Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Robert Gomez
Conférence de presse  (Route du Rock 2007)  16 août 2007

Robert Gomez… Un nom commun pour une musique particulière.

De celles qui vibrent dans l’air sans artifice ni fanfare. Nouvelle signature de - l’excellent - label Bella Union, Gomez remet la pop simple à l’honneur avec arpèges en filature.

A suivre !

Votre live donné au Palais hier a été l’occasion de découvrir des mélodies 60’ assez pop, très proches de celle d’Arthur Lee et Love, est-ce une influence ?

Robert Gomez : La musique des années 60 m’a clairement influencé, mais ce sont surtout mes musiciens qui sont fans ! I love Love (sic), mais j’ai découvert ce groupe après l’enregistrement, comme quoi…

Quelle est l’histoire du groupe, plus précisément ?

Robert Gomez : Je jouais déjà de la musique enfant, dès 6 ans, puis cela a continué tout au long de mes études, notamment dans des groupes de jazz. Le processus de songwriting est donc venu naturellement. Mais je n’ai pas eu de terribles traumatismes, d’évènements incroyables qui m’ont poussé à la composition. Je prends les choses comme elles viennent, j’écris au jour le jour.

Quelle a été ta première émotion musicale ?

Robert Gomez : Assez dur comme question… Si je devais retrouver la première mélodie marquante, je crois que c’était un Steely Dan !

Vous vivez à Denton, au Texas. Est-ce votre ville d’origine ?

Robert Gomez : Oui tout à fait. Je suis né et j’ai grandi là-bas. Pour l’anecdote, Denton est considéré comme la deuxième ville la plus inculte des Etats-Unis !

Pour continuer sur Denton, il semble qu’il y ait un lien fort entre cette ville et le label Bella Union, qui a déjà signé un autre groupe local, Lift to experience, ainsi que Midlake et d’autres groupes.. Y-a-t-il une connexion spéciale là-bas ?

Robert Gomez : On ne peut pas parler d’identité musicale, plus de connexions. On peut plus parler d’une communauté. Simon Raymonde (patron du label) a d’abord signé Lift to experience, qui a lui-même amené Midlake, qui m’a lui-même introduit chez Bella.. Question de coincidence !

Votre première expérience du live ?

Robert Gomez : Je me rappelle de ça.. J’avais 6 ans, j’apprenais la guitare sur River River Belly avec ma professeur de piano, et j’ai dut jouer cette chanson devant un parterre de gens en me disant que plus jamais je ne referai de live. J’étais pétrifié ! Et puis finalement…

Selon vous cela a-t-il encore un sens de signer un disque sur un label en 2007 ?

Robert Gomez : Plus que jamais. Le grand changement vient du format, qui a lui-même toujours évolué, on est passé du vinyle à la cassette, puis le CD, maintenant le MP3. Après je me fiche du format, tant que les albums ont un sens…

Combien de temps vous faut-il pour savoir si une chanson est finie, si elle vaut la peine d’être placée sur un album ? Faites vous écouter vos compositions à votre entourage, vos musiciens ?

Robert Gomez : Je suis producteur de mon album, ce qui me permet d’avoir un quasi-contrôle total sur mes enregistrements. Et je suis suffisamment exigeant avec moi-même pour savoir si un titre est à la hauteur. Je préfère endosser la totale responsabilité des compositions du début à la fin, c’est en général plus clair au final. J’ai des musiciens fantastiques cela dit, qui m’aident énormément. Pour ma part j’assure toutes les parties de guitares, quelques lignes simples sur les claviers. Et à Denton nous avons un nombre incroyable de musiciens talentueux, d’où des parties de violons, de vibraphone et d’autres instruments sur l’album.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Brand new towns de Robert Gomez
Robert Gomez en concert au Festival La Route du Rock 2007 (mercredi)

En savoir plus :

Le site officiel de Robert Gomez

Crédits photos : Fred (Plus de photos sur Taste of Indie)


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=