Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Albert Hammond Jr
Conférence de presse  (Route du Rock)  17 août 2007

Il y avait foule pour la conférence de presse d’Albert Hammond Jr. L’occasion de revenir sur son premier album solo, Yours to Keep.

Même en voulant l’occulter, l’ombre des Strokes reste toujours présente.


D’où vient l’homogénéité du disque ?

Albert Hammond Jr : C’est un pur hasard. Le disque a été enregistré dans quatre studios différents avec des personnes différentes.

L’album a un côté ensoleillé et enjoué. Est-ce voulu ?

Albert Hammond Jr : Je ne sais pas et je ne suis pas d’accord sur ce côté enjoué. Il y a des moments plus sombres et moins enjoués sur l’album. D’une manière générale, je ne trouve pas que l’album est une coloration ensoleillée.

Pourquoi avoir appelé le groupe, car c’est véritablement un groupe, par ton nom ? Est-ce ton choix ou la volonté de la maison de disque ?

Albert Hammond Jr : On a réfléchi à des noms sans succès. Ça ne posait pas de problème aux autres. On s’est surtout concentrés sur les chansons, le nom du groupe est tel qu’il est.

Pourquoi as-tu eu cette envie de travailler sur un projet plus personnel ? Le fait d’appartenir aux Strokes t’a aidé ?

Albert Hammond Jr : J’ai toujours fait de la musique depuis mon plus jeune âge. C’est dans la logique des choses. Le fait d’être dans les Strokes aide mais pas vraiment.

Quel est ton premier souvenir musical ?

Albert Hammond Jr : C’est dans les années 1990, le groupe Guided by Voices. Pour moi, ce groupe a eu l’impact qu’ont eu les Beatles pour d’autres.

Quand tu te revois à l’audition des Strokes, grippé et fiévreux, mesures-tu ta chance de jouer dans un groupe comme les Strokes et de faire une carrière solo ?

Albert Hammond Jr : J’en suis conscient et plutôt content. Je suis reconnaissant de ce qui m'arrive et conscient que j’ai de la chance.

Tu n’en as pas marre qu’on en revienne toujours aux Strokes pour ton album solo ?

Albert Hammond Jr : Je n’ai pas lu beaucoup de chroniques où on n’en parle pas. Pour autant, cela ne me gêne pas et j'assume. Le groupe est toujours en activité, la comparaison est logique. Ce qui m'embête davantage, c'est qu’on parle de "l'affiliation Strokes" sans parler de ma musique.

Tu as une façon de jouer de la guitare et d’attaquer tes cordes qui est très puissante. D’où tiens-tu cela ?

Albert Hammond Jr : Il y a des gens qui marchent ou parlent d'une certaine manière. Pour ma manière de jouer de la guitare, c’est pareil, c'est naturel. Je ne fais pas attention quand je joue. C'est quelque chose que j'ai intégré. Je n'ai pas conscience de la façon dont j'attaque les cordes.

Que fais-tu quand tu n’es pas en tournée ?

Albert Hammond Jr : Je fais beaucoup de concerts. Quand j'ai le temps, j'aime bien être tranquille à la maison mais je compose tout le temps. On va rentrer en studio en novembre pour le deuxième album. J'ai une vingtaine de chansons, des démos. Pour moi, écrire n'est pas une contrainte, ce n'est pas du travail, c'est naturel et j'aime ça. Un musicien, c'est comme un athlète, c'est quelque chose de tous les instants. A la différence d'un acteur qui travaille trois mois puis fait une pause.

Est-ce que les autres interviennent sur les compositions ?

Matt Romano (batteur) Les chansons ont mis du temps à se mettre en place. Albert arrive avec les chansons mais on se complète beaucoup. Si j'ai des choses à proposer, il n'y a pas de problème.

Quand tu vois la qualité des morceaux qui ont été refusé par ton groupe initial, en viens-tu à douter de tes camarades des Strokes ? (ironique)

Albert Hammond Jr C'est un malentendu. Le NME a débordé au niveau de l'interprétation. C'est le seul article où je trouve à redire quelque chose. Pour être clair, ce ne sont pas des morceaux refusés par les Strokes.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album ?Como te llama ? de Albert Hammond Jr
Albert Hammond Jr en concert au Festival Les Trans 2006 (Vendredi)

En savoir plus :

Albert Hammond Jr sur MySpace

Crédits photos : Fred (Plus de photos sur Taste of Indie)


Groggy         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=