Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Woven Hand
Le Divan du monde  (Paris)  29 novembre 2007

Longue file d'attente, à l'entrée du Divan du Monde, sous une pluie timide. La venue de David Eugène Edwards et son projet parallèle, devenu une occupation principale, déplace les parisiens.

Sur la scène, The Good Life a déjà entamé son set. Il ne ressort de ce groupe du Nebraska, aucun relief, la prestation est d'une platitude navrante. Le public ne s'y trompe pas, discutant au cours de leur prestation, comme si il s'agissait d'un fond sonore quelconque.

Applaudissements polis à la fin des chansons, pas toutes. Il faut dire que leur attitude est peu avenante.

Le chanteur à l'air visiblement content de jouer. En revanche, les autres ont l'air de s'ennuyer fermement, particulièrement la bassiste.

Leur prestation se termine sans que nous nous en rendions vraiment compte.

La mise en place de Woven Hand est un peu longue et le public commence à s’impatienter. Finalement, le rideau se lève sur les musiciens qui entrent en ordre dispersés.

David Eugène Edwards porte maintenant une moustache, un bandeau retient ses cheveux et il a pris du poids. Bonne surprise, Pascal Humbert, bassiste de Sixteen Horsepower, tiendra se soir la basse, ce qu’il fera admirablement, comme à son habitude. Ordy Garrison à la batterie et Peter van Laerhoven à la guitare complètent la formation. Leur arrivée déclenche des manifestations de joie, pourtant, cela ne fait pas si longtemps qu’ils ont joué ici.

David prend place sur un siége au milieu de la scène, sa guitare rouge en main, qu’il laissera pour un accordéon et ce qui semble être un banjo, dont le corps, en bois, fait penser à une mandoline.

Dés les premières notes David commence à bouger frénétiquement sur son tabouret, lève une jambe tremblante, comme en transe. Les mouvements de ses mains et ses tics sont impressionnants, il vit complètement sa musique.

A ses cotés, Peter semble impassible, et ne bouge quasiment pas. Pascal Humbert, égal à lui-même, demandera du temps pour se laisser aller.

La musique de Woven Hand a toujours été sombre et tragique, là c’est presque une apothéose. Le résultat est chamanique, terrestre, ou plutôt sous terrain. Des forces telluriques se déchaînent et la basse de Pascal y est pour beaucoup.

Ce climat est renforcé par l’absence d’interruption entre les morceaux, il y a en permanence un habillage sonore (mis à part quelques ratés) fait de sons d’ambiance, de voix enregistrées et de petits éclats de guitare. Tout ceci à d’ailleurs un effet terrible (et pathétique) sur la jeune femme devant moi, elle se contorsionne, joue avec ses mains, comme possédée par un démon, dont les forces primitives l’habite.

Plus le concert avance et plus David semble pris par sa musique, folie qui gagne les autres musiciens, Ordy martèle ses fûts avec mailloches et balais le regard vide. Pascal le nez en l’air est pris par les convulsions déclenchées par les notes graves qui sortent de son instrument. Seul le guitariste reste impassible.

Le quatuor exécutera quelques titres de Sixteen Horsepower pour la plus grande joie de tout le monde. La discographie du groupe sera largement explorée. A la fin du rappel, les musiciens remercieront chaleureusement le public de ses encouragements, seul David remerciera un spectateur invisible, perdu dans des cieux improbables.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Blush Music de Woven Hand
La chronique de l'album Consider the birds de Woven Hand
La chronique de l'album The Threshing Floor de Woven Hand
Woven Hand en concert à L'Européen (28 novembre 2004)
Woven Hand en concert à L'Européen (28 novembre 2004) - 2ème
Woven Hand en concert à l'Espace Doun (8 juin 2007)
Woven Hand en concert au Festival La Route du Rock 2007 (mercredi)
Woven Hand en concert au Festival La Route du Rock 2007 (jeudi)

En savoir plus :

Le site officiel de Woven Hand

Crédits photos : David (Plus de photos sur Taste of Indie)


Monsieur Var         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=