Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Robert Gomez
Conférence de presse  (Route du Rock 2007)  16 août 2007

Robert Gomez… Un nom commun pour une musique particulière.

De celles qui vibrent dans l’air sans artifice ni fanfare. Nouvelle signature de - l’excellent - label Bella Union, Gomez remet la pop simple à l’honneur avec arpèges en filature.

A suivre !

Votre live donné au Palais hier a été l’occasion de découvrir des mélodies 60’ assez pop, très proches de celle d’Arthur Lee et Love, est-ce une influence ?

Robert Gomez : La musique des années 60 m’a clairement influencé, mais ce sont surtout mes musiciens qui sont fans ! I love Love (sic), mais j’ai découvert ce groupe après l’enregistrement, comme quoi…

Quelle est l’histoire du groupe, plus précisément ?

Robert Gomez : Je jouais déjà de la musique enfant, dès 6 ans, puis cela a continué tout au long de mes études, notamment dans des groupes de jazz. Le processus de songwriting est donc venu naturellement. Mais je n’ai pas eu de terribles traumatismes, d’évènements incroyables qui m’ont poussé à la composition. Je prends les choses comme elles viennent, j’écris au jour le jour.

Quelle a été ta première émotion musicale ?

Robert Gomez : Assez dur comme question… Si je devais retrouver la première mélodie marquante, je crois que c’était un Steely Dan !

Vous vivez à Denton, au Texas. Est-ce votre ville d’origine ?

Robert Gomez : Oui tout à fait. Je suis né et j’ai grandi là-bas. Pour l’anecdote, Denton est considéré comme la deuxième ville la plus inculte des Etats-Unis !

Pour continuer sur Denton, il semble qu’il y ait un lien fort entre cette ville et le label Bella Union, qui a déjà signé un autre groupe local, Lift to experience, ainsi que Midlake et d’autres groupes.. Y-a-t-il une connexion spéciale là-bas ?

Robert Gomez : On ne peut pas parler d’identité musicale, plus de connexions. On peut plus parler d’une communauté. Simon Raymonde (patron du label) a d’abord signé Lift to experience, qui a lui-même amené Midlake, qui m’a lui-même introduit chez Bella.. Question de coincidence !

Votre première expérience du live ?

Robert Gomez : Je me rappelle de ça.. J’avais 6 ans, j’apprenais la guitare sur River River Belly avec ma professeur de piano, et j’ai dut jouer cette chanson devant un parterre de gens en me disant que plus jamais je ne referai de live. J’étais pétrifié ! Et puis finalement…

Selon vous cela a-t-il encore un sens de signer un disque sur un label en 2007 ?

Robert Gomez : Plus que jamais. Le grand changement vient du format, qui a lui-même toujours évolué, on est passé du vinyle à la cassette, puis le CD, maintenant le MP3. Après je me fiche du format, tant que les albums ont un sens…

Combien de temps vous faut-il pour savoir si une chanson est finie, si elle vaut la peine d’être placée sur un album ? Faites vous écouter vos compositions à votre entourage, vos musiciens ?

Robert Gomez : Je suis producteur de mon album, ce qui me permet d’avoir un quasi-contrôle total sur mes enregistrements. Et je suis suffisamment exigeant avec moi-même pour savoir si un titre est à la hauteur. Je préfère endosser la totale responsabilité des compositions du début à la fin, c’est en général plus clair au final. J’ai des musiciens fantastiques cela dit, qui m’aident énormément. Pour ma part j’assure toutes les parties de guitares, quelques lignes simples sur les claviers. Et à Denton nous avons un nombre incroyable de musiciens talentueux, d’où des parties de violons, de vibraphone et d’autres instruments sur l’album.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Brand new towns de Robert Gomez
Robert Gomez en concert au Festival La Route du Rock 2007 (mercredi)

En savoir plus :

Le site officiel de Robert Gomez

Crédits photos : Fred (Plus de photos sur Taste of Indie)


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=