Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Manu Chao
La Radiolina  (Radio Bemba / Because music)  septembre 2007

Manu Chao signe son retour avec La Radiolina, nouvel album haut en couleurs et en sonorités. Dès la première écoute, le style Manu Chao s'impose avec les critiques que cela peut engendrer.

J'entends déjà certains crier au copier / coller des précédents albums. Hey les mecs (et les filles d'ailleurs), faudrait peut-être arrêter les conneries ! Certes, il n'y a pas de grandes surprises à l'écoute de cette galette, mais bordel, le bonhomme a su trouver son style et ça, ce n'est pas rien !

Le sieur Chao assume la "répétition" et sa patte musicale. Il ne s'en cache pas. Il ferait autre chose, on entendrait les mêmes voix s’exclamer : "merde, c'était mieux avant !". On aime ou pas mais la démarche est respectable. Il est vrai que la diffusion en boucle du single "Rainin paradise" a un peu viré au matraquage radiophonique. Cela a pu en saouler plus d'un mais c'est quand même mieux que les sempiternelles danses / chansons de l'été.

J'ai l'impression que Manu Chao fut hype et qu'il est renié, voire plus, par celles et ceux qui le portait aux nues à la fin du siècle dernier. Certes, il s'est un peu perdu en route avec Amadou et Mariam mais il ne faudrait pas oublier le magnifique projet Sibérie m'était contée avec son pote dessinateur Wozniak. Il conviendrait aussi peut-être d'arrêter de fantasmer sur une improbable reformation de la Mano Negra. Voilà, ça c'est dit.

Je ne suis pas un inconditionnel de Manu Chao mais il faut avouer que cet album est plus que sympathique. A y regarder de plus près, le garçon a plutôt bien vieilli. Prenez Santi, ancien batteur de la Mano, il a mal viré en jouant au jury pour Popstar avant de devenir directeur de label musical (?) pour TF1... Manu Chao est égal à lui-même et à ses envies, avec ses qualités et ses défauts.

Chacun voit midi à sa porte mais il faut avouer que certaines sont plus chaleureuses. Celle de Manu Chao est orientée plein sud. La Radiolina est dans l'ensemble un bon album qui est très agréable à l'écoute. On retrouve tous les ingrédients : rythmes tour à tour endiablés et lancinants, collages sonores et mélodies efficaces.

La Radiolina s'appuie sur une base de riffs et de sonorités que l'on retrouve tout au long de l'écoute. Ainsi, la même partie de guitare prend une dimension nouvelle sur une autre chanson. Le dernier de la famille Chao est beaucoup plus touffu que ses petits frères, plus rock aussi.

La Radiolina comporte de jolies surprises notamment les titres les plus nerveux ("El Hoyo" ou "El Kitapena"), on passera en revanche les titres en français. C'est un album qui s'écoute avec plaisir malgré un ensemble très homogène. On aime ou on n'aime pas, les goûts et les couleurs...

Manu Chao n’est pas intouchable, loin de moi cette idée, mais avant de juger, prenez le temps d'écouter.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Manu Chao parmi une sélection de singles (juillet 2007)
Manu Chao en concert au Zénith (18 juin 2008)
Manu Chao en concert au Festival Le Cabaret Vert #8 (jeudi 23 août 2012)
Manu Chao en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2017 - du vendredi au dimanche

En savoir plus :

Le site officiel de Manu Chao


Groggy         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=