Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sigur Rós
Heima  (EMI)  novembre 2007

Quelques miens amis ont eu la bonne idée de partir en voyage en Islande plus ou moins récemment. Leur talent photographique associé à leur récit de voyage donnaient à eux seuls rudement envie d'enfiler 2 ou 3 polaires, de casser sa tirelire et de filer sans plus attendre se geler le bout du nez au pays du soleil rarement couchant.

L'Islande, c'est aussi un tout petit pays duquel viennent d'innombrables formations musicales de qualité au rang desquelles il faut bien entendu citer Bjork mais aussi Royksopp, Gusgus et bien entendu, les inimitables Sigur Rós.

Sigur Rós qui vient précisément de sortir son premier film. Qui, en fait, n'est pas un film au sens propre mais plutôt un film documentaire dans la mesure où personne ne joue d'autre rôle que le sien et que l'histoire n'est pas un scénario fictif, pas plus que les décors.

Heima est donc un film documentaire, un peu comme la Marche de l'empereur disons, sauf que les autochtones sont moins manchots. On pourrait penser que les acteurs principaux sont les membres de Sigur Rós bien entendu. Pourtant, après quelques minutes, on se rend compte que ces garçons dans le vent (et dans le froid) ne sont que des faire valoir, des seconds rôles.

Le vrai héros dans Heima, c'est leur pays. Leur terre, leur île, leur paradis. Le vrai héros est une bien belle héroïne en vérité. Les plus septiques pourront prendre ce film pour ce qu'il n'est pas. Une publicité géante pour l'Islande commandée par l'office du tourisme, d'ailleurs partenaire du film pour alimenter votre moulin.

Les autres verront un message d'amour de Sigur Rós pour leur pays. Sans patriotisme aucun, mais avec beaucoup d'humanité et d'émotion. Exactement finalement, comme ce que réussit à faire passer le groupe dans sa musique.

Aussi, il n'est pas étonnant de voir comment les images et le son ne font qu'un sur ce DVD. Même les commentaires passionnants et touchants de franchise et de simplicité participent à cette ambiance douillette.

Mais le plus beau dans ce DVD, c'est l'image. Chaque seconde d'Islande est un enchantement. Les paysages sont somptueux bien sûr mais la façon de les montrer, illustrés par la musique de Sigur Rós, est remarquable et montre combien la sensibilité du groupe et de sa musique est intimement liée au pays.

De vastes étendues désertes en salles des fêtes chaleureuses, de manifestation anti barrage hydraulique en conserverie de harengs désaffectées, les concerts gratuits donnés par Sigur Rós dans ces lieux incroyables ne sont que prétextes. D'ailleurs, les titres sont souvent coupés de commentaires, ce n'est pas un DVD musical classique.

Cerise sur le gâteau, un deuxième DVD, celui-là plus classique présente une série de lives du groupe offrant donc une douzaine de titres plus axés sur le groupe.

Heima est un hommage resplendissant à l'Islande et à ses habitants magnifiquement mis en image et en musique par un groupe aussi unique que le pays qui l'a vu naître. Indispensable !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Kveikur de Sigur Rós
Sigur Rós en concert au Grand Rex (13 février 2003)
Sigur Rós en concert au Grand Rex (13 février 2003) - 2ème
Sigur Rós en concert à La Villette (28 septembre 2004)
Sigur Rós en concert au Festival Les Eurockéennes 2006 (dimanche)
Sigur Rós en concert à Main Square Festival
Sigur Rós en concert au Festival La Route du Rock 2008
Sigur Rós en concert au Festival International Benicàssim 2008
Sigur Rós en concert au Festival International Benicàssim 2008 - 2ème
Sigur Rós en concert au Zénith (jeudi 28 février 2013)
Sigur Rós en concert au Festival Rock en Seine 2016 - samedi 27 août
Oldies : Sigur Rós - Með Suð í Eyrum Við Spilum Endalaust

En savoir plus :

Le site officiel de Sigur Rós


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=