Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Radiohead
In rainbows  octobre 2007

Comment faire parler de son dernier album tout en experimentant une nouvelle manière de vendre la musique ?

Radiohead, toujours en avance d'une bonne longueur, a testé une solution qui pourrait bien s'étendre si l'avenir nous montre qu'elle a fonctionné : commencer par mettre en ligne un site mystérieux puis un véritable lieu d'achat du disque en proposant deux versions : la première en coffret avec de vrais disques à l'intérieur et un souci du luxe pour une facture assez elevée (les fans sauteront sur le collector), le second, destiné aux amateurs de numérique qui ne se servent de leurs cds que pour les compresser en mp3, en version numérique au prix que l'internaute fixera lui-même.

Initiative unique mais ô combien maligne pour forcer le public à donner quelques livres au groupe pour télécharger l'album le jour de la sortie plutôt que de rechercher une version copiée de l'opus sur des réseaux parallèles. 3 livres, 10 livres, chacun décide du prix et nul doute que de nombreux curieux qui n'auraient pas donné 15 euros dans le disque ont tenté l'experience. L'album ne devait d'ailleurs pas ressortir en version 'normale' mais imaginons qu'une fois l'euphorie de ce procédé passée, il faudra bien remplir les bacs des disquaires.

Ce 10 octobre donc, un email a donné à tous les acheteurs le lien de téléchargement de ce nouveau disque, attendu depuis quelques années par les fans. Le pack à télécharger est mince, simple (un zip avec les fichiers) mais malheureusement, mauvaise surprise, la compression mp3 (160 kbps) n'est pas celle d'un album cd. L'internaute audiophile qui aura donc décidé de télécharger l'album n'aura plus qu'à acheter la version cd. Dommage de se lancer dans une aventure aussi originale sans aller jusqu'au bout et sans proposer une meilleure qualité audio à tous les amateurs.

Après l'étude de la méthode de vente, qui devrait faire date, et la forme du produit, décevante, reste le contenu. Et sur ce point, Radiohead deçoit également. Comme d'habitude, Radiohead fait du Radiohead, mêlant avec une rare maestria l'électronique à l'acoustique, la voix unique de Thom Yorke aux guitares à effets, mais à l'exception de certaines perles, l'ensemble laisse une impression d'inachevé, de disque bonus, en attendant un nouveau chef d'oeuvre.

Après l'ouverture de "15 Step" très électro, la sonique "Bodysnatchers" sera certainement le moment le plus remuant et le plus exaltant de ce très calme album. Suivront plusieurs balades dont les excellentes "Nude" ou "Faust Arp" où les cordes s'entremêlent pour tenir l'étonnant débit rapide du chanteur ou encore la très aérienne "House of Cards". Retour à l'action avec "Jigsaw Falling into place" pour retomber dans le calme avec le dixième titre du court album.

On pourrait dire le plus grand bien de cet album, principalement pour le fait qu'il soit peut être le début d'une révolution numérique. Malheureusement, même s'il se trouve dans la lignée des précédents, il ne fait pas le poids face aux Kid A ou Amnesiac beaucoup plus riches. Un simple coup marketing ? surement pas, mais une grande deception sans aucun doute.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Best Of de Radiohead
La chronique de l'album The King of Limbs de Radiohead
Radiohead en concert aux Arènes de Nimes (14 juillet 2003)
Radiohead en concert au Festival International de Benicassim 2002
Radiohead en concert à Bercy (17 novembre 2003)
Radiohead en concert à Main Square Festival

En savoir plus :

Le site officiel de Radiohead


Fred         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 29 mars 2020 : On continue à s'égayer le cerveau

On attaque la troisième semaine de confinement. On ne va pas baisser les bras, et nous vous proposons encore un joli contenu histoire de s'oxygéner le cerveau comme on peut. C'est parti.

Du côté de la musique :
"44" de François Puyalto
"Yene mircha" de Hailu Mergia
"Le silence et l'eau" de Jean-Baptiste Soulard
"Gigaton" de Pearl Jam
"Metal band" de Bernard Minet
"Connection loss" de Caesaria
"The black days session #1" de Daniel Roméo
"Sixième sens" de Faut Qu'ça Guinche
Péroké, Coco Bans, Al Qasar, quelques clips pour lutter contre l'ennui du confinement
"Alterations" de Robin McKelle
"Love of life" de Vincent Courtois, Robin Fincker et Daniel Erdmann
"No return" de We are Birds
et toujours :
"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

en diffusion sur le net :
une comédie contemporaine avec la captation de la création originelle de "Art"
du boulevard avec :
le streaming de "Fleur de cactus"
le streaming de "Jo"
un classique revisité avec la captation de "Peer Gynt"
une évocation de l'univers de Lewis Caroll avec la captation de "Lewis versus Alice"
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" :
"Peau de vache"
avec Sophie Desmarets
et "La Puce à l'oreille" avec Louis de Funès
une gourmandise pour fan addict avec Fabrice Luchini en vidéo dans "Le point sur Robert"
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Paradoxe amoureux"
"Dieu habite Dusseldorf"
"ABC D'airs"

Expositions :

en toute tranquillité mais musicales avec sur le Musée de la Sacem :
"L'Opérette" de son Age d'or à la Belle Epoque au regain d'engouement avec sa réactivation par des compagnies contemporaines tels "Azor" et "La Grande duchesse de Gerolstein"
et celle dédiée à son roi "Jacques Offenbach"
au Musée de la Monnaie de Paris :
la visite virtuelle des collections permanentes et la visite de sa dernière exposition en date "Kiki Smith"
et passer les frontières avec la visite virtuelle des collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

Ciné-Club at home avec :
"Blue Velvet" de David Lynch
"Casanova" de Federico Fellini
"Les 39 marches" d'Alfred Hitchock
le téléfilm "Paris Best" de Philippe Lioret
et des films récents sortis en DVD :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"Alice et le maire" de Nicolas Pariser
"Noura" de Hinde Boujemaa

Lecture avec :

"Banditi" de Antoine Albertini
"Champ de tir" de Linwood Barclay
"Chasseurs et collectionneurs" de Matt Suddain
"Les cents derniers jours d'Hitler" de Jean Lopez
"Les plumes du pouvoir" de Michaël Moreau
"Nefertari dream" de Xavier-Marie Bonnot
et toujours :
"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle

Froggeek's Delight :

"Shadow, le cloud computing", retour d'expérience de l'utisation d'un PC dans les nuages
Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=