Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Elvis Perkins
Conférence de presse  (Route du Rock 2007)  16 août 2007

Sortie de set flamboyante pour Elvis Perkins qui réussit à réanimer l’esprit folk des sixties, celui où le folk rivalisait avec le rock sans aucun complexe.

Quarante ans plus tard, que reste-t-il de nos amours semblent dire les chansons d’Elvis. Beaucoup d’émotions répondent en cœur les spectateurs.

Rencontre avec un artiste attachant et empli de joie de vivre. On peut être folk et heureux, eh oui.

Comment a débuté ton histoire avec la musique ?

Elvis Perkins : J’ai débuté vers 12 ans, avec un ami qui jouait de la guitare électrique sur un vieux titre. Egalement un premier disque, Living colour (Un groupe de hard des 80’). Si on parle de première émotion, il me semble que c’est la peur (Rires) ! J’ai pris mes premières leçons avec un professeur qui venait d’avoir une attaque cardiaque et qui ne cessait pas de trembler… J’étais terrifié ! La musique a toujours été un moyen pour moi de mieux communiquer, je suis meilleur dans la musique que dans les interviews (Rires) ! Je suis assez introverti..

Le concert de ce soir nous a incroyablement fait penser au groupe The Band, avec Bob Dylan. C’est un hasard, une influence ?

Elvis Perkins : Nous aimons sa musique bien évidemment. Il y a pire comme comparaison ! Nous avons juste joué la musique que nous aimions.

Le titre de l’album, Ash Wednesday, est-il une référence religieuse ?

Elvis Perkins : A votre avis ? Oui bien sur ! Cela est en rapport avec les églises, dans lesquelles j’ai grandi. C’est une association d’idées disons.

Beaucoup de monde parle des origines familiales d’Elvis, son père, sa mère. Mais si tu devais te trouver un pair musical, quel serait-il ?

Elvis Perkins : Un seul ce sera dur ! Leonard Cohen, Dylan, Paul Simon, Cat Stevens… Toute cette scène. Mais disons que je n’ai que 30 ans, j’ai donc grandi avec MTV allumé, avec Duran Duran, Flock of Seagulls, Poison, Pearl Jam, etc… J’étais fasciné par tout ces gens pendant mon adolescence, je ne suis tombé dans le folk que vers 23-24 ans, avec la découverte d’artistes comme Nick Drake.

Les musiciens qui vous accompagnent semblent dédiés à votre cause. Comment réussissez-vous à transcendez le coté émotif de votre musique pour en faire quelque chose de "joyeux et festif" ?

Elvis Perkins : Je n’ai pas vraiment de réponses, je serai un sacré analyste sinon ! Disons que j’ai un trop plein d’émotivité et de timidité, et dès que j’entre sur scène c’est une explosion, un besoin d’extérioriser tout cela. Quant à mes musiciens, cela n’a pas été difficile de les recruter ; mon ami qui joue de l’harmonium et du trombone est le fils d’un ami de ma mère, je le connais depuis l’enfance. Nous nous connaissons tous depuis des années, c’est un alchimie innée.

Ash Wednesday est un condensé d’émotions fortes, d’événements dramatiques dans votre histoire personnelle, vous avez 30 ans… Pourquoi ne pas avoir commencé plus tôt ?

Elvis Perkins : Et pourquoi ne pas avoir commencé plus tard (Rires)? Je n’en sais rien, vraiment…. Je suis déjà en train d’enregistrer le deuxième album, cela fait six mois que je ne fais rien, juste dormir (Rires). Okay ce premier album est un condensé de vie, du prochain dépendront les problèmes que je rencontrerais, les histoires que je vivrais… Je ne me vois pas écrire sur la météo, la communication avec les animaux ou les politiciens ! (Rires)

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Ash wednesday de Elvis Perkins
La chronique de l'album Elvis Perkins In Dearland de Elvis Perkins
Elvis Perkins en concert au Festival La Route du Rock 2007 (mercredi)
Elvis Perkins en concert au Festival La Route du Rock 2007 (jeudi)
Elvis Perkins en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
Elvis Perkins en concert au Grand Mix (samedi 26 septembre 2009)
Elvis Perkins en concert au Festival MaMA 2015 (6ème édition)
Elvis Perkins en concert au Festival MaMA 2015 (6ème édition) - 2ème
L'interview de Elvis Perkins (mai 2007)
L'interview de Elvis Perkins (27 mars 2009)

En savoir plus :

Le site officiel d'Elvis Perkins

Crédits photos : Fred (Plus de photos sur Taste of Indie)


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=