Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La tempête
Théâtre du Nord-Ouest  (Paris)  août 2007

Comédie de Shakespeare, mise en scène de Bernard Mallek et Paola Rizza avec Hervé Colombel, Franz Debrebant, Jacques Dennemont, François-Paul Dubois, Marine Gandibleu, Thierry Garet, Thomas Lequesne, Baptiste Mallek, Carlos Ouedraogo, Alexia Papineschi et Frédéric Touitou.

Prospéro, duc de Milan, passionné de grimoires, dépossédé de son trône par son frère félon qui l’a vendu à la Reine de Naples, rescapé d’un assassinat, vit en exil sur une île déserte uniquement entourée de sa fille Miranda, de Caliban, méchant rejeton difforme d’une sorcière, qu’il tente d’éduquer et d’Ariel, émanation spirituelle bienveillante.

Philosophe, démiurge, sage, magicien, il aspire néanmoins à la justice et la frontière avec la vengeance est ténue. Son entreprise, déterminée et paisible, revêt une modalité singulière. A l’exécution de la vengeance primaire, dépourvue de vertu éducative, il privilégie l’épreuve de la perte qu’il inflige à chacun des protagonistes, perte de la compagnie des hommes, perte de l’être cher, perte du pouvoir.

A la suite d’une tempête qu’il a initiée, le vaisseau de la Reine de Naples s’échoue sur l’île faisant resurgir les vestiges du passé comme au temps du jugement dernier. Dans une atmosphère étrange et terriblement paisible malgré le fracas du ciel, dans un no man’s land battu par des voiles aux couleurs de terre et de mer, dans des clairs-obscurs organiques, apparaît la belle et fascinante figure de Prospéro, admirable François-Paul Dubois qui en donne une incarnation magnifique, vibrante de magnanimité et de force tranquille.

Voilà le spectateur transporté dans une 4ème dimension, non pas celle du rêve, non pas celle de l’au delà, sur une terre inconnue, royaume du grand sommeil peut être, entre les forces célestes et les démons terrestres, où s’effectue la pesée des âmes de l’homme nu, ou celle des circonvolutions du subconscient, là où l’homme se cherche et se trouve à la lumière de certains événements, dans ce huis clos labyrinthique où il peut atteindre l’humanité qui le différencie des animaux et donner un sens à cette "vie entourée de sommeil".

La scénographie esthétisante avec un travail très approfondi des lumières, l’illustration sonore inattendue, entre mantras et percussions ethniques, totalement intemporelle et adéquate, et les costumes historiques aux lignes épurées, prouvent que, même avec des moyens rudimentaires, la grande scène du Théâtre du Nord-Ouest devient avec "La tempête" le lieu de tous les enchantements. La mise en scène bicéphale de Bernard Mallek et Paola Rizza est une parfaite réussite.

La distribution riche, homogène, judicieuse, aguerrie et totalement investie est un atout majeur de ce spectacle. François-Paul Dubois est la tête de proue incontestée de ce vaisseau allégorique, entre la quête mystique du sage et les pouvoirs animistes archaïques symbolisés par Ariel très hardiment interprété par un comédien noir Carlos Ouedraogo qui donne une très corporéité très charnelle au souffle de l’esprit.

A leurs côtés, Marine Gandibleu donne à la Reine de Naples l’attitude hiératique qui sied aux grands de ce monde même dans l’émotion et Franz Debrebant et Thomas Lequesne jouent les nobles au coeur sec et cruel alors que Jacques Dennemont est l'ami fidèle.

Dans le rôle de Caliban, Frédéric Touitou est stupéfiant de malfaisance rouée et pathétique et forme avec Hervé Colombel, truculent sommelier adepte de la dive bouteille et Thierry Garet, qui se montre aussi à l’aise dans le rôle du bouffon qu’il le fût dans celui de libertin la saison passée dans les rôles de Valmont et d’Octave, un trio qui offrent un beau divertissement proche de la commedia dell’arte.

Et comment ne pas croire à la grâce de l’amour avec Alexia Papineschi et Baptiste Mallek, tous deux totalement dans le sentiment de leur personnage, irradiants d’une pureté merveilleuse.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=