Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gossip
Standing in the way control  (PIAS)  juillet 2007

Inutile à ce stade de présenter la "bête", encore moins de parler des kilos superflus de Beth Ditto et encore moins du raz-de-marée que constitue la sortie de Standing in the way of control.

La seule chose que l’on puisse dire est que lorsque Gossip passa voila un an à Paris, ils étaient peu nombreux les journalistes à se presser aux portes de la salle. Encore moins à en parler. On parlait, oui, mais d’excroissance graisseuse et de railleries. Et les labels se refilaient alors le projet de boites postales en boites postales. L’air de rien.

Alors forcément… Voir aujourd’hui, entendre plutôt, le succès de Ditto et sa bande sur les ondes, voir les médias se battre pour une exlu’ interview avec le groupe américain qui défie les lois de la gravité, c’est.. . comment dire… un doux sentiment d’injustice. Car tout le monde semble oublier qu’au-delà du phénomène de mode, la grosseur assumée et l’embonpoint comme un style de vie, ce premier album est une claque. Une musique de poids diront les plus mauvaises langues.

Mais dieu que cet album transpire (sic) la soul par tous les pores. Dès "Fire with Fire", c’est l’urgence que cherche à retrouver les White Stripes, ce bel accent ricain mélés aux phrases perdues depuis Janis Joplin, un sentiment d’ouest rêveur oublié depuis la déferlante des Blink 182 et Rancid, ces branleurs de manche à l’esthétique parfaitement horrible. Des mélodies rock malingre. Comme les rockeurs qui la font justement.

Mais Gossip c’est tout de même autre chose, c’est la fusion des univers. La rencontre entre Le tigre, LCD Soundsystem et Tina Turner. J’ai toujours pensé que l’avenir était au blues électronique. Et cette dame produit du groove au kilomètre, de quoi déprimer dans les boites de province en espérant des jours meilleurs, des cultures de champs de coton avec un riff 300dB dans les tympans qui gueulent "I WANNAAAAA LOVe YOUuuuuu Oh OH OH" à tue-tête. Seule Beth est aujourd’hui capable d’une telle prouesse vocale. Question de coffre. Et il est fort.

Nul besoin de disserter sur les titres, ils sont tous du même acabit. Une claque revers de manche qui fera taire les plus sceptiques, des adeptes du Weight Watchers aux rockers à mèches maigres. On peut donc aimer la modernité et ses parents, Cubase et le groove, les kilos et le sentiment.

Gossip est plus qu’un groupe à suivre, c’est une mélodie à vivre. Seul perdu dans la ville en route vers son travail, sa femme ou sa maitresse. Quelque chose qui donne de l’espoir ("Coal to diamonds") pour se lever le matin.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Gossip parmi une sélection de singles (juillet 2007)
La chronique de l'album Music for men de Gossip
Gossip en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
Gossip en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
Gossip en concert au Festival Le Rock Dans Tous ses Etats 2008
Gossip en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Gossip en concert au Festival Furia Sound 2009
Gossip en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
Gossip en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Samedi
Gossip en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - dimanche
Gossip en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - samedi & dimanche
Gossip en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Les Découvertes
Gossip en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Jeudi 4 juillet

En savoir plus :

Le site officiel de Gossip


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=