Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Interpol
Elysée Montmartre  (Paris)  21 mars 2003

Parmi l'avalanche actuelle de formations toutes aussi semblables que différentes, néanmoins cataloguées "nouveaux groupes à guitares", Interpol fait figure de bon élève avec ses costumes noirs et un excellent premier album (Turn On The Bright Lights) sous le bras.

Brillant par l'absence - en ce moment de bon ton - de "The" devant leur nom, le groupe se différencie également de ses petits camarades par des influences post punk (Joy Division-Bauhaus en tête) en lieu et place des sempiternels garage rock-punk US/GB.

Après une large offensive hexagonale à l'automne dernier - ponctuée par un inégal et un poil décevant passage au Trabendo -, cette date à l'Elysée Montmartre était enfin l'occasion d'établir un diagnostic définitif sur le cas des cinq new-yorkais. Le groupe a visiblement fait des émules, la salle affichant complet, et le public a subi une indéniable cure de jouvence en quelques mois.

L'attitude des musiciens a aussi évolué, probablement à cause de la taille de la salle : le jeu de scène discret, tout en sobriété a laissé place à une prestation plus débridée face à un public demandeur parfois à la limite de l'hystérie parmi les premiers rangs. Les leçons ont donc été bien retenues car là où le groupe avait péché quelques mois auparavant avec une setlist mal construite (ie les tueries d'abord, les fillers ensuite), celle de ce vendredi était totalement remodelée, évolutive et avant tout profondément jubilatoire.

Au final, tout l'album (enjolivé d'un inédit littéralement stupéfiant) ou presque a été passé à la moulinette durant les 70 minutes du show, dans des versions suffisamment différentes de celle en studio pour susciter l'intérêt. Même si les rappels (au nombre de deux) ne sont toujours pas le fort du groupe, Interpol semble avoir enfin trouvé la formule gagnante sur scène au moment où le succès semble enfin leur tendre les bras.

A suivre donc.... et la première partie dans l’histoire, Calla ? du même niveau, grosse présence scénique, superbes plages psychédéliques…. A surveiller de très très près…..

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Black EP de Interpol
La chronique de l'album Antics de Interpol
La chronique de l'album Our love to admire de Interpol
La chronique de l'album eponyme de Interpol
La chronique de l'album The Maccabees - Cardiknox - Ben Howard - Mini Mansions - Stereophonics - Glass Animal - Inte de Festival Rock en Seine 2015 - Samedi 29 août
La chronique de l'album Marauder de Interpol
Interpol en concert à The Electric Factory (7 novembre 2004)
Interpol en concert à l'Elysée Montmartre (19 novembre 2004)
Interpol en concert au Festival Summercase 2008 (vendredi)
Interpol en concert à L'Aéronef (mardi 21 septembre 2010)
Interpol en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du samedi
Interpol en concert au Festival Rock en Seine 2011 (samedi 27 août 2011)
Interpol en concert au Festival La Route du Rock #27 (édition 2017)
Interpol en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019)
Interpol en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #31 (édition 2019) - Vendredi 5 juillet
Interpol en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Dimanche 7 juillet
L'interview de Interpol (septembre 2004)
L'interview de Interpol (mai 2007)


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=