Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Kill The young
Interview  (Paris)  16 juillet 2007

C’est par une journée de juillet pluvieuse que la rencontre avec les frangins Gorman, alias Kill The Young, se fait. A ma grande surprise, les 3 musiciens, Tom le guitariste chanteur, Dylan le bassiste et Olly le batteur, sont aussi 3 joyeux drilles.

Ceci ayant pour effet d’apporter à l’entretien les quelques rayons de soleil que le ciel ne se décide pas à nous accorder.


Vous êtes en pleine promo pour la sortie prochaine de votre nouvel album. Depuis quand êtes vous à Paris ?

Tom : On est là depuis 2 jours. On a joué pour plusieurs festivals, à Carcassonne, notamment avant d’arriver ici. On repart demain chez nous.

Avez-vous eu le temps de profiter de Paris ?

Ensemble : Oui !! On a encore bien fait la fête !

Dylan : Il y a toujours du temps pour boire des verres !

Olly : C’était l’anniversaire de notre manager hier.

Tom : Oui, si tu peux écrire ça, on fêtait ses 104 ans !

Parlons un peu de ce nouvel album à paraître le 24 septembre prochain. Comment va-t-il s’appeler ? Quels sont les sujets que vous abordez cette fois-ci ?

Tom : L’album s’appelle "Proud Sponsors of Boredom". On s’est rendus compte lors de nos tournées en Europe et ailleurs, que tout ce qui peut être récréatif, amusant ou stimulant pour les jeunes, est forcément sponsorisé par quelqu’un ou quelque chose. C’est à t’en rendre malade ! Le pire, c’est que c’est devenu une normalité, plus personne ne remarque. Quant à nos chansons, c’est une espèce de mix, certaines sont personnelles, elles parlent de notre famille, d’autres parlent plutôt de la société en générale. On parle de l’ennui aussi bien sûr et des différents moyens d’y échapper.

Dylan : Le 1er album était déjà en rapport avec ça, s’échapper de ce système qui t’oblige à grandir trop vite. Le 2ème album parle de la manière dont on s’est échappé de ça… même si en fait, on n’a pas vraiment réussi à fuir ! On a foiré !

Pour cet album, avez-vous de nouveau travaillé avec Dimitri Tikovoï ?

Dylan : Oui, la moitié de l’album.

Tom : L’autre moitié avec Rob, notre ingé son. Il est très bon.

Olly : On a tourné 2 ans avec lui. On a écrit nos nouvelles chansons à ses côtés. Il avait donc une bonne idée de ce qu’on voulait faire.

Tom : Dimitri est en train de mixer notre album en ce moment. On devrait avoir une 1ère écoute la semaine prochaine, on est super impatients !

Vous aviez envisagé un temps d’appeler votre 2ème album "Do Not Feed The Animals"…

Dylan : Oui, c’était en fait le nom d’une vieille démo.

Tom : On le fera peut-être pour le 3ème album !

Vous avez eu un gros succès en France avec votre 1er album, qu’en a-t-il été en Angleterre, votre pays ?

Tom : En fait notre 1er album n’est jamais sorti en Angleterre.

Dylan : Seuls 2 singles sont sortis en fait.

Olly : On n’a jamais vraiment trouvé un label sur place pour le sortir correctement.

Tom : Mais cette fois on a trouvé ! Donc on croise les doigts pour que ça fonctionne !

Votre label étant français, vous allez cette fois encore beaucoup tourner en France ?

Tom : Oui, oui !

Dylan : On adore la France !

Tom : J’adore Paris ! La foule est incroyable ! Sûrement une des meilleures d’Europe.

Un 2ème album est toujours attendu au tournant. Comment vous sentez-vous par rapport à ça ?

Tom : A vrai dire, notre 1er album n’était qu’une introduction ! Celui-ci, c’est ce que nous sommes vraiment !

Dylan : On sera assez stressés par rapport au public français vu que le 1er album a bien fonctionné ici. Pour l’Angleterre, c’est différent comme ce sera le 1er album, on sera vraiment très excités !

Tom : Oui on sera vraiment heureux !

Sentez-vous que vous avez beaucoup changé depuis le début de l’expérience Kill The Young ?

Dylan : Oui oui mais ça s’est fait naturellement.

Tom : Oui, déjà rien que la façon dont on a produit l’album.

Dylan : On s’est beaucoup plus impliqués. A toutes les étapes.

Olly : Oui de l’enregistrement au graphisme de l’album.

Tom : On a le sentiment que c’est vraiment notre album.

Dylan : Le 1er album, c’était bien nos chansons mais on était tellement…

Tom : Naïfs !

Qu’est-ce que ça vous fait désormais de vivre comme des rock stars ?

Tom : J’adore ça ! Plus sérieusement, on se sent plus musiciens que rock stars. Ce sont les autres qui te donnent un statut qui n’est pas forcément le tien. On est des musiciens plutôt que des rock stars, tant pis si c’est moins sexy !

Dylan : Par contre, on boit beaucoup !

Lors de vos précédentes tournées, vous avez eu l’occasion de jouer aux côtés de groupes confirmés tels que Franz Ferdinand, Kaiser Chiefs, Placebo… Avez-vous une anecdote à nous raconter à ce propos ?

Tom : (rires) Oh oui ! C’était à l’occasion du festival Rock Am Ring.

Dylan : On était avec le batteur de Placebo et Alex de Franz Ferdinand s’est joint à nous. On a bu beaucoup de whisky ce soir là ! Au bout d’un moment, on était vraiment ivres et on s’est mis à danser sur une table qui s’est évidemment écroulée sous le poids ! Et Olly s’est cassé la gueule dans un lac ce même soir !

Au Rock In Rio Festival, vous étiez supposés jouer aux côtés de Guns n’ Roses, comment ça s’est passé ?

Tom : En fait, on n’a pas joué sur la même scène, donc on n’a pas pu le voir (ndlr : Axl Rose).

Dylan : Par contre, on a croisé le mec de The Darkness dans une boîte plus tard. Il ne nous a pas trop parlé, il était plutôt arrogant en fait !

Tom : Il ne devrait pas être aussi arrogant, il n’a pas encore écouté notre 2ème album !

Qu’écoutez-vous en ce moment, qu’est-ce qui vous influence ces derniers temps ?

Dylan : Le mix de notre album (rires) !

Olly : Modest House beaucoup et Kings Of Leon.

Dylan : Bright Eyes.

Tom : Ah oui, le dernier album est génial.

Olly : Le 2ème album des Artics Monkeys.

Tom : Ouais, on n’avait pas aimé le 1er. Y’a moins de hype autour de celui-ci.

Dylan : Et puis bien sûr le dernier Smashing Pumpkins !

Avez-vous des héros ? Pas forcément dans la musique…

Tom : Eric Cantona ! L’équipe de United ! Et Ricky Gervais, l’auteur et acteur principal de "The Office". J’adore tout ce qu’il fait, au point de connaître les dialogues par cœur !

Olly : Mon héros, c’est Paris Hilton ! Depuis qu’elle est sortie de prison, elle a vraiment changé (rires) !

Avez-vous peur de vieillir ?

Tom : Tu connais l’expression "Live fast, die young" (ndlr : Vivre vite, mourir jeune)? Et bien c’est pas pour moi ! "Die old" (ndlr : mourir vieux) me plait mieux !

Olly : Pour moi, c’est trop loin, j’ai seulement 20 ans.

Tom : J’ai 28 ans, je suis le doyen du groupe.

Olly : A seulement 2 ans des 30 ans, il peut être flippé !

Tom : ça m’est égal, je vieillis avec grâce !

Finalement, peut-on dire que vous êtes heureux ?

Tom : Oui je crois ! Je bois trop ! (rires)

Dylan : C’est agréable quand on rentre chez nous, quand on fait un break. Mais on tourne depuis 2 ans maintenant, on s’est habitués et finalement, je crois qu’on est plus heureux en tournée !

Tom : Ouais en fait, on est "super happy" !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Proud Sponsors of Boredom de Kill the Young
La chronique de l'album Thicker Than Water de Kill The Young
La chronique de l'album Fingers for guns de Kill The Young
Kill The young en concert au Festival Les Trans 2005 (Vendredi)
L'interview de Kill the Young (17 septembre 2007)

En savoir plus :

Le site officiel de Kill The Young


Syx         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=