Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival des Inrocks Motorola 2007
Devendra Banhart - Andrew Bird - Beirut - Loney Dear - Remi Nicole  (Olympia )  12 novembre 2007

Après la programmation gargantuesque du week-end précédent, voici venu le temps de célébrer dignement la fin de l’édition 2007. Un lundi soir à l’Olympia, tous tambours et trompettes dehors !

La pop suédoise se porte bien. Merci pour elle. En effet, après être restée cantonnée des années durant en Scandinavie, celle-ci n’en finit plus de s’exporter, d’envahir le monde et d’épater la galerie.

Parmi cette noria de groupes, I’m From Barcelona, les Concretes ou encore Loney Dear, à qui incombe la tâche d’ouvrir la soirée.

Formation assemblée autour d’un seul homme, Emil Svanängen, Loney Dear a publié subrepticement l’an passé une délicieuse galette pop Loney Noir après une série d’enregistrements autoproduits. Manifestement néophyte, le public tombe rapidement sous le charme des suédois ; la communication omniprésente ajoutant évidemment à la réussite du set.

Que serait ensuite le festival des Inrocks sans ces inévitables ratages ?

Ce soir, c’est Remi Nicole qui s’y colle. L’instant idéal pour chercher un peu de ravitaillement. Erreur de casting flagrante, la jeune anglaise alterne titres rock sans grande originalité, balades dénuées de consistance et déclarations futiles sur sa journée de shopping. Une fois encore, le public ne s’y trompe pas, réservant un accueil plus que poli à la demoiselle.

On l’aurait imaginé directement précéder Devendra mais c’est finalement plus tôt que Beirut fait son apparition.

Quoi dire de plus sur Zach Condon, jeune phénomène américain originaire du Nouveau Mexique seulement âgé d’une petite vingtaine d’années. Qu’il a quasiment remis au goût du jour, à lui presque tout seul, la musique traditionnelle des Balkans ? Qu’il s’avère doté d’un talent d’écriture jamais mis en défaut ? Que son big band scénique possède un potentiel considérable dans l’entraînement des foules ? Que ses déchirantes interventions à la trompette tireraient même des larmes aux enfants ?

Malgré l’ouverture sur "Nantes" extrait de son dernier disque The Flying Club Cup, Beirut consacrera la majorité de son set à son premier album Gulag Orkestar. Dispensant des versions ahurissantes de ses titres phares : "Postcard From Italy", "The Gulag Orkestar" ou encore "Brandenburg". Une façon de réécrire l’histoire après son passage avorté à la Boule Noire l’an passé?

Contre toute attente et malgré sa brièveté, cette prestation marquera plus encore les esprits que son Trabendo en juin dernier.

A peine remis de nos émotions, voici le bien nommé Andrew Bird.

Quarante minutes durant, le garçon dévoilera une vaste palette de talents, empilant les boucles au sampler pour achever ses morceaux sur de magnifiques envolées lyriques. Le plus incroyable restant cette faculté, ce don pour le sifflement. Epatant.

Dernière ligne droite avec Devendra Banhart.

A l’ouverture du rideau, les spectateurs découvrent un Devendra inattendu : barbe taillée, cheveux attachés. On entendra même fuser un jubilatoire "il est propre ce soir".

Le barde folk préfère jouer carte sur table d’entrée : pas question de reproduire le set formaté et étriqué de l’édition 2005, lui et son groupe ont envie de jouer. Et d’attaquer par "Sea Horse" morceau de bravoure de son dernier album s’étirant sur plus de huit minutes. Set majoritairement dédié à Smokey Rolls Down Thunder Canyon donc avec néanmoins quelques incursions dans son répertoire passé ("Long Hair Child" ou encore "Feel Just Like A Child").

Tout comme pour Beirut, la prestation proposée ce soir s’élèvera plus haut encore que celle donnée quelques mois plus tôt à l’Européen dans des conditions pourtant idéales.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Nino Rojo de Devendra Banhart
La chronique de l'album Cripple Crow de Devendra Banhart
La chronique de l'album Smokey Rolls Down Thunder Canyon de Devendra Banhart
La chronique de l'album Ape in Pink Marble de Devendra Banhart
Devendra Banhart en concert au Festival des Vieilles Charrues 2005 (samedi)
Devendra Banhart en concert au Festival International de Benicassim 2005 (vendredi)
Devendra Banhart en concert Place de la Bourse (28 septembre 2005)
Devendra Banhart en concert au Festival des Eurockéennes 2017 - Vendredi 7 juillet
La chronique de l'album Armchair Apocrypha de Andrew Bird
La chronique de l'album Noble Beast de Andrew Bird
Andrew Bird en concert au Festival La Route du Rock 2009 (dimanche)
L'interview de Andrew Bird (mercredi 27 février 2019)
La chronique de l'album Gulag Orkestra de Beirut
Beirut parmi une sélection de singles (janvier 2007)
La chronique de l'album Gallipoli de Beirut
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du dimanche - Wallis Bird - The Temper Trap - Success - The Black Angels
Beirut en concert au Festival Primavera sound 2007 (vendredi)
Beirut en concert au Festival Rock en Seine 2010 (dimanche 29 août 2010)
Beirut en concert au Festival International de Benicàssim #17 (samedi 16 juillet 2011)
Beirut en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012)
Beirut en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012) - Samedi 15 septembre
Beirut en concert au Festival Beauregard #8 (édition 2016) - dimanche 3 juillet
La chronique de l'album Loney Noir de Loney Dear
Une 2ème chronique de l'album Loney Noir de Loney Dear
La chronique de l'album Dear John de Loney Dear
La chronique de l'album Hall Music de Loney Dear
Loney Dear en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (vendredi)
L'interview de Loney Dear (15 mai 2007)
L'interview de Loney Dear (27 janvier 2009)

En savoir plus :

Le site officiel de Devendra Banhart
Le site officiel de Andrew Bird
Le site officiel de Beirut
Le site officiel de Loney Dear
Le site officiel de Remi Nicole


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 5 avril 2020 : sous le soleil... mais pas vraiment

Les beaux jours sont au rendez vous en ce début avril mais nous, sages et confinés n'allons pas cette année envahir parcs et terrasses à comparer son bronzage à coup de vin rosé douteux... non on attend que la mort détourne les yeux de notre pauvre monde. Donnons nous un peu de baume au coeur avec notre sélection culturelle hedbo.

Du côté de la musique :

"Shut up Mix #13" par Listen in Bed à écouter en ligne
"Cerc" de Artus
Interview avec Christophe Chassol autour de son album "Ludi"
"Que faire de son coeur ?" de Eskimo
"Bonheur ou tristesse" de Lesneu
"Super lâche" de Maalers
"Zeno" de Muzi
"Shostakovich : Symphony N 8" de Orchestre National du Capitole de Toulouse & Tugan Sokhiev
"It's a mighty hard road" de Popa Chubby
"Chapter 3" de Tropical Mannschaft
"Cimes" de Volin
et toujours :
"44" de François Puyalto
"Yene mircha" de Hailu Mergia
"Le silence et l'eau" de Jean-Baptiste Soulard
"Gigaton" de Pearl Jam
"Metal band" de Bernard Minet
"Connection loss" de Caesaria
"The black days session #1" de Daniel Roméo
"Sixième sens" de Faut Qu'ça Guinche
Péroké, Coco Bans, Al Qasar, quelques clips pour lutter contre l'ennui du confinement
"Alterations" de Robin McKelle
"Love of life" de Vincent Courtois, Robin Fincker et Daniel Erdmann
"No return" de We are Birds

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

en diffusion sur le net :
un classique revisité avec la vidéo de "Le Misanthrope"
une comédie dramatique historique avec le streaming de "A tort et à raison"
une comédie dramatique contemporaine avec le streaming de "Ils n'avaient pas prévu qu'on allait gagner"
une comédie contemporaine avec "L'heureux élu"
du divertissement caustique avec des inoxydables :
"J'aime beaucoup ce que vous faites"
"Sexe, magouilles et culture générale"
du boulevard avec :
"Ma femme s'appelle Maurice"
"Le Nouveau testament"
dans la série "Au Théâtre ce soir" :
"Folie douce"

"Chat en poche"
une gourmandise avec "La Belle Hélène" façon peplum hybridé comics
et des spectacles à voir ou a revoir en DVD :
"Orphée"
"Poisson et Petits pois !"
"Road Trip"

Expositions avec:

des balades muséales à Paris en en bord de Seine avec la visite virtuelle des collections permanentes du Musée d'Orsay, du Musée des Arts Décoratifs et du Musée du Quai Branly
pousser en province jusqu'au Musée des Beaux Arts de Lyon et même au Mucem à Marseille
et commencer un Tour d'Europe par l'Italie direction Galerie d'Art Moderne de Milan puis la Galerie des Offices à Florence
mettre la zapette dans le sac à dos pour s'aventurer dans les musées du bout du monde du Japon au The National Museum of Modern Art de Tokyo aux Etats Unis avec le Musée Guggenheim à New York
enfin retour at home en toute tranquillité mais en musique en son électro avec sur le Musée de la Sacem "Musiques électroniques - Des laboratoires aux dance floors"

Cinéma at home avec :

en mode Ciné-Club avec :
"Dementia" de Francis Ford Coppola
"M le maudit" de Fritz Lang
"La maman et la putain" de Jean Eustache
découvrir en DVD la filmographie de Jean-Daniel Pollet, réalisateur atypique - et méconnu - de la Nouvelle Vague pour lequel la Cinémathèque française avait prévu une rétrospective avec en parallèle la sortie en salles de ses films restaurés avec en streaming "Méditérranée
et des films récents sortis en DVD :
"Adults in the room" de Costa Gavras
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
"Martin Eden" de Pietro Marcello

Lecture avec :

"Aotea" de Paul Moracchini
"Fille et loup" de Roc Espinet
"Ghosts of L.A." de Nicolas Koch
"Pierre le Grand" de Thierry Sarmant
"Propriétés privées" de Lionel Shriver
et toujours :
"Banditi" de Antoine Albertini
"Champ de tir" de Linwood Barclay
"Chasseurs et collectionneurs" de Matt Suddain
"Les cents derniers jours d'Hitler" de Jean Lopez
"Les plumes du pouvoir" de Michaël Moreau
"Nefertari dream" de Xavier-Marie Bonnot

Froggeek's Delight :

"Shadow, le cloud computing", retour d'expérience de l'utisation d'un PC dans les nuages
Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=