Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Transmusicales 2007 (Jeudi)
French Cowboy - The Do - The Heavy - Galactic - The View - The Willowz  (Rennes)  6 décembre 2007

Tous les ans c'est la même aventure : découverte de l'affiche, des nouveautés, des salles, longues navigations sur myspace pour entendre à quoi ressemblent les perles de l'année dénichées à travers le monde par Jean Louis Brossard et la hâte de passer la Saint Nicolas pour se rendre dans tous les lieux de musiques qui font ce festival unique des Transmusicales de Rennes.

En plus de toutes les salles dans lesquelles les festivités ont déjà commencé dès le mercredi, les Trans, ce sont surtout les longues, très longues soirées de concerts au Parc des Expos. Ce fameux endroit un peu froid, tellement critiqué, mais plutôt bien décoré, très pratique pour errer entre les salles, et pour piocher hip hop à gauche, rock experimental à droite ou encore electro pop improbable dans un troisième hall. On évite les grands déplacements dans la ville surchauffée malgré l'hiver et on se charge de l'energie de toute la diversité musicale actuelle.

Tout commence comme tous les soirs avec un DJ dans chaque salle, chargé, difficile tâche, d'assurer le bon démarrage et de roder des oreilles qui seront soumises à dure épreuve pendant ces trois jours. Ce seront ce soir I was There, les Sister Phunk Brothers ainsi que Bobby Hardcore Liverace avant de laisser la place au premier groupe, les très attendus My Federation dans le Hall 4.

Electro-rock psychédélique, l'affiche est alléchante et témoigne de la tendance de l'année : un peu moins de rock, un soupçon de seventies et de la musique qui va droit au but. Ce sera tout à fait le cas avec My Federation mené par un sympathique barbu dans un style conforme à ce qui était attendu par les fans.

Ouverture du hall 9 après l'introduction par les Sister Phunk Brothers pour le Love Trio in Dub accompagnés de U-Roy. Un Love Trio qui démarre excellement bien le show avec un jazz percutant et de longs morceaux instrumentaux qui ne nous laisseront pas le temps de voir l'arrivée de U-Roy puisqu'il faut déjà changer de salle. Un petit retour furtif à la fin pour voir l'artiste laissera une très belle impression de ce qu'a du être ce concert.

Juste le temps de changer de hall,donc, et de traverser le petit village virtuel de quelques milliers d'habitants où les parisiens chics s'amusant à montrer les fonctions de leur tout nouveau iPhone cotoient les ados rennais en slim et blanches bottines en quête de bons sons garage. C'est juste le mélange musical et social des Transmusicales.

Les Little Rabbits sont morts, vive le French Cowboy ! L'ex bande de Federico Pellegrini délaissent un instant Katerine et, après la merveilleuse parenthèse de la Dillinger Girl, forment cette équipe de cowboys vendéens que l'on avait hâte de voir sur une grande scène. Ambiance western, tremolos et très belles chansons à 4 voix simples mais efficaces. Premier gros coup de coeur même si le son n'était pas exceptionnel sur ce concert. A noter que le concert était diffusé en direct sur Second Life dont une retransmission avait lieu dans la salle. Mieux valait tout de même franchement être dans au parc des expos que derrière l'ordinateur pour profiter de la scène..

Après ce détour dans le simili-western, retour au hall 4 avec The View, l'un des nombreux groupes britanniques qui peuplent cette 29 édition des Trans. Les protégés de Babyshambles font ce qui marche tant chez nos voisins d'outre manche : un rock brut, direct, énergique, par une bande de jeunes têtes à claques pour lesquels une bonne partie du public avait décidé de craquer.

Enorme surprise ensuite au Hall 9 avec Galactic, pour une date unique en France. Un mélange total du jazz-funk instrumental de ce groupe soutenu par des invités de marque de ce qui peut/pouvait se faire de mieux dans le hip hop (Quannum ou Jurassic5). Preuve s'il en fallait une que la volonté de métissage de toutes les musiques n'est pas un rêve impossible.

Retour au hall 3 pour l'un des grands concerts de la soirée avec The Do, le duo franco-finlandais dont tout le monde parle. Costume, maquillage, mise en scène et une magnifique installation pour le batteur, le plateau donnait à espèrer. Il ne fallait ajouter à cela que des compositions d'un rare talent, d'une interaction avec le public et une joie visible d'être sur scène. The Do fait une relecture de l'album acclamé par les critiques et on reste captivé par les multiples instruments ainsi que la guitare et la voix d'Olivia. Sans nul doute, le groupe que l'on risque bien de revoir sur d'autres festivals exigeants en 2008.

Hall 9, le retard accumulé s'accentue et c'est un Jean-Louis Brossard gêné qui vient annoncer que "the greatest asshole in the world", dixit Mouse on Mars, ne viendra pas. La légende Mark E Smith n'est pas venue et créée du même coup la fin de l'aventure Von Sudenfed. Le trio Solange la Frange programmé le samedi viendra donc remplacer au pied levé ce qui aurait pu être un grand moment de la soirée.

Après deux formations françaises, le hall 3 accueille maintenant The Heavy, eux aussi précédés par une hype qui s'avère fort justifiée. Très gros son, chanteur charismatique, ambiance seventies au parc des expos. On adore et on reste pour cette formation étonnante qui puise dans toute l'histoire de la musique américaine.

Premier groupe grec à venir aux Transmusicales, Imam Baildi est le très intéressant projet de deux frères mêlant musique traditionnelle grecque et samples hip hop. Visuellement limité (un DJ, un percussioniste et un musicien en fond de plateau), cela reste un moment idéal de plaisir et de relaxation des oreilles sur des classiques grecs dans cette longue nuit au Hall 3.

Retour pour la dernière fois de la soirée au hall 9 pour The Willowz, californiens de l'écurie de Sympathy for the Record Industry. Garage rock revisité, tout le contraire du calme du concert précédent mais loin d'être la grande surprise de cette édition. C'est bien, ca bouge (mention spéciale à l'étonnant lancé de pied du guitariste) mais on s'attendait à beaucoup beaucoup mieux en ayant écouté les derniers titres.

A demain pour la suite des 29èmes Transmusicales de Rennes, (presque) en direct !

 

Voir aussi sur Froggy's Delight :

En direct des Transmusicales 2007 : vendredi 7 décembre

Retour sur les dernières Trans : jeudi 7 décembre 2006 , vendredi 8 décembre 2006 , samedi 9 décembre 2006

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du vendredi - Minus The Bear - All Time Low - Roken is Dodelijk - Band of
French Cowboy en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Mardi)
French Cowboy en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
French Cowboy en concert au Festival La Route du Rock 2008
French Cowboy en concert au Triomphe (16 octobre 2008)
French Cowboy en concert au Festival Rock en Seine 2010 (vendredi 27 août 2010)
L'interview de French Cowboy (15 avril 2008)
La chronique de l'album A mouthful de The Do
The Do parmi une sélection de singles (janvier 2011 )
La chronique de l'album Both Ways Open Jaws de The Dø
La chronique de l'album Shake Shook Shaken de The Dø
The Do en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Mercredi)
The Do en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Samedi)
The Do en concert à Main Square Festival
The Do en concert au Festival Le Rock Dans Tous ses Etats 2008
The Do en concert au Fil (20 septembre 2008)
The Do en concert à L'Aéronef (mercredi 6 avril 2011)
The Do en concert au Grand'place (samedi 9 juillet 2011)
The Do en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2015 - mercredi 29 avril
The Do en concert au Festival Europavox 2015 - Samedi 23 mai
The Do en concert au Festival Artrock 2015
The Do en concert au Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Samedi
The Do en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2015 - 14ème édition
L'interview de The Dø (samedi 6 décembre 2014)
La chronique de l'album eponyme de The Heavy Circles
La chronique de l'album The House That Dirt Built de The Heavy
La chronique de l'album The Glorious Dead de The Heavy
The Heavy en concert au Festival Musiques en Stock 2008
The Heavy en concert à L'Aéronef (mardi 30 mars 2010)
Galactic en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
The View en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)

En savoir plus :

My Federation : www.myspace.com/myfederation
French Cowboy : www.myspace.com/thefrenchcowboy
The Do : www.myspace.com/thedoband
The Heavy : www.myspace.com/theheavy73

Crédits photos : Fred (plus de photos)


        
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

The Dodoz (26 octobre 2009)


# 26 janvier 2020 : Les rois des galettes

En cette fin de période de galettes à tout va, on vous parle surtout de celles en vinyles avec de la bonne musique dessus mais pas que : théâtre, littérature, cinéma, expos sont aussi au programme. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano concertos" de Alexandre Tharaud
"Paris Beyrouth" de Cyril Mokaiesh
"Water is wet" de Theo Hakola
"Musique de chambre" de Le Noiseur
"Les identités remarquables" de Tristen
Interview avec No One Is Innocent à Saint Lô
Theo Lawrence et Mr Bosseigne au Fil
"La légende de Nacilia" de Nacilia
"C'est quoi ton nom ?" de Blankass
"Il est où le bonheur" 9ème émission de Listen in Bed
"Swin, A Benny Godman story" de Pierre Génisson, BBC concert Orchestra et Keith Lockhart
et toujours :
"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Deux euros vingt" au Théâtre Rive Gauche
"Vive la Vie" au Théâtre Gaité-Montparnasse
"Mon Isménie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"La Paix dans le monde" à la Manufacture des Abbesses
"Un Tramway nommé Désir" au Théâtre La Scène Parisienne
"Trop de jaune" au Studio Hébertot
"Oh ! Maman" au Théâtre La Scène Parisienne
"Le fantôme d'Aziyadé" au Théâtre Le Lucernaire
"Le hasard merveilleux" au Théâtre de la Contrescarpe
"Attention les Apaches !" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Norma Djinn" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Blond and Blond and Blond - Hømåj à la chønson française" au Café de la Danse
les reprises :
"Tanguy Pastureau" au Théâtre de la Renaissance
"Close"
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Théâtre du Marais
"Le comte de Monte-Cristo" au Théâtre Essaion
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"La Diva divague" au Théâtre de Dix heures
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Kiki Smith à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

"Botero" de Don Millar
"Mission Yéti" de Pierre Gréco et Nancy Florence
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Le ciel à bout portant" de Jorge Franco
"Le prix de la démocratie" de Julia Cagé
"Les champs de la Shoah" de Marie Moutier Bitan
"Les rues bleues" de Julien Thèves
"Trois jours d'amour et de colère" de Edward Docx
et toujours :
"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=