Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Transmusicales 2007 (Vendredi)
Les Vedettes - Etienne de Crecy - Rodrigo y Gabriela - Tiny Masters of Today - Kate Nash  (Rennes)  7 décembre 2007

Vendredi chargé, intéressant, varié : un véritable tour du monde musical qui peut être relaté comme un voyage, le tour du monde en 8 heures.

Commençons evidemment par la Belgique et les Vedettes ! Folles majorettes, tournant seules ou avec Katerine, en chansons ou en happening, rien ne les arrête, surtout pas le gros délire sur la grande scène du hall 9. Trois parties dans le spectacle, entraînées par un monsieur Loyal et soutenues par la Secte Humaine (déjà vue hier avec le French Cowboy), nos 8 presque-majorettes chantent en tenue d'aérobic, dansent en majorette, et finissent en robes de mariées sous les yeux ébahis des spectateurs qui les auraient découvertes ce soir. Surement les invitées imprévisibles des futurs festivals de l'été 2008 et de nombreuses salles françaises.

Visite au Danemark

Grosse grosse surprise et coup de coeur immédiat pour le danois Prins Nitram. En robe de chambre et pyjama, il arrive, annoncé par un acolyte et se met à interpreter un magnifique morceau jazzy pop à la batterie, à la basse et au chant. Homme orchestre, il poursuit le concert en changeant les instruments, passant d'une ballade pop à la guitare en live sampling à un morceau a capella. L'an dernier nous avions découvert Son of Dave, dans un registre plus blues, cette année le maître est surpassé dans le genre, Prins Nitram faisant dix fois mieux dans un registre beaucoup plus varié et pop. Immanquable pour la beauté des mélodies et l'incroyable jeu (en particulier la basse-batterie-chant totalement unique et incroyable)

Invasion de la Grande-Bretagne

Véritablement le pays phare de cette programmation des Transmusicales. Presque le tiers des artistes de ce soir et même le tiers de tout le festival. Pourtant la diversité reste de mise si l'on compare les Indigo Moss à la limite de la country, avec banjos et guitares semi-caisses et les Dead Kids, qui n'ont de dead que le nom, punks sous ecstasy, dont le chanteur se ballade, saute, court, harrangue en vociférant ses paroles.

Kate Nash completera le tableau avec ses histoires toutes simples scandées avec un accent à couper au couteau qui captiveront une Cité pleine à craquer. Etrangement l'instrument choisi modifie son jeu : au clavier c'est rapide, virulent, tandis qu'à la guitare les chansons se font plus longues, plus lentes et sérieuses. Avouons une préférence pour le clavier à l'instar du tube Foundations qui se fera attendre mais prouvera une fois de plus la maestria de la jeune chanteuse dans la composition.

Citons enfin The Whip, promis comme la révélation de l'année, le renouveau des années Madchester, dans la lignée des Happy Mondays (du temps où Shaun se tenait encore debout) ou plutôt, à l'écoute de ce concert, de New Order tant les arrangements y font penser.

Non vraiment, on ne pourra pas dire le contraire, toutes les musiques anglaises sont franchement à la mode.

Départ pour les amériques

Ils sont attendus comme la surprise du festival, la curiosité dont on ne sait que penser mais qu'on a très envie dé découvrir. Un peu en retard mais accueillis par Mister Brossard himself, les Tiny Masters of Today, 13 et 11 ans arrivent sur scène sans grande assurance. Ce ne sont pas les rock stars qu'on pouvait imaginer mais des enfants jouant sur des instruments un peu grands pour eux. On s'attendait à des mini White Stripes mais ce ne sera malheureusement qu'un petit concert dans lequel on se retrouve presque un peu triste à force de voir ces deux jeunes rockeurs en danger devant le public. Bien loin de l'arrogance des jeunes pousses à la Second Sex ou Naast, ils semblent tout de même un peu trop jeunes pour l'exercice. Dommage...

Viva Mexico !

Dans leur pays ce sont des stars : pas étonnant, Rodrigo y Gabriela ont tout pour séduire. Fans de metal, ils n'ont pas abandonné cet amour quand ils se sont mis à la guitare flamenco. Et effectivement, leur musique, en duo accoustique, est truffée d'allusions à Metallica ou de reprises rock comme le grand Stairway to Heaven. Merveilleuse heure passée dans ce hall 9 par un public venu en masse voir les deux guitaristes révolutionner le genre et se servir de leurs six cordes aussi bien en percussions qu'en solo ultra rapide. L'un des meilleurs concerts de la soirée, plebiscité par le plus grand nombre.

Retour en France

Belle cuvée également cette année pour les groupes français. Commencons par Etienne de Crecy, tête d'affiche de la journée pour un nouveau superdiscount live totalement électronique et visuel. Perché au milieu d'un cube géant, le démarrage a de quoi suprendre. Set très electronique qui devient une experience visuelle rare, un projecteur rendant ce cube vivant par d'astucieux effets de lumières. La case d'Etienne de Crecy devient un coeur qui bat ou se retrouve à l'intérieur d'une structure où tout bouge.

Dans un autre style, pas forcément courant de nos jours dans notre pays, , l'ouverture des festivités avait été donnée par le groupe Papier Tigre sur un math rock avec beaucoup de chant et un trio guitare-basse-batterie enervé et agité.

Beaucoup d'influences albiniesques dans tout cela, ce qui n'est pas pour nous déplaire.


 

Voir aussi sur Froggy's Delight :

En direct des Transmusicales 2007 : jeudi 6 décembre

Retour sur les dernières Trans : jeudi 7 décembre 2006 , vendredi 8 décembre 2006 , samedi 10 décembre 2006

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Les Vedettes EP des Vedettes
La chronique de l'album Disque numéro 1 des Vedettes
L'interview des Vedettes (2 octobre 2008)
Etienne de Crecy en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
Etienne de Crecy en concert au Festival Rock en Seine 2011 (samedi 27 août 2011)
Etienne de Crecy en concert au Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Vendredi
Etienne de Crecy en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Vendredi 5 juillet
La chronique de l'album 11 :11 de Rodrigo y Gabriela
Rodrigo y Gabriela en concert au Festival Le Rock Dans Tous ses Etats 2008
Rodrigo y Gabriela en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Rodrigo y Gabriela en concert à L'Aéronef (vendredi 13 novembre 2009)
Rodrigo y Gabriela en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - samedi

En savoir plus :

Papier Tigre : www.myspace.com/papiertigre
Filip Dean Junior : www.myspace.com/filipdeanjunior
Tiny Masters of Today : www.myspace.com/tinymasters
The Whip : www.myspace.com/thewhipmanchester
Rodrigo y Gabriela : www.rodgab.com

Crédits photos : Fred (plus de photos)


Fred         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 5 juillet 2020 : Un avant goût de vacances

il fait (presque) beau partout, on sort un peu de chez nous, on voit nos amis, on pense aux vacances. Chez Froggy's on continuera tout l'été à vous alimenter en culture mais ce sera peut être un peu plus calme. En attendant, voici le sommaire et bien sûr le replay de La Mare Aux Grenouilles #5 !

Du côté de la musique :

"Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.
et toujours :
"Grand prix" de Benjamin Biolay
"The Beethoven collection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wolfl" de Jean-Efflam Bavouzet
"Eivind Groven Symphonies N°1 & 2" de Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay
"L'heure bleue" de Marianne Piketty, Le Concert Idéal
"Tu rabo Par'abanico" de Marion Cousin & Kaumwald
"Veines" de Merakhaazan
"Silas" de Silas Bassa

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"La Putain respectueuse" par Gérard Gélas
"Dracula Asylum" par Felicien Chauveau
"L'Homme qui rit" par Gaële Boghossian
"Cage" par Jacques Bellay
"Kyste" de et par Eloïse Hallauer et Camille Soulerin
et une pépite : "Jimmy's blues" de James Baldwin par Nicolas Repac et Anouk Grinberg
du théâtre moderne :
"Vient de paraître" d'Edouard Bourdet par Jean-Paul Tribout
"La vie de Galilée" de Bertold Brecht par Eric Ruf
le répertoire classique par la Comédie français d'hier et d'aujourdhui :
"Le Mariage de Figaro" de Beaumarchais
"On ne badine pas avec l'amour" d'Alfred de Musset
Au Théâtre ce soir :
"Les Petits oiseaux" d'Eugène Labiche
"La Reine Blanche" de Barillet et Grédy
"Les Petites têtes" d?André Gillois
des comédies :
"L'Opération du Saint-Esprit" de Michel Heim
"Jeux de mots bêtes pour gens laids" autour de textes de Bobby Lapointe
"Pochettes Surprise" de Jacky Goupil
du côté des humoristes :
"Jean Luc Lemoine - Au naturel"
"Moustapha El Atrassi - Second degré"
du théâtre visuel avec "L'Avare" par la Compagnie Tàbola Rassa
et enfin du théâtre lyrique avec"Ercole Amante" de Francesco Cavalli par Christian Hecq et Valerie Lesort

Expositions :

les réouvertures de la semaine :
le Musée d'Art Moderne dela Ville de Paris avec les collections permanentes de "La Vie Moderne" dans sa nouvelle présentation et la salle Matisse
le Musée Rodin
le Musée national des Arts asiatiques-Guimet
le Musée Cognacq-Jay et le Musée du Louvre
et les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :
en salle "L'Envolée" de Eva Riley
at home avec :
du thriller :
"La Isla minima" de Alberto Rodriguez
"La Onzième heure" de John Lyde
de la romance :
"La revanche d'une blonde" de Robert Luketic
'"Aime-moi comme je suis" de Stephan Meyer
"Coup de foudre en cuisine" de James Hacking
du drame :
"L'ombre du doute" d'Aline Issermann
"Tout va bien on s'en va" de Claude Mouriéras
"Henri" de Yolande Moreau
Ciné-Club français des années 60 :
"L'Insoumis" d'Alain Cavalier
"Le Chien" de François Chalais
"La Voleuse" de Jean Chapot
"Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
et des raretés :
"Le Champignon des Carpathes" de Jean-Claude Biette
"King of the White Elephant de Sunh Vasudhara

Lecture avec :

"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson
et toujours :
"Be my guest" de Priya Basil
"De Gaulle sous le casque" de Henri de Wailly
"La faiblesse du maillon" de Eric Halphen
"Les jours brûlants" de Laurence Peyrin

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=