Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Dandy Warhols
Maison de la Radio (Black Session)  (Paris)  27 mai 2003

A la veille de leur première date à Paris depuis le semi-ratage de l’Elysée Montmartre en mars 2001, France Inter – via Bernard Lenoir –, a su profiter d’un day-off du groupe pour organiser une Black Session en ce 27 mai 2003. Succès phénoménal pour l’événement avec près de 2500 demandes enregistrées pour seulement 250 happy few obtenant le précieux sésame.

Lorsqu’à 21h05, après un court flash informatif, le quatuor de Portland pénètre dans le studio 105 de la Maison de la Radio, le public retient son souffle : l’instant s’annonce déjà comme historique, tout laissant à penser que le groupe dépassera allègrement l’heure réglementaire de prestation. Classiquement, il se lance dans une version de "Be-in" (ici proche du quart d’heure) désormais augmentée d’une longue intro.

Il va sans dire que, comme à son habitude, le groupe semble avoir passé plus de temps à se charger qu’à visiter : Courtney Taylor (et sa nouvelle coupe de cheveux digne de Robert De Niro dans "Taxi Driver" ) peinant à s’exprimer entre les titres… Le show se poursuit dans le même esprit avec la délicieuse "Mohammed" qui voit la petite Zia agiter vigoureusement sa paire de maracas.

Vient ensuite le premier extrait du nouvel album ("I Am Over It"), agréablement surprenant par rapport à la version studio, à la suite duquel Courtney annonce un titre de leur premier album : "(Tony, This Song Is Called) Lou Weed" , soit un de leurs grands classiques étrangement mis au placard lors de la précédente tournée. L’ambiance se fait plus feutrée, des éclairages verts illuminent la scène, vous l’aurez deviné, le groupe a attaqué …. "Green" , tiré de leur chef d’œuvre de 1997, Come Down. Il convient de passer sur le titre suivant du nouvel album où Courtney semble s’être emmêlé les pinceaux et arrêté en plein milieu.

Ce dernier se place ensuite derrière un jeu de toms pour "You Come In Burned" (le dernier titre de Welcome To The Monkeyhouse) dans une version assez tribale avant d’attaquer "I Am Sound" une des grandes réussites du disque, sur laquelle se cristallise l’influence du sieur David Jones. Le groupe revient ensuite à un répertoire plus ancien avec un "I Love You" faisant toujours son effet et dont les accords secs claquent dans le studio.

Passage obligé par la case reprise pour continuer (immanquable quand on assume ouvertement ses influences 60’s-70’s) avec "Hell’s Bells" d’AC/DC, déjà immortalisée en face B de "Bohemian Like You" voilà trois ans. Après avoir offert pendant un peu plus d’une heure un parfait set pour les fans (ie. aucun tube mais seulement des titres à ambiance –souvent ravagés d’ailleurs –), les Dandy Warhols sortent de leur léthargie pour une deuxième partie de show hautement jubilatoire.

En guise de transition, le groupe embraye sur une autre reprise à savoir "Loose" des Stooges dans une version complètement stupéfiante : l’esprit des mauvais garçons de Detroit est parfaitement conservé mais le titre semble écrit par Courtney Taylor, le groupe s’étant complètement approprié le morceau (la marque des grands). A cet instant précis, Zia s’approche du micro pour informer que deux chansons restent à jouer.

Et de se tourner vers le public pour exaucer son choix. Devant la faible quantité de réponses, elle opte pour "Country Leaver" , histoire de souffler dans son harmonica. Scène de dialogue identique pour le titre suivant, Courtney choisissant cette fois "Get Off" qui voit des spectateurs des premiers rangs quitter leur place pour descendre s’agiter devant la scène. Au lieu de s’arrêter comme prévu, le groupe enchaîne directement sur "Bohemian Like You" : l’ambiance dans le studio étant plus proche de celle d’une surboum que d’un concert. Après quoi, Zia insiste pour jouer leur nouveau simple "We Used To Be Friends" , qui en plus d’être un single parfait s’avère d’une redoutable efficacité sur scène.

Histoire de ne pas se quitter si vite et de finir le concert en apothéose, Courtney exécute "Everyday Should Be A Holiday" seul à la guitare devant une salle coite qui n’en croit d’ailleurs encore pas ses yeux … The coolest band on earth qu’on vous dit !


 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Black Album - Come on feel the Dandy Warhols de The Dandy Warhols
La chronique de l'album Distortland de The Dandy Warhols
The Dandy Warhols en concert au Bataclan (28 mai 2003)
The Dandy Warhols en concert à Bercy (20 octobre 2003)
The Dandy Warhols en concert au Festival des terre-Neuvas 2006 (Vendredi)
The Dandy Warhols en concert au Festival Musiques en Stock 2008
The Dandy Warhols en concert au Festival Rock en Seine 2012 - Programmation du dimanche
The Dandy Warhols en concert au Festival Le Cabaret Vert #8 (vendredi 24 août 2012)

En savoir plus :
Le site officiel de The Dandy Warhols
Le Soundcloud de The Dandy Warhols
Le Myspace de The Dandy Warhols
Le Facebook de The Dandy Warhols


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=