Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Josh Rouse
Country mouse, City mouse  (Nettwerk)  juillet 2007

Alors que bon nombre d’artistes européens rêvent de traverser l’océan, l’américain Josh Rouse lui, s’est installé sur notre continent.

Après 5 albums réalisés dans son pays et quelques déboires sentimentaux, il s’est établi en Espagne afin de poursuivre sa carrière musicale. Succédant à Subtitulo, Josh Rouse sort ainsi son nouvel album ibérique Country mouse City house.

Quand il fait froid, on se plait à s’imaginer sous d’autres cieux. Un peu d’évasion, ça ne fait jamais de mal. L’Espagne, pourquoi pas. S’imaginer au bord de l’eau sous le soleil ibérique, à siroter une Cerveza, une horchata ou simplement du granizado de Limon, les pieds en éventails, une musique légère comme bande son... Bon, pour le soleil et la plage ça va être difficile, mais pour la bande son, j’ai peut-être ce qu’il vous faut.

Originaire du Nebraska, l’ami Josh a beaucoup bourlingué dans tous les états d‘Amérique avant survoler l’océan et de poser ses valises et son étui à guitare en Espagne où il vit désormais. Habitant de Puerto de Santa Maria, près de Valence le bonhomme y coule des jours tranquilles tout en poursuivant sa carrière commencée en 1998.

Artiste prolifique, il en est à son 7ème album dont deux sous le ciel bleu hispanique. Dans une veine essentiellement folk, ce songwriter de talent égrène ses mélodies au fur et à mesure de ses disques, tranquillement, sans se faire trop remarquer.

Country mouse, City house tire non seulement son nom d’une fable pour enfant ("Country mouse and city mouse") mais joue aussi sur la consonance des noms. En effet Mouse, House, Rouse, le compte est bon. Et comme on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même ou tout simplement juste servi, ce dernier publie cet album sur son propre label Bedroom Classics.

L’influence espagnole (musicale en tout cas !) n’est pas clairement évidente, mais on peut quand même y sentir une douceur de vivre somme toute assez espagnole (!). D’ailleurs les plages de ce disque sont faites pour la quiétude la plus complète. Côté musique, on y voit plutôt un mélange de pop californienne, country, jazz en plus bien sûr de l’éternelle folk.

L’album s’ouvre sur "Sweetie" un petit moment de folk pop qui coule tout doucement. Mélangeant les styles, "Italian Dry Ice" quelque peu jazzique voit l’arrivée des cuivres qui insistent et s’affirment soul sur un "Hollywood Bass Player" aux accents très Belle et Sébastian.

Essentiellement folk, "God, let me go back" au son du banjo en arrière plan profite de mélodies finement jouées à la guitare slide alors que "Pilgrim" se fait clairement jazzy. Puis "Domesticated lovers" nous ramène du côté de Nashville, pédal steel en prime. La voix de Josh y est soutenue par Paz Suay sa compagne à la ville et pour l’occasion au micro.

Le tempo s’accélère (légèrement !) sur l’entraînant "Nice to fit in" et complète, avec "London Bridge" au refrain sautillant, la face pop de l’album. Enfin, l’album se conclu sur le langoureux "Snowy" tout en délicatesse.

Avec Country mouse City house, Josh Rouse offre une bande son estivale finement ciselée qui réchauffe par ces temps froids. C’est léger, ça s’écoute tranquillement et donne un avant goût de soleil. Que demander de plus ?

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Subtitulo de Josh Rouse
Une 2ème chronique de l'album Country mouse, City mouse de Josh Rouse
La chronique de l'album El Turista de Josh Rouse
Josh Rouse en concert au Café de la Danse (lundi 29 mars 2010)
L'interview de Josh Rouse (février 2006)

En savoir plus :

Le site officiel de Josh Rouse


Big Ben         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=