Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Nervous Cabaret
La Maroquinerie  (Paris)  22 octobre 2007

Elyas Khan, leader de Nervous Cabaret, est un homme hors du commun dont il émane des ondes empathiques. Celui qui aurait pu mal tourner est devenu un homme charismatique totalement ouvert au monde. Look customisé de pirate, démarche animale - il fut danseur et chorégraphe - regard profond à vous changer en statue de sel, il a une voix brute de décoffrage dont il joue comme d'un instrument.

Après des prestations live mémorables en 2006 qui accompagnaient la sortie de son premier album éponyme, Nervous Cabaret revient juste un an après avec une nouvelle galette, Drop, drop, qui confirme le syncrétisme musical qui donne sa couleur musicale totalement atypique, et inclassable, au groupe et l'écriture inspirée de son leader.

Depuis, la line up du groupe s'est quelque peu modiifée. En effet, le duo percussif a disparu au profit d'une section cuivres renforcée, section qui fait une entrée presque solennelle par la salle.

Elyas Khan se montre extrêmement concentré. En effet, la set list est composée de la quasi totalité des morceaux de Drop, drop qui sous tendent la tournée 2007 et n’ont pas encore été complètement burinés en live.

Dès les premières mesures de "Gravity" qui ouvre le set, toute l’énergie féroce révélée par le premier album est présent au rendez vous avec des morceaux comme "Tryptych", "Passion Plumbers", "Instant Lady" et les incontournables "Mel Gibson" et "Ratata heart" qui clôtureront le concert avant le rappel.

Et les nouveaux morceaux creusent le sillon de cette déferlante sonique scandée par le fidèle Brian Geltner qui assure la rythmique avec brio tout en restant très attentif aux indications presque subliminales d’Elyas Khan.

Le groupe balaie tout sur son passage avec son rock viscréal, presque tribal, qui ne connait pas de tabou et dévaste tout sur son passage sans criante de se colleter aux limite des dissonances voire aux discordances.

L'excellent trompettiste Fred Wright, dont Elyas Khan reconnait la participation éclairée indispensable dans la composition des morceaux, mène la section cuivres composées de fous furieux, dont lui-même, complètement allumés comme au trombone Sam Kulik.

Dès les premières mesures, ils partent en vrille et ce sans faillir touit au long du concert.

Ils dansent, assurent les choeurs, crient et prennent un plaisir manifeste à transcender leur partition sans craindre les ruptures rythmiques.

"Sleepwalkers" et "Pere Lachaise", placés en début de concert, marquent le début d'une montée paroxystique qui ne connaîtra aucun répît même avec le "Break in violence" mid tempo sur l'album ou "Les enfants du papillon" qui prennent ici toute leur amplitude.

Des musiciens à la forte personnalité donc mais sur lesquels l'ascendance d'Elyas Khan reste prégnante comme sa voix, torride et chamanique, qui domine par sa simple force assurée .

De la cacophonie organique ("No politic no sex") à bruitisme maîtrisé ("Dead naked"), Nervous Cabaret donne un concert étourdissant.

Celui, qui a pris comme emblème le gorille éructuant, qui s'est d'ailleurs dupliqué en une année, a réussi ce soir son pari affiché d'une "music for ecstatic soul". Ene pas rater, comme on dit, s'il passe près de chez vous. A bon entendeur salut !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album eponyme de Nervous Cabaret
La chronique de l'album Drop Drop de Nervous Cabaret
Nervous Cabaret en concert au Festival Les Trans 2005 (Jeudi)
Nervous Cabaret en concert à La Flèche d'or (1er mars 2006)
Nervous Cabaret en concert à La Maroquinerie (9 mai 2006)
L'interview de Elyas Khan - Nervous Cabaret (février 2006)

En savoir plus :

Le site officiel de Nervous Cabaret

Crédits photos : Laurent (Plus de photos sur Taste of Indie)


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=