Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La nuit des reines
Théâtre des Variétés   (Paris )  janvier 2008

Comédie de Michel Heim, mise en scène de Jean-Pierre Rouvellat, avec Gwenda Guthwasser, Franck Isoart, Renato Nasi, Guillaume Lucas et Michel Heim.

Créée en 2000 "La Nuit des Reines" concoctée par Michel Heim est devenue, à l'instar de la comédie shakespearienne dont elle tarabuste le titre, un classique dans son registre, qui laisse dans son sillage une foule de spectateurs ravis.

Le registre de Michel Heim est celui du divertissement parodique. Depuis plus de deux décennies, il n'a cessé de tremper sa plume féconde dans la sympathique encre de la parodie qu'il décline, avec talent et humour, aussi bien en revues et comédies musicales pour la Compagnie des Caramels Fous, association d'amateurs gays chantants et dansants composée "des garçons, encore des garçons, rien que des garçons" dont il assure la direction, en comédie en prose pour la Compagnie Les emplumés et en pièces historiques en vers comme en l'occurrence pour la Compagnie Les Amis de Monsieur, deux émanations de la première.

"La Nuit des Reines" ne déroge pas à la règle avec ce joyeux méli-mélo aux plus hauts sommets de l'Etat dans un 16ème siècle farcesque. Catherine de Médicis joue les marieuses pour son fils préféré, Henri III, qu'elle espère voir convoler en justes noces politiques avec Elisabeth d'Angleterre. Mais celui-ci, toujours fourré dans les jupes de sa sœur Margerite de Navarre, rechigne à l'idée de devoir besogner la reine vierge présentée comme un vieux boudin et imagine de déjouer l'entreprise en devenant le parangon du bilboquet. Par ailleurs, l'Albion, déjà perfide et soupçonneuse, débarque à Paris déguisée en homme et accompagnée d'un lord plutôt gay.

La suite est aisée à imaginer : de travestissements en quiproquos, cette "comédie de mœurs légères", toutes voiles et vapeurs dehors, dévoile un envers du décor imaginaire de l'imagerie historique sans dessous dessus, sans sens interdit, pour un plaisir de tous les sens.

Le tout en vers et contre toute mélancolie, en alexandrins savamment tournés et désopilants, mêlant calembours grivois et références savantes, de Shakespeare à Corneille en passant par Feydeau et Marivaux, et d'autres à deviner, in vivo, détournements de textes de chansons célèbres et anachronismes savoureux. Car Michel Heim n'est pas un lapin de trois semaines et il regorge de savoir faire et d'esprit à propos bien placé.

Dès lors le tout ne demande qu'une mise en scène alerte, en l'espèce celle de Jean-Pierre Rouvellat, pour un quintet de comédiens irrésistibles.

Renato Nasi est totalement truculent et désopilant dans le rôle de l'austère bigote Catherine de Médicis, matrone royale doublée d'une mamma italienne tyrannique, suffoquant sous les bouffées de chaleur d'une ménopause galopante qui n'a pas totalement désactivée une libido toute méditerranéenne.

Un tempérament héréditaire pour la célèbrissime reine Margot, pulpeuse nymphomane qui n'a pas sa langue sans sa poche (sic), allègrement interprétée par Gwenda Guthwasser. De quoi perturber la sexualité de son rejeton favori, le très "mignon" Henri III, à qui Franck Isoart, craquant, prête son physique délicat.

Guillaume Lucas, parfait dans le rôle de l'amante anglaise et Michel Heim en imparable very british queen Elisabeth, qui ne rechigne pas à la gaudriole, forment tous deux un duo détonnant.

La prestation est jubilatoire et idéale pour bodybuilder les zygomatiques et réviser son Histoire de France vue par le petit bout ... de la lorgnette… bien sûr !

 

En savoir plus :

Le site officiel de Michel Heim


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 1er juin 2020 : Retour à la réalité

Le monde d'après ne sera sans doute pas mieux que celui d'avant. Ces 2 mois de répit n'auront sans doute servi qu'à amplifier les frustrations en tout genre. Sans prétendre y remédier voic de quoi vous détendre un peu avec notre sélection culturelle de la semaine.

vous pouvez également revoir notre première émission "La mare aux grenouilles" sur la Froggy's TV. Suivez la chaine pour ne pas rater émissions et concerts en direct.

Du côté de la musique :

"Nunataq" de Alexandre Herer
"Vodou Alé" de Chouk Bwa & The Angstromers
"Wallsdown" de Enzo Carniel
Interview de Jo Wedin et Jean Felzine à l'occasion de leur concert sur la Froggy's TV
"Pictures of century" de Lane
"Lullaby (mix #15)" nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"Introssessions" de Minhsai
"Guinea music all stars" de Moh! Kouyaté
"Parcelle brillante" de Orwell
"Evocacion" de Quatuor Eclisses
"Is this natural" de Tazieff
"EP 2" de The Reed Conservation Society
et toujours :
Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

les créations contemporaines :
"Le Mardi à Monoprix" de Emmanuel Darley
"Lucide" de Rafael Spregelburd
"Le Royaume des animaux" de Roland Schimmelpfennig
"Délivre-toi de mes désirs" de María Velasco
"L'étudiante et Monsieur Henri" de Yvan Calbérac
de la comédie signée Pierre Palmade:
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Pièce montée" de Pierre Palmade
"10 ans de mariage" de Alil Vardar
Au Théâtre ce soir :
"On dînera au lit" de Marc Camoletti
"Le canard à l'orange" de William Douglas Home
"L'Or et la Paille" de Barillet et Grédy
les classiques par la Comédie française :
"L'Avare" de Molière
"Les Rustres" de Goldoni
du côté des humoristes :
un spécial Christophe Alévêque à l'occasion de son inédit 2020 "Le trou noir"
avec
"Christophe Alévêque - Super rebelle... et candidat libre"
"Christophe Alévêque revient bien sûr"

"Christophe Alévêque - Debout"
et du théâtre lyrique revisité:
"Le Postillon de Lonjumeau" d'Adolphe Adam par Michel Fau
"Turandot" de Puccini par Robert Wilson
et de la caricature joyeuse avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir la visite en ligne d'expositions virtuelles annulées :
"Giorgio de Chirico. La peinture métaphysique" au Musée de l'Orangerie
"Pompéi" au Grand Palais
et "Plein air, de Corot à Monet" au Musée des Impressionnismes de Giverny
s'évader en un clic en direction de la province :
à Nice pour une visite virtuelle du Musée Magnin et celle de l'exposition "Soulages, la puissance créatrice" à la Galerie Lympia
de l'Europe :
en Espagne vers le Musée Carmen Thyssen à Málaga
et en Allemagne avec la visite des 3 niveaux de la Kunsthalle de Brême
et plus loin encore aux Etats-Unis vers le Musée Isabella Stewart Gardner à Boston
et le Musée d'Art de Caroline du Nord à Raleigh
avant le retour sur Paris pour découvrir les éléments décoratifs de L’Opéra national de Paris

Cinéma at home avec :

de l'action :
"Code 211" de York Alec Shackleton
"Duels" de Keith Parmer
de la comédie : "Le boulet" de Alain Berbérian et Frédéric Forestier
du drame :
"Marion, 13 ans pour toujours" de Bourlem Guerdjou
"Happy Sweden" de Ruben Östlund
de la romance :
"Coup de foudre à Jaïpur" de Arnauld Mercadier
"Marions-nous !" de Mary Agnes Donoghue
du thriller :
"The Watcher" de Joe Charbanic
"Résurrection" de Russell Mulcahy
du fantastique : "Godzilla" de Masao Tamai
les années 40 au Ciné-Club :
"Boule de suif" de Christian Jaque
"Le carrefour des enfants perdus" de Léo Joannon
et un clin d'oeil au début du cinéma avec "Le Voyage dans la Lune" de Georges Méliès

Lecture avec :

"BeatleStones" de Yves Demas & Charles Gancel
"L'obscur" de Phlippe Testa
"La géographie, reine des batailles" de Philippe Boulanger
"Trouver l'enfant / La fille aux papillons" de René Denfeld
et toujours :
"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=