Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jeffrey Lewis
La Guinguette pirate  (Paris)  10 octobre 2003


Un réveil en sursaut au beau milieu de la nuit, des images qui s'entrechoquent : un souvenir persistant dont on n'arrive à se détacher, celui d'un concert époustouflant sur une péniche quelques heures plus tôt, un gamin génial au T-shirt mauve usé derrière son micro ... était ce réel ? ou serait ce plutôt une vision complètement surréaliste du set parfait auquel chacun espère assister ?

Quelques heures plus tôt, nos vies furent changées à jamais par un spectacle incroyable, donné par le new-yorkais le plus hype (aucun des membres des Rapture) et le plus excitant du moment (ni encore moins Julian Casablancas) : Jeffrey Lewis.

Entre la fascinante interview accordée à Froggy Delight et le début du concert, il aura tout de même fallu endurer et survivre à Chut !, gentil groupe français complètement hors sujet (et surtout hors jeu).

Chaque performance se doit d'être une expérience unique ce à quoi Jeffrey Lewis s'attache comme une ligne directrice, parfois malgré lui. Toujours accompagné par son frère Jack à la basse et Anders Griffen à la batterie, Jeff débute par un long morceau complètement hypnotique porté par sa voix monocorde à la fin duquel une corde cède sous les assauts répétés du médiator ; les textes ultra politisés de ses aînés hippies ayant laissé place à une géniale peinture rase moquette de la vie des freaks à New-York.

Jeffrey n'ayant emmené dans son périple européen qu'une seule six-cordes, il part réparer son instrument bardé d'autocollants à l'arrière de la scène. Histoire de meubler, Jack Lewis commence, bientôt suivi par le batteur, à improviser, poussant le jeu jusqu'à chanter avant que Jeffrey ne les rejoigne pour achever le travail portés par les hurlements de son frère : un fabuleux début de show tenant plus du happening que d'une quelconque autre forme de spectacle.

La suite immédiate sera ponctuée par deux superbes titres acoustiques dont "Don't Let The Record Label Take You Out To Lunch" avant que le même problème instrumental ne se reproduise avec une conclusion similaire, en un poil moins réussi toutefois. Les trouvailles sont à ramasser à la pelle, le clou revevant à ses fameuses vidéos durant lesquelles Jeffrey chante a capella tout en feuilletant, debout à l'endroit le plus élevé de la scène, un cahier illustrant avec soin les paroles ("I Saw A Hippie Girl On 8th Ave"), comme si la musique n'était qu'un véhicule de son talent de dessinateur avant un "Back When I Was 4" des plus jouissifs.

Même si jusqu'ici très folk, la musique du new-yorkais peut également se faire punk, tirant de sa guitare sèche des sons incroyablement crades, "The Last Time I Did Acid I Went Insane" avant une épique version de "No LSD Tonight" pour le passage le plus marquant du set, encore une fois clôturé par un cassage de corde suite à un frottement sur son ampli.

Après une heure, visiblement usé par un show d'une longueur inhabituelle, il se met en quête auprès du public d'une idée pour la suite : chanson en solo, avec le groupe, titre de Jack ou video avant d'opter pour "Sea Song" extraite de son dernier né "It's The Ones Who've Cracked That The Light Shines Through".

Les derniers instants furent parmi les plus incroyables avec deux ultimes vidéos devant une centaine de personnes complètement acquises à sa cause : Antifolk rules!

Il convient enfin de dire qu'après une telle commotion, tout autre spectacle de la sorte semble d'une affligeante banalité.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album It's The Ones Who've Cracked That The Light Shines Through de Jeffrey Lewis
La chronique de l'album Hallso Box de Jeffrey Lewis
La chronique de l'album 12 Crass Songs de Jeffrey Lewis
La chronique de l'album Manhattan de Jeffrey Lewis & Los Bolts
Articles : Jeffrey Lewis est un paradoxe -
Articles : Jeffrey Lewis - biographie
Articles : Jeffrey Lewis - Kevin Coyne - Le concert évènement signé Froggy's Delight.
Jeffrey Lewis en concert au Festival Antifolk 2003
Jeffrey Lewis en concert au Restaurant Pain et Vin (6 février 2004)
Jeffrey Lewis en concert au Nouveau Casino (9 février 2004)
Jeffrey Lewis en concert à Paris (8 octobre 2004)
Jeffrey Lewis en concert au Point Ephémère (29 janvier 2005)
Jeffrey Lewis en concert à La Cigale (12 avril 2006)
Jeffrey Lewis en concert au Triptyque (30 juin 2007)
L'interview de Jeffrey Lewis (septembre 2003)
L'interview de Kevin Coyne et Jeffrey Lewis (9 Fevrier 2004)
L'interview de Interview de Jeffrey Lewis (22 octobre 2004)


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=