Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Besnard Lakes
Conférence de presse  (Route du Rock 2007)  16 août 2007

Conférence de presse de The Besnard Lakes en cocnert à la Route du Rock 2007 le 16 août 2007.

D’où vient ce nom, The Besnard Lakes ?

C’est le nom d’un lac, proche de la frontière entre les USA et le Canada. C’est un endroit merveilleux, très sécurisé, où nous nous rendons tous les ans, presque en recueillement. Besnard Lakes est un magnifique retour à la nature, et cela nous semblait logique de s’appeler ainsi.

The Bernard Lakes est un projet collectif, comme de nombreux groupes canadiens en ce moment (Silver MT. Zion, Godspeed, Broken Social Scene)… Comment cela s’est-il décidé ?

Cela est d’abord parti d’une envie d’éclectisme sur l’album. Voilà pourquoi des membres de The Stars ont joué dessus, il y a également un violon de Silver Mt. Zion, etc… Et au début nous voulions insérer un haut-bois sur l’album, mais il est très dur de trouver un joueur de haut-bois par ici.. Nous en avions d’abord trouver un, au hasard d’une sortie dans un bar, puis bon cela ne s’est pas fait. Nous avons donc composé les partitions pour haut-bois et trouver un autre musicien qui assure ces parties.

En écoutant l’album, je ne sais pas si c’est intentionnel mais les mélodies semblent au croisement entre la pop des Beach Boys et le shoegazing post-rock..

L’intention première était de combler le fossé entre les Beach Boys, Phil Spector, Roy Orbinson et les premiers Bee Gees. Avec des arrangements pop en ajoutant le psychédélisme. Nous voulions produire quelque chose de moderne, mais également en référence au son 50’ et 60’. Je suis également un très grand fan de Shoegazing, avec des groupes épiques comme My Bloody Valentine…

Je pense que nous sommes au crossover de tout ces genres, et j’aime le psychédélisme, qui se retrouve même chez Orbinson. Il suffit de réécouter les films de David Lynch, la musique de Roy Orbinson est grandiloquente, très orchestrée, il y a cette notion d’infini qui pour moi est la base du psychédélisme. Nous voulions créer un groupe «psychédélique» selon cette définition.

Sans mauvais jeu de mot, vous semblez très à cheval sur vos visuels, cela est-il très important pour vous ?

Oui tout à fait. J’avais eu une idée de vidéos pour nos concerts, car l’album est très inspiré des histoires d’espionnage. Je voulais donc diffuser une vidéo - que nous avons réalisé - d’ailleurs avec une spirale psychédélique qui tourne à l’infini. Je ne sais pas si nous aurons le budget ! (Rires)

Y-a-t-il une différence dans le fait de tourner aux USA et en Europe ?

Une différence de taille. Je veux dire… c’est d’abord la nourriture ! (Rires) Nous sommes parfaitement accueillis en Europe, on nous traite avec respect et gentillesse. On nous donne le temps de faire des balances correctes, alors qu’aux USA on a vraiment l’impression de n’être qu’un numéro. C’est peut-être dut au nombre plus important de groupes qui jouent aux USA, je ne sais pas… Quant à l’audience, c’est un cliché mais si le groupe est bon, il sera bon partout et le public suivra.

Pour finir, vous avez récemment été nominé pour le Polaris Music Prize (Equivalent canadien des Victoires de la Musique en France), c’est un accomplissement ?

Oui bien évidemment ! La délibération est le 24 septembre je crois… Nous serons en tournée à San Francisco, mais nous sommes très excités, même si nous jouons le même soir, je peux vous dire qu’on va surveillé le résultat de près !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

The Besnard Lakes en concert au Festival La Route du Rock 2007 (vendredi)

En savoir plus :

Le site officiel de The Besnard Lakes

Crédits photos : Fred (Plus de photos sur Taste of Indie)


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 26 janvier 2020 : Les rois des galettes

En cette fin de période de galettes à tout va, on vous parle surtout de celles en vinyles avec de la bonne musique dessus mais pas que : théâtre, littérature, cinéma, expos sont aussi au programme. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano concertos" de Alexandre Tharaud
"Paris Beyrouth" de Cyril Mokaiesh
"Water is wet" de Theo Hakola
"Musique de chambre" de Le Noiseur
"Les identités remarquables" de Tristen
Interview avec No One Is Innocent à Saint Lô
Theo Lawrence et Mr Bosseigne au Fil
"La légende de Nacilia" de Nacilia
"C'est quoi ton nom ?" de Blankass
"Il est où le bonheur" 9ème émission de Listen in Bed
"Swin, A Benny Godman story" de Pierre Génisson, BBC concert Orchestra et Keith Lockhart
et toujours :
"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Deux euros vingt" au Théâtre Rive Gauche
"Vive la Vie" au Théâtre Gaité-Montparnasse
"Mon Isménie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"La Paix dans le monde" à la Manufacture des Abbesses
"Un Tramway nommé Désir" au Théâtre La Scène Parisienne
"Trop de jaune" au Studio Hébertot
"Oh ! Maman" au Théâtre La Scène Parisienne
"Le fantôme d'Aziyadé" au Théâtre Le Lucernaire
"Le hasard merveilleux" au Théâtre de la Contrescarpe
"Attention les Apaches !" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Norma Djinn" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Blond and Blond and Blond - Hømåj à la chønson française" au Café de la Danse
les reprises :
"Tanguy Pastureau" au Théâtre de la Renaissance
"Close"
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Théâtre du Marais
"Le comte de Monte-Cristo" au Théâtre Essaion
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"La Diva divague" au Théâtre de Dix heures
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Kiki Smith à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

"Botero" de Don Millar
"Mission Yéti" de Pierre Gréco et Nancy Florence
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Le ciel à bout portant" de Jorge Franco
"Le prix de la démocratie" de Julia Cagé
"Les champs de la Shoah" de Marie Moutier Bitan
"Les rues bleues" de Julien Thèves
"Trois jours d'amour et de colère" de Edward Docx
et toujours :
"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=