Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Turzi
Conférence de presse  (Route du Rock 2007)  17 août 2007

Les enfants de Pierre Henry et de Can débarquent à la Route du Rock comme des chiens dans un jeu de quille. Entendre par là sans aucune gêne et aucun consensus. Encore moins de concessions. Le groupe de Romain Turzi parle librement de son premier album, A, sorti voilà quelques semaines chez Record Makers.

Un bout de terre européen prêt à traverser les océans, un album qui vieillira sûrement comme un bon vin, comme une parfaite carte d’identité des années 00. Rencontre !

Depuis le premier EP sorti voilà 1 ans chez Record Makers, qui vous a directement placé sur la filiation Terry Riley, Philip Glass, etc.., votre musique est basée sur les musiques minimalistes et mineures. Depuis la sortie de A, la presse est dithyrambique et acclame Turzi. Cela change-t-il votre perception de votre propre musique, resterez-vous sur un mode pointu et qualitatif ?

Romain Turzi : Musique pointue, mineure, minimaliste, oui bien sur on revendique. Après nous avons essayé d’aborder plusieurs styles, rock, électro sans se cloisonner. Hélas on est encore un peu loin pour arrive à la cheville des maitres ! On est un peu limité par notre jeu ! (Rires) Je ne sais pas comment sera le prochain album. Surtout pas de concession, clairement. Même si c’est agréable de faire notre première conférence de presse, nos premières dédicaces... si tu veux on est contents de la couverture médiatique, même si cela n’a jamais été le but. Et puis nous sommes suffisamment egoistes pour d’abord cherché à nous faire plaisir.

Les références qu’on vous attribue sont Sonic Youth, Can… Y a-t-il des groupes références, des choses comme Bastard, Diabologum ?

Romain Turzi : Vu notre age nous n’avons pas évolué avec cette culture française ou même étrangère… Nous avons plutôt cherché les influences de ces groupes.. Steve Reich est une grosse influence par exemple. Mais nous croyons, spécialement avec Arthur, en une scène psychédélique française qui ne demande qu’à émerger. En France c’est toute la scène psyché qui nous intéresse, Catherine Ribeiro, Alpes, Magma à de toutes petites doses, De Roubaix bien sur, le rock allemand… Après le rock saucisson à la Brassens non. Nous on aime le Cheese Rock, le camembert électrique de Gong.

Par rapport au EP qui est sorti voilà un an, Made under Authority, A le premier album semble plus condensé, avec des pistes moins longues, moins Syd Barrett. Pourquoi ?

Romain Turzi : Quand on a pensé le EP, l’idée était de donner une piste, quitte à les brouiller après. Dans le premier EP il y a des titres qui sont rejoués sur A de manière différente.

Réinterpréter ces compositions, sur disque ou en live. Le EP et l’album sont très différents, très complémentaires. Si tu prends Amadeus sur A, il colle parfaitement au EP. L’album d’après sera peut-être médiéval, on va peut-être l’appellé Pégase, ou Sagitarius ! (Rires)

Tu parles de remix, d’une partie électronique, des collaborations pour des remix t’intéresse ?

Romain Turzi : J’ai déjà remixé pas mal de titres pour d’autres artistes, et de fait l’exercice devient intéressant lorsque je n’aime pas les titres, car tout est à faire ou recréer. Il est plus facile de faire un remix que de composer un morceau. Après se faire remixer restait le truc ultime. On a donc contacté Jean-Michel Jarre (Explosion de rire) qui a écouté l’album. Le problème avec Jarre c’est qu’il bosse avec des nègres, comme Guetta ou d’autres (re-explosion de rire) et puis Jarre c’est 2000€ quand même. Oui bon en fait c’est pas si cher…Après c’est toujours un peu égoïste, mais je préfère sortir des morceaux plus que des remixs.

N’y a-t-il pas une frustration, lorsqu’on se revendique de Reich, Terry Riley, des gens qui ont pas mal théorisé la musique ?

Romain Turzi : Le principe on l’a volé à Terry Riley de fait… jouez tous les 4 la même chose mais de manière décalée. On tente un peu l’open tuning mais nous avons un matos plus limité que celui de Sonic Youth par exemple, et puis on ne peut pas transporter autant de matériel sur la route.. Et c’est ce groupe qui nous a appris que lorsqu’il y a dissonance il y a harmonie. Et pour finir c’est quand même Riley qui dit que c’est la musique répétitive qui ouvre la voie spirituelle non ?! Je ne pense pas que nous puissions rentrer dans un format pop.. Tu sais si nous pouvions jouer et tenir sur le même accord pendant 20 minutes nous on serait contents (Rires) ! Turzi joue sur l’énergie, et après sur les mélodies.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album A de Turzi
La chronique de l'album B de Turzi
La chronique de l'album C de Turzi
Turzi en concert au Festival La Route du Rock 2007 (vendredi)
Turzi en concert au Festival Jazz à la Villette
L'interview de Turzi (26 juin 2007)
L'interview de Turzi (29 semptembre 2009)


En savoir plus :
Le Bandcamp de Turzi
Le Soundcloud de Turzi
Le Facebook de Turzi

Crédits photos : Fred (Plus de photos sur Taste of Indie)


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Turzi (29 septembre 2009)
Turzi (26 juin 2007)


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=