Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival des Inrocks Motorola 2007
Johnny Flynn - Patrick Watson - Seasick Steve  (La Boule Noire)  10 novembre 2007

En retard donc, dans la queue une discussion s’engage, avec trois personnes vantant les mérites du premier artiste Seasick Steve. A l’intérieur, ce dernier a déjà commencé.

La première chose qui frappe c’est qu’il a une vraie gueule, en salopette de jean, chemise à carreaux, tatouages et barbe. Le regard hirsute, Steve parle beaucoup.

Il raconte son histoire, faite d’alcool, d’enfance difficile, mais comme tous les bluesmen, ce n’est pas la misère qu’il conte, simplement sa vie qu’il à mise en musique.

Assis, avec pour seul accompagnement ses guitares (dont une à plus de quarante ans) et une caisse en bois pour marquer le rythme à ses pieds, il hypnotise complètement son auditoire

Il choisira une jeune fille dans l’assistance pour une chanson d’amour, boira une rasade de whisky avant de nous conter son histoire en cellule de dégrisement, façon good old south.

Prendra un air rigolard en expliquant être déjà venu jouer à Paris, mais dans le métro. Les gars de l’entrée avaient raison, c’est un monument, un coup de cœur enthousiasmant.

Changement de style avec Patrick Watson, on est déjà plus au nord, il fait plus froid dans l’univers musical de ce groupe originaire du Canada.

Les quatre barbus (un fait exprès ?) jouent une pop rock éthérée et vaporeuse, lardée de moments plus chaotiques qu’ils maîtrisent à merveille.

Le son est presque parfait, les musiciens à l’aise et visiblement très heureux d’être là, ils donnent au public tout ce qu’ils ont et bien plus encore.

Les petites perles mélodiques s’enchaînent, au grand ravissement d’un public de connaisseurs aux anges. Les canadiens feront participer l’auditoire à une ballade, durant laquelle un chef d’orchestre leur soufflera paroles et tempo. Une communion très appréciable qui étonnera Jack Penãte, venu en voisin.

L’atmosphère de la Boule Noire est saturée de chaleur et de fatigue. Le quatuor Montréalais terminera sur un titre de toute beauté, à l’image d’un concert, hypnotique.

La fatigue commence à se faire sentir, la moiteur ambiante y est pour beaucoup, il est temps d’aller prendre l’air avant le dernier concert de la soirée, Johnny Flynn

Là encore c’est un groupe anglais composé de cinq musiciens, multi instrumentistes. Johnny, chanteur au visage d’enfant sage, à la voix douce et claire, joue sur une dobro et de la mandoline.

Il est entouré de sa sœur Lily, vocaliste et flûtiste, d’un violoncelliste et d’une section rythmique. Leur country folk est propre, sage.

Les titres se suivent avec une retenue et un professionnalisme qui rend l’ensemble très lisse, sans relief, à part peut être le bassiste, un peu trop indiscipliné au goût du chef de bande, qui le rappellera à l’ordre.

Les réactions du public ne sont pas particulièrement enthousiastes, peut être est-ce du à l’heure tardive, la salle se vidant petit à petit. Néanmoins la qualité des instrumentistes est indéniable.

Johnny a dessiné des signes étranges sur sa main gauche, qu’il regarde entre chaque titre. Après observation, Il s’agit des repères de la position du capodastre sur le manche de sa guitare.

Cette deuxième partie de soirée aura été la plus riche en découvertes que la précédente, la scène plus homogène, indéniablement la meilleure affiche.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Country Mile de Johnny Flynn
Johnny Flynn en concert au Grand Mix (mardi 20 avril 2010)
La chronique de l'album Close to paradise de Patrick Watson
La chronique de l'album Wooden Arms de Patrick Watson
Patrick Watson en concert au Festival La Route du Rock 2007 (vendredi)
Patrick Watson en concert au Festival La Route du Rock #22 (vendredi 10 août 2012)
La chronique de l'album You Can't Teach An Old Dog New Tricks de Seasick Steve
La chronique de l'album Keepin’ The Horse Between Me And The Ground de Seasick Steve
Seasick Steve en concert au Festival des Inrocks iDTGV 2008
Seasick Steve en concert au Grand Mix (21 novembre 2009)
Seasick Steve en concert au Festival Pukkelpop 2010 (jeudi 19 août 2010)
Seasick Steve en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du vendredi
Seasick Steve en concert à L’Alhambra (vendredi 18 octobre 2013)
Seasick Steve en concert au Festival de Beauregard #6 (édition 2014) - dimanche
Seasick Steve en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #27 (édition 2015) - Samedi 4
Seasick Steve en concert au Festival Lollapalooza Paris #1 (édition 2017) - Dimanche
Seasick Steve en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2017 - du vendredi au dimanche

En savoir plus :

Le site officiel de Patrick Watson
Johnny Flynn sur MySpace
Le site officiel de Seasick Steve

Crédits photos : Laurent (Plus de photos sur Taste of Indie)


Monsieur Var         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=