Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le viol de Lucrèce
Théâtre du Nord-Ouest  (Paris)  septembre 2007

Drame de Shakespeare, mise en scène de Jean-Luc Mingot avec Jean-Luc Mingot et Aïcha Finance.

La transposition théâtrale de ce long poème narratif aux monologues croisés, qu'est "Le viol de Lucrèce" qui entraîne le spectateur, voyeur impuissant et fasciné, dans cette anatomie d'un crime annoncé, un crime, hélas aujourd'hui encore, à la résonance intemporelle et universelle, n'est pas entreprise aisée et la réussite de Jean-Luc Mingot n'en est que plus remarquable.

Tarquin le Superbe, roi despotique, analyse avec une froide lucidité la pulsion dévastatrice qui l'entraîne dans l'inéluctable spirale du crime qui s'est emparé de son corps et qu'il ne peut juguler même par l'évocation du futur qui le déshonorera et conduira à sa perte.

Un corps qui a fixé son désir sur non pas une femme convoitée mais sur l'icône de la fidélité et de la chasteté trop vantée par son époux.

Mais là où la raison succombe chez le bourreau, elle triomphe chez la victime. Lucrèce dépassera l'humiliation et l'anéantissement de la chair par le suicide, acte de rébellion contre la réification du corps de la femme dans une société patriarcale et vengeance ultime en ce qu'elle conduira à la mort du tyran et à l'instauration de la République romaine.

Dans de belles lumières de Florence Enjalbert, une scénographie et une mise en scène très épurées de Jean-Luc Mingot, en adéquation parfaite avec les enjeux dramatiques qui entraînent dans les parts d'ombre et de lumière de chaque personnage, avec ce très bref intermède du masque qui vient dresser la couche fatale, autel de l'immolation tant du bourreau que de la victime, ce spectacle, habité et investi, est totalement et uniquement au service de l'œuvre de Shakespeare.

Sur scène, le texte est magnifiquement interprété et incarné par Jean-Luc Mingot, prince torturé au beau visage à la jeunesse griffée par le temps et au regard embrasé par le fantasme de la transgression et l'insolence de la luxure.

Aïcha Finance, cœur au bord des lèvres, corps profané, si frêle qui s'efface progressivement pour se dissoudre dans le néant de la mort librement consentie comme instrument d'une vengeance à la mesure du crime subi, porte superbement, avec une grande intensité dramatique, le personnage de Lucrèce au panthéon des héroïnes de Shakespeare mais également des figures féminines emblématiques.

Tout est d'une beauté, d'une intelligence et d'une puissance intenses et extrêmes.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=