Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Granfaloon Bus
La Guinguette pirate  (Paris)  30 mai 2003

Combien la jonque "la Guinguette pirate" semblait grande ce vendredi 30 mai malgré une scène plus spacieuse qu’à l’accoutumée ! Trop grande parce qu'à la faveur d'un week end à rallonge et de quelques rayons de soleil, le parisien fut pris d'un soudain engouement pour la campagne et les condamnés à la capitale préféraient profiter des extérieurs pour siroter un verre en sarouel et en tongs plutôt que de s'enfermer, que dis-je seulement même monter, sur le bateau pour un concert qui méritait bien mieux.

Bien difficile de s’imaginer l’état d’esprit des musiciens face à leur auditoire composé de 30 personnes, dont une bonne quinzaine composé d'amis du groupe et dont l'autre moitié est arrivée là par hasard !

 

La première partie fut assurée par Virgil Shaw, un songwriter folk, qui pendant 30 minutes a réussi l'exploit de retenir l’attention et l’audience des rares spectateurs malgré le coté parfois un peu ennuyeux de ce genre d'exercice lorsqu'il est mal éxécuté. Ici, muni de sa guitare sèche, Virgile enchaîne des morceaux, certes pas révolutionnaires, mais qui habitent totalement le bonhomme qui triture autant sa guitare qu'il se tord la mâchoire.

 

 

Une fois que tout le monde, y compris les musiciens, avait pris son petit bol sur le quai, accompagné de quelques copieuses rasades de bière, Felix Costanza et ses compères de Granfaloon Bus regagnent la scène.

       


Guitare acoustique et chant pour Felix, la basse de Jeff Stevenson, Ajax Green à la guitare électrique et Jeff Palmer à batterie pour ses trois compères et amis (cf. interview).

 

Formation classique à géométrie variable, puisque le guitariste et le batteur sont interchangeables au gré des morceaux, qui va nous distiller 1h15 durant un folk rock énergique plein de ballades, de bonne humeur et de plaisir de jouer.

Et c’est un vrai moment de bonheur parce que les Granfaloon sont de bons musiciens et jouent d’abord pour le plaisir de jouer et que cela se ressent. Ensuite parce que le nombre restreint de spectateurs transforme ce concert en soirée entre amis et les incite à laisser libre cours à leurs facéties. Le batteur va jouer un morceau entier le visage caché par le rideau de fond de scène, le bassiste préférant parfois jouer dos à la salle ou perché sur le socle du mat !

 

A partir des bases folk rock traditionnelles, les Granfaloon Bus ont su, par petites touches, créer leur propre son et la voix singulière et rocailleuse de Felix, sur des textes alliant humour et provocation (comme par exemple le Christ abusant de la téquila qui oublie de resusciter à Paques dans "The far from perfect cha cha") valent la peine de les écouter avec attention.

Mise en bouche avec la ballade de "Beggar fatigue", premier titre de leur dernier album don tils joueront également "Part I" , "Silent mayhem dreams" et "Lucky curtains" pour une fin en douceur avant un dernier morceau "fast" à la demande du public! Ils joueront les meilleurs morceaux de l'album "Good funeral weather" ("Some kind of other love", "Too hangry to fly" et le superbe "Seeded clouds") et surtout de nombreux morceaux de leur avant dernier album "Exploded view" dont notamment de petits bijoux que sont "Petty" ou "A binary story" et "Heatwave machingband soldier" qui ne peuvent être comparés à aucun autre morceau.

Granfaloon Bus n'a certes pas l'audience qu'il mérite et il est dommage que la programmation de leur concert parisien intervienne lors d'un week end prolongé de ce mois-gruyère de mai !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Lucky Curtains de Granfaloon bus


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=