Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Radiohead
In rainbows  octobre 2007

Comment faire parler de son dernier album tout en experimentant une nouvelle manière de vendre la musique ?

Radiohead, toujours en avance d'une bonne longueur, a testé une solution qui pourrait bien s'étendre si l'avenir nous montre qu'elle a fonctionné : commencer par mettre en ligne un site mystérieux puis un véritable lieu d'achat du disque en proposant deux versions : la première en coffret avec de vrais disques à l'intérieur et un souci du luxe pour une facture assez elevée (les fans sauteront sur le collector), le second, destiné aux amateurs de numérique qui ne se servent de leurs cds que pour les compresser en mp3, en version numérique au prix que l'internaute fixera lui-même.

Initiative unique mais ô combien maligne pour forcer le public à donner quelques livres au groupe pour télécharger l'album le jour de la sortie plutôt que de rechercher une version copiée de l'opus sur des réseaux parallèles. 3 livres, 10 livres, chacun décide du prix et nul doute que de nombreux curieux qui n'auraient pas donné 15 euros dans le disque ont tenté l'experience. L'album ne devait d'ailleurs pas ressortir en version 'normale' mais imaginons qu'une fois l'euphorie de ce procédé passée, il faudra bien remplir les bacs des disquaires.

Ce 10 octobre donc, un email a donné à tous les acheteurs le lien de téléchargement de ce nouveau disque, attendu depuis quelques années par les fans. Le pack à télécharger est mince, simple (un zip avec les fichiers) mais malheureusement, mauvaise surprise, la compression mp3 (160 kbps) n'est pas celle d'un album cd. L'internaute audiophile qui aura donc décidé de télécharger l'album n'aura plus qu'à acheter la version cd. Dommage de se lancer dans une aventure aussi originale sans aller jusqu'au bout et sans proposer une meilleure qualité audio à tous les amateurs.

Après l'étude de la méthode de vente, qui devrait faire date, et la forme du produit, décevante, reste le contenu. Et sur ce point, Radiohead deçoit également. Comme d'habitude, Radiohead fait du Radiohead, mêlant avec une rare maestria l'électronique à l'acoustique, la voix unique de Thom Yorke aux guitares à effets, mais à l'exception de certaines perles, l'ensemble laisse une impression d'inachevé, de disque bonus, en attendant un nouveau chef d'oeuvre.

Après l'ouverture de "15 Step" très électro, la sonique "Bodysnatchers" sera certainement le moment le plus remuant et le plus exaltant de ce très calme album. Suivront plusieurs balades dont les excellentes "Nude" ou "Faust Arp" où les cordes s'entremêlent pour tenir l'étonnant débit rapide du chanteur ou encore la très aérienne "House of Cards". Retour à l'action avec "Jigsaw Falling into place" pour retomber dans le calme avec le dixième titre du court album.

On pourrait dire le plus grand bien de cet album, principalement pour le fait qu'il soit peut être le début d'une révolution numérique. Malheureusement, même s'il se trouve dans la lignée des précédents, il ne fait pas le poids face aux Kid A ou Amnesiac beaucoup plus riches. Un simple coup marketing ? surement pas, mais une grande deception sans aucun doute.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Best Of de Radiohead
La chronique de l'album The King of Limbs de Radiohead
Radiohead en concert aux Arènes de Nimes (14 juillet 2003)
Radiohead en concert au Festival International de Benicassim 2002
Radiohead en concert à Bercy (17 novembre 2003)
Radiohead en concert à Main Square Festival

En savoir plus :

Le site officiel de Radiohead


Fred         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=