus créatif et à appréhender l'univers graphique singulier de l'artiste au delà des simples clichés qui peuplent l'inconscient collectif.

Un support iconographique unique


Contrairement à ce que l’on pourrait penser, Roy Lichtenstein ne créait pas de manière instinctive en jetant des couleurs sur une toile ou de manière rudimentaire en procédant à de simples collages aléatoires à partir de découpages de vignettes de bandes dessinées.

L'aspect technique et plastique

Roy Lichtenstein procède à une recherche incessante en matière de supports, mélangeant les moyens, parfois aussi simples que le ruban adhésif, et détournant les procédés techniques.

A cet égard, "Ocean motion" réalisé avec du rhodoid est une merveille.

Le modelé est remplacé par des hachures, des traits, des points et des tramés qu’il emprunte à ce qu’il appelle "l’art commercial" et qui résulte des techniques d’impression et d’imprimerie pour concourir à la simplicité du trait.


Il va rendre visible et utiliser ce qui relève du macroscopique et cette technique trouvera son apogée avec le grossissement des images de bandes dessinées érigeant le point de trame en signe stylistique ("Seductive girl")

 


La réinterprétation de l'image

Comme tous les peintres, Roy Lichtenstein pratique l'étude.


Et il puise dans le thésaurus de l'art, de l'impressionnisme (les nymphéas de Monet dans "Water lilies") au cubisme, Picasso constitue sa référence majeure, en passant par la sculpture antique ("Laocoon") et contemporaine ("Endless drip") à la recherche d'images iconiques qu'il va retraiter de manière globale ou par insertion dans des tableaux puzzles ("Still life").


Dès 1962, il expose des toiles inspirées de la culture populaire américaine inspirées des bandes dessinées, aussi bien comics et romances, révélatrices de l'american way of life, qu'il épingle avec humour et dont il détourne le sens de la représentation ("Nude with bust").

Car derrière ces belles images, désormais emblématiques, il y a sans cesse une profonde interrogation sur le sens de l'art.

 

"Mon oeuvre est exactement là où elle est, sur la toile, et sûrement pas une fenêtre sur le monde." Roy Lichtenstein

En savoir plus :

Le site officiel de la Pinacothèque de Paris

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation de la Pinacothèque de Paris


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=