Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Eiffel
La Cigale  (Paris)  22 octobre 2003

Ce soir là, la Cigale avait condamnée son 1er étage. Si la veille Eiffel avait rempli sans peine la Boule noire, malheureusement ce second soir ne fera pas salle comble. En revanche, le public présent, et qui remplit quand même très généreusement toute la fosse, est totalement acquis à la cause de Eiffel et l'ambiance générale n'en sera que meilleure.

En première partie, c'est Peter Van Poehl, guitariste qui a oeuvré entre autre chez AS Dragon, avec un accompagnement très léger, presque subliminal, à l'accordéon. Lui, grand blondinet androgyne, flanqué d'une super stratocaster rouge et d'un harmonica, nous livre tour à tour des chansons sombres et entre deux eaux et des chansons plus brutes sur lesquels la guitare prend vie. Une excellente mise en bouche pour un concert qui fut une excellente surprise.

Arrivée de Eiffel dans le noir total pour un début en fanfare sous un déluge de décibels. C'est sur un "Il pleut des cordes" beaucoup plus énergique que la version album que Romain et ses 3 compagnons ouvriront donc le concert. Tellement plus énergique d'ailleurs que Romain ne tardera pas àa casser ses cordes de guitare, dès le premier morceau, à se demander si ce n'est pas un fait exprès pour illustrer le titre de la chanson. Quand aux autres membres du groupe, ils ne sont pas de reste d'énergie, comme boostés alors qu'ils étaient très sages à côté du charismatique et bavard leader du groupe, quelques heures plus tôt durant l'interview qu'ils nous ont accordé.

Ainsi Estelle, tantôt aux claviers, tantôt à la guitare, est métamorphosée avec ses grosses DR M. (chut chut pas de marque) montantes et sa jupette noir, une vrai icône gothique rock ! mine de rien ! Emiliano , le batteur toute langue dehors s'applique et cogne sur ses futs tandis que Damien a la basse gesticule et saute à plusieurs reprises de l'estrade du batteur comme un jeune cabri !

Romain lui, s'aggripe tant au micro qu'à sa guitare dans des attitudes, reconnaissons le tout de même, qui ne sont pas sans rappeler celles de Bertrand Cantat. Mais enfin soyez raisonnable, il ne va pas non plus nous danser un ballet en tutu pour se démarquer ! .. Rock 'n' Roll attitude merde ! (et encore je passe sur le solo de guitare couché par terre hein...).

Eiffel jouera ce soir nombre de ses titres du dernier album en date, le 1/4 d'heure des ahuris, mais également les titres incontournables, comme "Je veux pas crever" tiré d'un texte de Boris Vian mais surtout une version particulièrement excellente de "Hype" avec le renfort de Peter Van Poehl à la guitare. "Hype" sur lequel Romain s'en est donné a coeur joie et s'est lancé dans une efficace et adorable imitation de Frank Black en nous chantant "I got a broken Face... hu hu hu..." célèbre intro de "Broken Face" sur le Surfer Rosa des Pixies.

Ce ne fut d'ailleurs pas le seul clin d'oeil à ses idoles puisque avant d'attaquer le premier rappel il ne put s'empecher de siffloter quelques notes de "Imagine" de .. qui vous savez. D'ailleurs c'est à se demander pourquoi Eiffel ne nous colle pas dans leur concert une ou deux reprises dont je suis sûr ils se sortiraient la tête haute. Néanmoins, le "Dim Sum" joué ce soir prend toute sa dimension tant il sonne vraiment trés trés Pixies.

D'ailleurs le concert entier sonne à mon goût beaucoup mieux que l'album parfois un rien trop aseptisé. Ici pas de garde fou, Eiffel joue avec passion sa musique et cela se sent. Plaisir de jouer que ne viennent même pas entacher les quelques soucis logistiques (cordes cassées, guitare débranchée en plein morceau, ...) que les 4 prennnent avec un large sourire, bien loin des images hautaines et prétentieuses que l'on colle souvent à ce groupe.

Bien entendu, d'aucuns diront que la voix de Romain n'a pas autant de charisme que celle de Cantat et pas autant de charme que celle de Frank Black, mais elle a certainement un peu des deux, tout comme leur musique et ils ont bien raison de nous en faire profiter!

Au final, 1h30 de rock sans fioriture parfaitement exécuté par un groupe visiblement content d'être là et que l'on attend maintenant au tournant pour la tournée de décembre où les titres seront revisités par un quatuor à cordes et instruments à vent.... Wait and see !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Les yeux fermés de Eiffel
La chronique de l'album Live aux Eurockéennes de Belfort 6 juillet 2003 de Eiffel
La chronique de l'album Ma part d'ombre de Eiffel
La chronique de l'album Tandoori de Eiffel
La chronique de l'album Le Temps des Cerises et Gagnants / Perdants de Eiffel - Noir Désir
La chronique de l'album A Tout Moment de Eiffel
Eiffel parmi une sélection de singles (juin 2012)
La chronique de l'album Foule Monstre de Eiffel
La chronique de l'album Stupor Machine de Eiffel
Eiffel en concert à La Maroquinerie (15 janvier 2007)
Eiffel en concert au Bataclan (4 avril 2007)
Eiffel en concert au Festival Class'Eurock 2007
Eiffel en concert à l'Olympia (19 novembre 2007 )
Eiffel en concert au Fil (jeudi 29 octobre 2009)
Eiffel en concert au Bataclan (mercredi 18 novembre 2009)
Eiffel en concert à Flèche d'or (lundi 14 décembre2009)
Eiffel en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (jeudi 15)
Eiffel en concert au Centre Culturel Paul Baillart (jeudi 6 mai 2010)
Eiffel en concert au Festival Le Chant de Foire #15 (2010)
Eiffel en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (vendredi 6 août 2010)
Eiffel en concert au Zénith (vendredi 15 octobre 2010)
Eiffel en concert au Trianon (mercredi 28 novembre 2012)
L'interview de Eiffel (octobre 2003)
L'interview de Eiffel (8 décembre 2006)
L'interview de Eiffel (31 août 2009)
L'interview de Eiffel (vendredi 6 août 2010)
L'interview de Eiffel (mercredi 12 septembre 2012)
L'interview de Eiffel (mercredi 22 février 2019)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Eiffel (26 avril 2019)
Eiffel (12 septembre 2012)
Eiffel (7 août 2010)
Eiffel (31 aout 2009)


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=